1 réponse

Nous voulons un quartier de la Guillotière à Lyon calme, propre et sécurisant

0 a signé. Allez jusqu'à 1 500 !

LaGuilleencolère ENCOLÈRE
LaGuilleencolère ENCOLÈRE a signé la pétition

Les habitants du quartier de la Guillotière se rassemblent et se mobilisent afin de retrouver calme et sérénité
Aujourd’hui, ce quartier est devenu tout simplement invivable en raison de l’augmentation effrayante des incivilités sur ce secteur d’habitation.
Aucune action politique ni quelconque parti politique dans ce mouvement citoyen

Aussi, les résidents s’organisent en une association apolitique, « LES RIVERAINS DE LA GUILLOTIERE », ayant pour objectif de permettre aux personnes habitant ou exerçant leur activité au sein de ce quartier de retrouver des conditions de vie correctes. La situation s’est en effet considérablement dégradée au cours des dernières années, au point de devenir difficilement supportable.  Ces mêmes résidents demandent aux élus et partenaires en charge du bien-être de la population de prendre des mesures concrètes et durables.

En effet, La Guillotière fait quotidiennement l’objet de comportements nuisant à la population y résidant :
 
1 – Des activités illégales qui se déroulent en toute impunité
Des trafics en tout genre Place Gabriel Péri et du Square public St Michel.
A noter que ce square fait office d’entrée pour deux écoles (primaire et maternelle) et comporte une aire de jeux difficilement utilisable par les enfants (présence de seringues usagées, déchets divers…).
En juin 2018, la mairie du 7e arrondissement, la Métropole de Lyon ainsi que le Préfet ont été interpelés à ce sujet. Ils ont alors proposé d’augmenter les surveillances policières en instaurant des patrouilles plus fréquentes, d’assurer un nettoyage régulier du lieu fréquenté et de permettre la fermeture du portail d’accès durant la nuit. Cependant, un an après, la situation est identique.
Place Gabriel Péri, dès que la police quitte les lieux, le marché sauvage reprend de plus belle. Ces trafics ont également lieu régulièrement dans les halls d’entrée des immeubles à toute heure de la journée. Devant la fresque du cinéma, la prostitution (racolage, proxénétisme) se déroule en plein jour avec parfois de jeunes mineures.
 
2 - Des nuisances sonores quotidiennes et ce à tout heure du jour et de la nuit klaxons à répétition, nombreux bars ouverts 24h/24 avec vente et consommation d’alcools sur place durant la nuit, musique au niveau sonore excessivement élevé notamment dans le cadre de soirées privées (récurrentes) au sein d’établissements ne fermant pas leurs portes… Il est scientifiquement prouvé que les nuisances sonores peuvent affecter la santé et la qualité de vie, avec des conséquences physiques et/ou psychologiques pour les personnes qui les subissent. Aujourd’hui, la pollution sonore au sein du quartier de la Guillotière a largement dépassé le seuil du tolérable et n’est absolument pas cadrée ni sanctionnée par les autorités.
Un article sur le silence est d'ailleurs sorti : https://www.franceinter.fr/sciences/pourquoi-notre-cerveau-a-besoin-de-silence?fbclid=IwAR3o5Y0QIWy46wHD3IfpbJ077L6a3fcku_UsZCI-D-_LCbpomzIZ5hBbNhE
 
3 – Des consommations fréquentes d’alcool sur la voie publique entraînant également un tapage diurne et nocturne incessant, des bagarres généralement violentes en pleine rue. En pleine journée, ce sont des états d’ébriété permanente, d’individus allongés sur les trottoirs, agressifs et invectivant les passants de façon agressive.
 
4 – Des insultes envers les passants sur la voie publique (notamment à hauteur de la Place Gabriel Péri et de la rue Paul Bert) généralement d’ordre sexistes, comportements agressifs, intimidations entrainant un climat d’insécurité permanent.
 
5 – Des dégradations récurrentes du mobilier public, notamment lors de festivités diverses (poubelles brûlées à répétition) mais également de commerces et voitures appartenant aux citoyens (véhicules incendiés, vitrines brisées par jets de projectiles et vandalisées, auvents de commerces réduits en cendres). Le dernier évènement à avoir entraîné ce type de comportements est la Coupe d’Afrique des  Nations, pendant laquelle plusieurs matchs de football ont engendré de réelles émeutes, rodéos de voitures et motos, jets de projectiles types feux d’artifices ainsi que de nombreuses dégradations, qui auraient dû être anticipées.
 
