Non au chablis hors Bourgogne

Non au chablis hors Bourgogne

0 a signé. Prochain objectif : 100 !
Quand elle atteindra 100 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !
Arnould LEFÉBURE a lancé cette pétition adressée à Restaurateurs et à

Chers amis du chablis,

17 communes du chablisiens sont prés d'être exclues de l'appellation Bourgogne   ainsi que d'autres au Nord de Dijon pour permettre au Beaujolais d'obtenir cette appellation par une poignées d'experts 'indépendants' de l'INAO payés par nous, contre un passé historique quasi millénaire, contre une histoire d'unité, de typicité, contre une appelation connu et reconnu dans le monde entier synonyme de Bourgogne. "L'Institut national des appellations d'origine contrôlée (Inao) envisage de sortir de l'aire d'appellation 64 communes de la région, ce qui reviendrait à leur interdire purement et simplement le droit de produire sous l'AOC  Bourgogne . Parmi les exclues, 30 communes se situent en Côte-d'Or, 12 en Saône-et-Loire (Mâconnais), 22 dans l'Yonne - dont 16 dans le chablis . Seule la commune chablaisienne de Préhy est épargnée".

« Comment interdire à un quart des communes de Bourgogne de se prévaloir de l'appellation Bourgogne alors que 50 % des communes du Beaujolais le pourraient, comment interdire aux viticulteurs chablisiens qui produisent du Bourgogne blanc depuis les moines cisterciens alors que ceux du Beaujolais qui n'ont jamais fait partie du duché de Bourgogne l'auraient ? »

La Bourgogne s'arrêterait-elle à Dijon sauf pour quelques privilégiés, proches des coulisses d'une administration qui n'écoutent plus les gens, qui n'est plus à leur service.

"À Dyé, dans le Tonnerrois (Yonne), un jeune vigneron avait étudié pour reprendre à la suite de son grand-père, il avait replanté 1,30 hectare sur les terres familiales, un beau terroir en zone argilo-calcaire, et il voulait en replanter autant cette année… Il ne peut plus, il a payé des droits de succession, il était fier, son projet est foutu.  »

"A viviers, un projet de conversion en bio et biodynamie d'un domaine familial ; serait mis en péril alors qu'il pourrait être un modèle de biodiversité si rare en cette partie de la Bourgogne, des emplois sains et une quête d'excellence?

Demain, le 6 février un vote important au niveau national de l'INAO doit avoir lieu sur cette éventuelle exclusion du chablis de la Bourgogne pour laisser place aux investisseurs dans le Beaujolais. Dites non avec nous tous!

 

  

0 a signé. Prochain objectif : 100 !
Quand elle atteindra 100 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !