Justice pour Fouzia et ses trois enfants

0 a signé. Prochain objectif : 150 000 !

Myriam KABDANI
Myriam KABDANI a signé la pétition

Je me présente, je suis Myriam KABDANI. Une jeune femme de 35 ans, d’origine marocaine et vivant en France. Depuis 6 ans, ma famille et moi-même vivons dans la peine depuis le meurtre de ma soeur et de mes neveux. Ainsi, je souhaite adresser cette pétition à ma plus haute considération de Sa majesté le Roi Mohammed VI

Votre Majesté, 

J’ai l’insigne honneur de m‘adresser à vous, afin de vous relater, avec tristesse et douleur, l’histoire de ma soeur Fouzia KABDANI et de mes trois neveux (Ayoub 9 ans, Omayma 8 ans et Yasmine 2 ans). 

Voici leur histoire. 

En 2002, ma soeur Fouzia rencontre AbdelKarim EL KADAOUI avec qui, elle décide de se marier et d’avoir trois enfants. Après 11 années de violences physiques et psychologiques, elle met un terme à la relation en demandant le divorce. C’est alors qu’elle s’installe chez ma maman avec ses enfants. Cependant, son conjoint ne l’a pas supporté. 

LE QUADRUPLE MEURTRE 

Le 24 juin 2013, AbdelKarim EL KADAOUI se rend au domicile familiale où se trouve Fouzia, et l’éventre de 47 coups de couteau. Le corps de ma soeur, gisant dans une mare de sang, est découvert par ma maman en fin d’après-midi. Ma maman, désespérée, essaye de remettre les organes dans le corps mais en vain. Elle comprend alors, qu’on a ôté la vie de sa fille. 

Alors commence une longue nuit remplie de doutes et d’inquiétudes, car les enfants ont disparu. Les soupçons se sont tout de suite portés sur le père des enfants. Malgré une sollicitation de notre part pour le déclenchement du plan « Alerte enlèvement », notre demande est refusée car AbdelKarim est le père des enfants et par voie de conséquence, détient l’autorité parentale.

Le 25 juin 2013, les corps sans vie d’Ayoub, Omayma et Yasmine sont retrouvés dans la voiture du père, étranglés et asphyxiés. D’après l’enquête, les enfants se sont interposés lors de l’altercation entre les deux parents. Omayma perd deux doigts, Ayoub est blessé au bras à l’arme blanche. 

LES PREMIERS MOIS SUIVANTS LE QUADRUPLE MEURTRE : LA FUITE AU MAROC

D’après les enquêteurs, il quitte la France dans les jours qui suivent le drame. Il se déguise en femme pour partir de Saint-Paul-Trois-Châteaux, se cache à Bollène puis file en Espagne et prend le bateau pour le Maroc.

Il bénéficie d’une aide familiale pour s'évader notamment ses deux frères réalisent plusieurs longs séjours au Maroc dans les mois qui suivent les meurtres. L’un d’eux crée une société dont les recettes permettent de faire vivre AbdelKarim. Ses proches, pourtant complices, ne peuvent pas être poursuivis en justice puisqu’ils bénéficient de « l’immunité familiale ». 

Après un long travail acharné, les enquêteurs réussissent à le localiser au Maroc. À l’heure actuelle, il vit comme « Monsieur tout le monde » et détient un commerce. 

LE PROCÈS

Le 9 novembre 2017, AbdelKarim EL KADAOUI est reconnu coupable par la Cour d’assise de Valence pour avoir tué sa femme Fouzia et ses trois enfants. Il encourt la réclusion criminelle à perpétuité assortie d’une peine de sureté de 22 ans. Le mandat d’arrêt européen est prolongé

Cette décision est signifiée au Ministère de la Justice pour qu’une coopération avec le Maroc soit relancée et que l’accusé soit interpellé et extradé en France. 

FIN 2017 À 2019 

À ce jour, nous avons effectué plusieurs démarches administratives, judiciaires et médiatiques mais ma famille et moi-même, attendions toujours ce jour où les autorités nous annonceront la fin de la fuite d’AbdelKarim. 

Grâce à une forte mobilisation et un soutient inconditionnel que nous recevons depuis quelques jours, nous avons pu voir les choses bouger. 

Effectivement, le 19 juin 2019, relayée par l’agence marocaine de presse « MAP EXPRESS », la DGSN (Direction Générale de la Sûreté Nationale) a affirmé dans un communiqué de presse, qu’elle poursuivrait l’étroite coordination avec les autorités sécuritaires françaises. Nous remercions la DGSN de porter un regard sur l’affaire, mais cela n’est pas suffisant. Il reste toujours libre et ce, depuis 6 ans

Votre Majesté, si je vous sollicite aujourd’hui, c’est pour vous demander l’extradition d’AbdelKarim EL KADAOUI en France ou bien son emprisonnement au Maroc. L’objectif étant d’une part, d’assurer la sécurité des marocains qui seraient en mesure de le côtoyer et d’autre part, afin que la justice soit faite pour ma soeur et ses enfants. 

Ma famille et moi-même nous vous remercions par avance de faire le nécessaire. Que Dieu bénisse Votre Majesté, la famille Alaouite et le peuple Marocain

Je prie Votre Majesté de croire en l’assurance de ma très haute considération. 

Myriam KABDANI

Ma famille se joint à moi afin de remercier chaleureusement tous les signataires pour le soutien que vous nous apportez. Nous sommes conscients que sans vous, il serait difficile de poursuivre ce combat. Si les choses avancent aujourd'hui, c'est grâce à vous.

Merci du fond du coeur. 

SOURCES :