RER : n’acceptons plus l’inacceptable

0 a signé. Allez jusqu'à 500 !


Madame la ministre,

Toutes mes félicitations pour avoir lancé une enquête sur l’incident grave qui a affecté le 30 octobre la ligne A du RER.
Le signataire estime que vous devriez aussi lancer une enquête sur les incidents qui affectent régulièrement toutes les lignes du RER.

L’enquête devrait notamment expliquer pourquoi les promesses de Valérie Pécresse n’ont pas été tenues, pourquoi les demandes des associations d’usagers n’ont pas été étudiées et pourquoi les recommandations de la Cour des comptes n’ont pas été suivies, et proposer des solutions.

Veuillez agréer, Madame la ministre, l’expression de ma très haute considération.

 

**********************************************************************************

« Ce qui s’est passé est inacceptable » a déclaré la ministre des transports Elisabeth Borne après l’arrêt du RER A.
Un forage a entraîné lundi 30 octobre un percement du tunnel du RER A au niveau de la Porte Maillot. La circulation a été stoppée pendant trois jours sur la partie ouest de la ligne. La ministre a eu raison de demander une enquête.

Mais elle devrait aussi demander une enquête sur toutes les lignes RER, dont le fonctionnement est inacceptable : trains qui débordent de passagers ; impossibilité de monter à certaines stations intermédiaires dans des trains bondés ; trajets interminables et souvent interrompus quand on monte en début de ligne ; pannes régulières du matériel, de la signalisation , de l’électricité ; bagages abandonnés ; grèves ; stations sales ; suppressions de trains ; vols, agressions ; trains de marchandises roulant sur les voies RER ; rames non climatisées ; communication défaillante avec des informations contradictoires.

Les deux principales lignes, A et B, sont gérées en commun par la RATP et la SNCF. En moyenne elles comptent plus de cinq incidents graves par semaine. Le conducteur change à Nanterre-Préfecture, quand on passe de la zone-SNCF à la zone-RATP. Sur cette ligne 30 % des trains sont en retard de plus de 5 minutes.
Dans son programme d’octobre 2015 pour les élections régionales, Valérie Pécresse avait promis de mettre fin à cette gestion duale, et de renouveler les vieux trains des lignes L et J, qui tombent régulièrement en panne.

Les associations d’usagers demandent que des policiers avec chien renifleur soient déployés dans les grandes gares, pour arriver rapidement en cas de colis suspect, que des trains de réserve soient mis en circulation en cas de suppression de trains, que le dispositif d’information soit revu.

Dans un rapport de février 2016, la Cour des comptes signalait « les sous-investissements des gouvernements, de la SNCF et de RFF depuis trente ans : «40% des voies ont plus de 30 ans ; l’âge moyen du matériel est de 25 ans ; sur 258 postes d’aiguillage et de signalisation, 140 ne peuvent pas être commandés à distance».

« Il apparaît indispensable que l'Etat procède à une sélection rigoureuse des projets d'infrastructures de transport dans le cadre du Grand Paris » écrit la Cour.

Autrement dit : arrêtez de faire des projets grandioses, comme le CDG express, qui coûtera inutilement plus de 1,6 Milliards d’euros et ne fera que doubler le RER B, sous le prétexte qu’il y a trop de vols et d’agressions sur cette ligne (alors qu’une meilleure surveillance de cette ligne, notamment par caméras, résoudrait le problème), ou encore la ligne 16 du métro du Grand Paris, qui, à plus de 20 kilomètres du périphérique, transportera d’après les prévisions douze fois moins de passagers que les lignes A et B. Cet investissement (plus de 5 Milliards) devrait être précédé d’une ligne de bus permettant de vérifier les prévisions de trafic.

La Cour des comptes demandait un « baromètre mensuel ou trimestriel des performances en termes de qualité de service pour chaque ligne de transport ». Elle demandait aussi que l’ouverture à la concurrence exigée par l’Europe soit réalisée.

Elisabeth Borne doit lancer une enquête pour savoir pourquoi ces recommandations n’ont pas été suivies.

Si vous en êtes d’accord, signez la pétition qui demande cette enquête.

 



Contribuables Parisiens et Franciliens compte sur vous aujourd'hui

Contribuables Parisiens et Franciliens a besoin de votre aide pour sa pétition “RER : n’acceptons plus l’inacceptable”. Rejoignez Contribuables Parisiens et Franciliens et 369 signataires.