6 – De nombreux cambriolages, notamment des garages fermés en sous-sol et des caves, qui sont régulièrement visités. Là encore, des patrouilles de Police devaient être mises en place et ce de manière régulière, ce qui n’a jamais été le cas.
 
7 – Des délits routiers de plus en plus fréquents et mettant en danger la vie des piétons et des autres usagers de la ville : routes prises en sens inverse de la circulation, feux de signalisation et panneaux de priorité non respectés, vitesse plus qu’excessive, stationnements de véhicules en double file ou sur les voies de bus et vélos, etc.
 
8- Des problèmes d’hygiène importants avec une insalubrité récurrente dans de nombreuses rues et lieux publics (notamment la Grande rue de la Guillotière, la Rue Paul Bert, place Ballanche, le Cours Gambetta, la Place Gabriel Péri, le Square St Michel, la rue Basse-Combalot…).
Fortes odeurs d’urines, quantité monstrueuse de déchets (dont certains pouvant mettre en danger la santé des habitants, comme les seringues découvertes au sein du Square St Michel citées précédemment), nombreux débris de verre découlant des consommations excessives d’alcool sur les trottoirs…
 

Un compte twitter reprenant les divers problèmes a été créé : https://twitter.com/Guill_encolere 


A ce jour, la Police Nationale est très régulièrement sollicitée par les habitants du quartier, mais se déplace peu, avançant généralement l’argument d’un manque d’effectif. Le Groupe Opérationnel Mobile (GOM), efficace et investi, reste malheureusement méconnu et peu accessible à la population.  Les sapeurs-pompiers, contactés dans le cadre d’incendies lors de la coupe du Monde d’Afrique, ont également refusé d’intervenir « tant que le quartier ne retrouverait pas son calme ».


La Guillotière devient malheureusement une zone de non-droit en plein cœur de la ville de Lyon et ce phénomène s’accélère dangereusement.

Cette situation amène à un réel sentiment d’abandon et de « sacrifiés » face aux décisions prises pour le bien-être de la population des autres quartiers de la ville (mesures prises notamment sur le 2e arrondissement concernant le trafic routier nocturne au niveau de la rue Edouard Herriot, qui a permis aux résidents de retrouver le calme). A quand une considération identique pour les habitants de la Guillotière ?
 
 
Les conditions de vie actuelles ainsi que les préjudices subis par les riverains nous amènent aujourd’hui à vous demander de bien vouloir intervenir et user de votre autorité pour mettre fin à cette situation désormais invivable.

Nous attendons donc notamment :
 
-       Une prise en compte de cette situation par M. le Maire de Lyon et le Président de la Métropole, une rencontre avec Monsieur et Mme les Maires du 3e et du 7e arrondissement, principaux concernés, ainsi qu’avec le M. le Préfet, pour évoquer les difficultés actuelles, afin de réfléchir ensemble à des solutions concrètes et pérennes.
 
-       Une intervention de la police lorsque celle-ci est sollicitée par les habitants, notamment pour les nuisances sonores, avec verbalisation systématique des établissements ne respectant pas la loi.
 
-       Pour mettre fin à l’impunité qui règne, une verbalisation méthodique des incivilités ainsi qu’un nettoyage fréquent de l’ENSEMBLE du quartier de la Guillotière, notamment la Grande Rue de la Guillotière, la rue Moncey, la Place Gabriel Péri et le Square St Michel.
 
-       La fin DÉFINITIVE des trafics, en faisant tout simplement respecter la loi !
 
-       La fin DÉFINITIVE du marché sauvage de la place Gabriel Péri qui entraine des problèmes d’incivilités, trafics, racolages et insalubrités.

-       La fermeture organisée et effective du Square St Michel durant les horaires prévus par l’arrêté municipal réglementant l’usage des parcs et espaces verts de la ville.
 
-       L’interdiction EFFECTIVE de consommer de l’alcool aux abords des écoles Gilbert Dru (square St Michel et grande rue de la Guillotière) avec sanctions systématiques des contrevenants.
 
-       La mise en place de la vidéo-verbalisation pour les voitures garées en double-file sur les voies de bus ou pistes cyclables.
 
 
 
Les signataires de cette pétition exigent que le droit à la tranquillité et à la sécurité des habitants soit dorénavant l’objectif premier de la  politique municipale et des autorités publiques.
 

Nous avons également besoin de vous et de votre adhésion pour continuer nos actions. 
Soutenez-nous en devenant adhérent ici : http://bit.ly/2IWaVYL