Pétition fermée

Agir pour la propreté dans le 10ème Arrondissement

Cette pétition avait 1 378 signataires


Le respect de nos rues, le fondement du vivre ensemble.

 Madame la Maire de Paris, Monsieur le Maire du 10ème,

Les élections municipales sont maintenant derrière nous.

 La propreté de nos quartiers et le respect de l'espace collectif ont été évoqués par la plupart des candidats. Mais, jamais comme une nécessité, ni le résultat essentiel du savoir vivre en communauté. Certains programmes ont même envisagé de faire supporter cette charge uniquement aux services de propreté. Comme s’ils étaient responsables du comportement de nos concitoyens.

 Force est de constater que le 10ème et ses habitants souffrent des incivilités quotidiennes et répétées qui transforment certains de ses quartiers, vivants, populaires et dynamiques, en triste déchetterie urbaine ; la porte Saint Denis, la rue du Faubourg Saint Denis et ses rues adjacentes (rue de Metz, rue de l’échiquier, rue Mazagran, etc.) en sont de « beaux » exemples.

 Ces gestes ne sont (mal)heureusement l'apanage d'aucune population. Certains abandonnent leurs bouteilles de champagne, d'autres leurs bières ou leurs literons, là où ils se trouvent. Certains jettent leurs mégots, leurs ordures, leurs restes de sandwiches. D'autres urinent dans les coins et recoins, portes d'immeubles, souvent en plein jour sans aucune pudeur ni respect pour enfants et passants. Tous, quels qu'ils soient, méprisent par leurs gestes, les autres, et l'espace que nous sommes censés partager. Les seuls gagnants de cette dérive sont sans doute les rats qui s'engraissent et gagnent en audace jour après jour, ainsi que leurs amis pigeons qui défèquent autant qu'ils pullulent (ou plus ?).

 Je suis né à Paris et j'y ai vécu la majeure partie de mes 39 années toujours dans des quartiers dits « populaires ». Je ne m'attends donc pas à y trouver les rues de Genève.

 D'aucun dira "Ne nous plaignons pas, il y a dix ans, Porte Saint Denis ça dealait ouvertement…". Sans doute. Et il y a un siècle et demi, les pots de chambres étaient vidés dans la rue. Ce n'est pas parce que c'était pire avant, que l'on ne doit pas vouloir que ce soit décent aujourd'hui. Lorsque l'on voit justement ce magnifique monument, érigé à la gloire de la France sous Louis XIV, servant aujourd'hui d'urinoir et de lieu de beuverie où l'on abandonne sans vergogne ses déchets, on est en droit de demander aux pouvoir publics d'agir.

 D’aucun dira « tu n’es pas content, va vivre ailleurs ! ». Sans doute. Un jour, lassé de dire à mes petites filles d’éviter les tessons de bouteilles et les flaques d’urine, je chercherai à vivre ailleurs, plus loin, plus petit, moins vivant, moins populaire. Mais j’aime encore espérer que l’on puisse vivre avec des enfants - ou sans d’ailleurs - dans un quartier vivant, populaire et propre. Combien de temps ?

 Bien sûr, Paris doit faire face à des défis bien plus grands que d'avoir des rues propres. Bien sûr, l'emploi, bien sûr la sécurité, le logement, l’écologie. Mais comment envisager de pouvoir y faire face lorsque nous ne sommes mêmes pas capables de jeter - ou faire jeter - une canette dans une poubelle située à 3 mètres. Ce geste est pourtant le plus petit et le plus fondamental au vivre ensemble.

 Madame la Maire, vous avez donné une feuille de route à votre adjoint chargé de la propreté exigeant des résultats visibles d’ici la fin de l’année 2014. Les habitants du 10ème souhaiteraient voir le plan d’actions visant les zones mentionnées qui nous semblent urgentes. Un rendez-vous pourrait être pris avec le Maire du 10ème et le conseil de quartier pour fixer un calendrier permettant de suivre ce plan d’actions et discuter de ses résultats.

 Merci de votre attention et pour les futures actions que vous voudrez bien entreprendre.

 Un riverain.



Jean compte sur vous aujourd'hui

Jean AMAR a besoin de votre aide pour sa pétition “Remi Feraud: Agir pour la propreté dans le 10ème Arrondissement”. Rejoignez Jean et 1 377 signataires.