Insertion professionnelle des personnes autistes en Outaouais

0 have signed. Let’s get to 500!


Nous sommes un groupe de parents, éducateurs et professionnels qui vous écrivons afin de dénoncer la situation socio-professionnelle des jeunes hommes et femmes ayant un TSA dans l’Outaouais. Cette lettre comporte deux objectifs 1) décrire la situation  avec laquelle les personnes ayant un TSA ainsi que leur entourage immédiat font face quotidiennement puis 2) proposer des pistes de solutions afin de rectifier la situation. Le milieu de l’éducation peut devenir la pierre angulaire dans ce domaine si le système éducatif est de concert avec la vision  qu'ont les personnes qui œuvrent auprès des gens ayant un TSA. 

 

Un élève ayant un TSA a le droit d’être scolarisé jusqu’à 21 ans dans le système d’éducation québécois. Les enseignants, TES et les parents travaillent pour préparer leur enfant à faire face à un monde qui n’est pas toujours ouvert aux défis que vit une personne avec un trouble de spectre autistique. En effet, le travail des professionnels dans le milieu de l’éducation consiste majoritairement  à préparer la personne ayant un TSA à comprendre le monde des ‘neurotypiques’ afin de s’y adapter. Cependant, la situation actuelle fait en sorte qu’on ne peut aider les personnes TSA à l’extérieur du milieu scolaire. Puisqu’ils suivent le programme DÉFIS du MELS, qui a comme objectif premier l’insertion au marché du travail et à la société, on se doit d’adopter une démarche éducative qui favorise l’accompagnement en milieu de travail à l’extérieur de l’école et ensuite l’insertion au marché de travail.

 

Ce que nous proposons, c’est  l’approche contraire à celle que nous avons actuellement. Nous vous sollicitons afin d’avoir les ressources financières nécessaires pour pouvoir accompagner une personne autiste dans un milieu de travail afin de sensibiliser les personnes neurotypiques aux défis que vivent ces hommes et ces femmes.  Nous devons créer des postes de TES et d’enseignants qui seront entièrement consacrés à l’insertion professionnelle. Lorsqu’un élève arrive à ses 17 ou 18 ans, il est temps d’appliquer les connaissances apprises en salle de classe concrètement sur le marché de travail. Pour ce faire, il faut de l’accompagnement de personnes professionnelles et compétentes. Actuellement, nous nous fions à la bonne volonté des gens qui accueillent les personnes ayant un TSA en milieu de stage. Ceci n’est qu’une solution à très courte terme. Au début de chaque année scolaire, la démarche de ‘placement’ est à recommencer. Nous devons avoir une vision à long terme. Nous devons créer un programme nous-même afin d'avoir des partenaires permanents.  Si on peut proposer un suivi dans les milieux professionnels, nous sommes convaincus que ces milieux vont accueillir nos jeunes hommes et femmes TSA à bras ouverts. De leur côté, les personnes autistes peuvent enfin avoir ce que nous voulons tous, un sentiment d’appartenance et se sentir valorisées.

 



Today: Ryan is counting on you

Ryan Gray needs your help with “Sébastien Proulx: Insertion professionnelle des personnes autistes en Outaouais”. Join Ryan and 200 supporters today.