Remplacez l'expression "nègre littéraire" par "prête-plume" ou "écrivain fantôme"

« Est-ce que vous proposez des services de nègre ? » Depuis que j’ai fondé l’agence de conseil littéraire Enviedecrire, je dois régulièrement répondre à cette question. Et invariablement, je réponds : « Je vois ce que vous voulez dire, mais chez Enviedecrire, nous n’utilisons pas cette expression. Nous préférons parler de prête-plume ou d’écrivain fantôme ». Lorsque mon interlocuteur mesure la portée de ce qu’il vient de dire, il est bien embarrassé. Je précise que j’ai du sang noir et que nul, face à moi, ne peut l’ignorer.

L’expression « nègre littéraire », employée depuis le milieu du XVIIIe siècle, fait clairement référence aux anciens esclaves des colonies françaises qui travaillaient sans relâche pour la prospérité de leurs maîtres. Auparavant, le monde littéraire utilisait « plume », « prête-plume » ou encore « écrivain à gage ». Les alternatives ne manquent donc pas !

 Aujourd’hui, le mot « nègre » est défini par les dictionnaires Larousse et Robert comme un terme raciste. Il n’y a donc pas de bonnes façons de l’employer et ce n’est pas en lui accolant l’attribut « littéraire » que cela le rend plus convenable. Les boules de meringue au chocolat dénommées « têtes de nègres » ont changé de nom dans les années 2000. De même, Haribo a rebaptisé « melting pot » ses bonbons à la réglisse qui s’appelaient « têtes de nègre », avant de les retirer de la vente en 2013.

 Alors pourquoi survit le nègre littéraire ? Pourquoi ceux qui emploient cette expression n’entendent-ils pas ce qu’ils disent, dans un monde de littérature où chaque mot fait sens ?

 La langue française est une langue vivante qui évolue au rythme de la société. En 2017, il est grand temps d’abandonner ce nègre, tout littéraire soit-il. Réhabilitons l’expression « prête-plume » ou choisissons « écrivain fantôme », version française de l’expression anglo-saxonne ghost writer.

 Nelly Buffon, directrice et fondatrice de l’agence de conseil littéraire ENVIEDECRIRE

This petition will be delivered to:
  • Délégué général à la langue française et aux langues de France
    Loïc Depecker
  • Secrétaire perpétuel de l’Académie française
    Hélène Carrère d’Encausse
  • Directeur général du Syndicat National de L'Edition
    Pierre Dutilleul
  • Directrice du département Dictionnaires et Encyclopédies aux Éditions Larousse
    Carine Girac-Marinier
  • Directeur général des éditions Le Robert
    Charles Bimbenet


Nelly BUFFON started this petition with a single signature, and now has 20,432 supporters. Start a petition today to change something you care about.