Pour que France-Soir retrouve son honneur et sa déontologie journalistique

Pour que France-Soir retrouve son honneur et sa déontologie journalistique

0 a signé. Prochain objectif : 2 500 !
Quand elle atteindra 2 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être reprise par les médias et journaux locaux !

SNJ SYNDICAT NATIONAL DES JOURNALISTES a lancé cette pétition adressée à Roselyne BACHELOT (Ministre de la Culture) et à

Nous, anciens journalistes de France-Soir, consœurs et confrères, amis et soutiens de ces journalistes :

- Constatons avec consternation que l’entrepreneur et homme d’affaires Xavier Azalbert publie depuis 2019 une tribune purement personnelle sous le titre et le logo de l’ancien grand quotidien national France-Soir, assorti parfois du titre du journal de la Résistance Défense de la France.

- Jugeons inadmissible que cette publication via internet puisse répandre en toute impunité de fausses informations et des thèses complotistes dangereuses pour la société.

- Déplorons qu’un tel site séduise une part non négligeable de la population des réseaux sociaux, alors qu’il ne compte plus qu'un seul journaliste, les autres ayant été contraints d’en partir dans les pires conditions. 

- Protestons avec énergie contre le déshonneur que Xavier Azalbert inflige ainsi aux titres France-Soir et Défense de la France dont il revendique la propriété.

- Considérons que Xavier Azalbert outrage la mémoire des fondateurs de ces titres, de tous ceux qui y ont travaillé et y ont consacré leur carrière professionnelle. Certains grands reporters ont risqué leur santé et leur vie en couvrant pour France-Soir tous les conflits de la planète. Des femmes et des hommes sont morts pour Défense de la France dont France-Soir était issu.

- Demandons réparation à Xavier Azalbert du préjudice moral et professionnel qu’il fait subir aux anciens de France-Soir en discréditant leur travail.

- Exigeons la cessation immédiate de ces publications par tous les moyens juridiques ou autres qui s’imposent. Les pouvoirs publics sont sans réaction jusqu’à présent.

- Réclamons des textes de loi protégeant, après leur rachat, les journaux et publications de presse existant ou ayant existé : leur parution ou reparution devra obligatoirement être assurée, garantie et contrôlée par des journalistes professionnels en nombre suffisant, dans les règles déontologiques de leur profession.

Photo : capture d'écran du site actuel de France-Soir

0 a signé. Prochain objectif : 2 500 !
Quand elle atteindra 2 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être reprise par les médias et journaux locaux !