Redonnez le sourire à nos enfants ! Faites revenir leur enseignante !

Redonnez le sourire à nos enfants ! Faites revenir leur enseignante !

0 a signé. Prochain objectif : 500 !
Quand elle atteindra 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !
Parents d'élèves Ecole maternelle Ranville a lancé cette pétition adressée à Mathias BOUVIER (Directeur académique des services de l'Éducation nationale) et à

L'enseignante de nos enfants de maternelle est suspendue alors qu'elle est soutenue massivement par les parents et anciens parents d'élèves de sa classe et particulièrement appréciée par ses élèves.. L'Inspection Académique ne nous donne aucune information convaincante quant à cette décision soudaine et brutale.

Nous demandons son retour à l'école et que le dialogue et la bienveillance reviennent au sein de l'équipe pédagogique.

RAPPEL DES FAITS :

- Septembre 2020 : l'Inspection Académique ouvre une enquête administrative parce qu'elle est alertée sur le fait que les 3 enseignantes de l'Ecole Maternelle de Ranville ne s'entendent pas et que cela crée un climat négatif ("dysfonctionnements") au sein de l'École.

- Fin Octobre 2020 : L'enquête administrative conclut qu'il faut mettre en place une médiation au sein de l'équipe pédagogique. Mélanie Piassale est la seule à accepter cette médiation.

- 7 & 8 Décembre 2020 : Comme la médiation n'est pas acceptée par les 3 enseignantes, l'Inspection Académique décide de lancer une deuxième enquête administrative. Au cours de cette enquête, il est demandé aux personnes interrogées de témoigner des dysfonctionnements de l'école. La solution proposée par une grande majorité des personnes interrogées est de faire partir Mélanie Piassale. L'Inspection Académique prend donc la décision de la suspendre pour la faire muter dans une autre école.

- 11 Décembre 2020 : l'Inspecteur Académique nous informe "qu'à la suite de l'enquête administrative et au regard des difficultés constatées, Monsieur le directeur académique a décidé de suspendre Madame PIASSALE de ses fonctions au sein de l'école. Cette décision est motivée par la volonté de retrouver au sein de l'établissement un climat serein et harmonieux".

- 12 Décembre 2020 : nous lançons une première pétition à destination de l'Inspecteur Académique afin d'obtenir des informations suite à la suspension soudaine et très brutale de notre enseignante. Cette pétition recueille 136 signatures de parents et anciens parents d'élèves de la classe (mais pas que), d'enseignants, de familles, témoins de l'excellent développement de nos enfants au contact de leur enseignante.

- 17 Décembre 2020 : nous obtenons une visioconférence avec l'Inspecteur Académique. Lors de cet échange, nous faisons part de notre incompréhension/colère compte-tenu du très large soutien à Mélanie Piassale. L'Inspecteur nous retrace l'historique de "l'affaire" mais ne répond pas à nos questions. Il nous communique les conclusions des deux enquêtes administratives. Conclusions très sommaires et peu étayées. La décision prise nous parait toujours particulièrement disproportionnée par rapport aux faits reprochés.

 
CE QUI NOUS QUESTIONNE DANS LES DECISIONS DE L'INSPECTION ACADEMIQUE :

- Il n'est pas juste de choisir de suspendre la seule enseignante qui avait accepté la médiation. La seule qui était prête à faire des efforts pour trouver une solution.

- Avec cette décision, l'Inspection Académique préfère sacrifier une vingtaine d'enfants que d'imposer le dialogue au sein de l'équipe enseignante.

- L'Inspection Académique estime que si la solution proposée par la majorité des personnes interrogées est la suspension (sans retour) de Mélanie Piassale, alors c'est forcément la bonne décision..

- L'Inspection Académique ne semble pas se soucier de la réelle représentativité et impartialité des personnes interrogées :

     o L'ATSEM qui travaille avec Mélanie n'a pas été entendue par l'Inspection Académique. La Mairie de Ranville s'est opposée au témoignage des 3 ATSEM.

     o Les Parents d'Elèves Elus de la classe de Mélanie n'ont été entendus que lors de la deuxième enquête administrative. Alors que les parents d'élèves élus des 2 autres classes de maternelles ont été entendus lors de la première et deuxième enquête administrative.

     o La majorité des parents d’élèves de la classe de Mélanie n'a pas été interrogée. Pourquoi ne pas avoir interrogé plus de parents de la classe de Mélanie ? Ils la côtoient quotidiennement et sont certainement les mieux placés pour émettre un avis ?!

     o La majorité des anciens collègues de Mélanie n'a pas été interrogée.

- Il est évident que la grande majorité des personnes interrogées sont des personnes à charge, ce qui a naturellement poussé à la décision de l'exclusion.

- Quel exemple pour nos enfants !...

     o La décision qui est prise aujourd’hui revient à dire à nos enfants « Quand vous êtes en conflit avec quelqu’un, faites-en sorte qu’il soit puni et qu’il s’en aille ».

     o La position que nous aimerions que l’Education Nationale défende : « Quand vous êtes en conflit avec quelqu’un, ayez le courage d’engager la discussion et l’ouverture d’esprit qui vous permettra de comprendre tous les points de vue. Soyez prêts à faire des compromis intelligents afin de trouver, ensemble, les solutions à ce conflit ». Et cette position devrait être partagée par l’ensemble des acteurs de l’école.
 
CE QUI NOUS INQUIETE POUR NOS ENFANTS :

- A l'école Maternelle de Ranville, chaque enseignante accompagne les enfants pendant 3 ans. Il s'agit de classes triple niveaux. L'enfant profite donc d'une continuité pédagogique de la Petite Section à la Grande Section. Ainsi les enseignantes suivent l'évolution des enfants avec pour objectif qu'ils aient atteint les niveaux minimums requis en sortie de Grande Section. Leur maitresse étant enlevée à nos enfants aussi brutalement (du jour au lendemain), nous sommes particulièrement inquiets du suivi pédagogique qui sera apporté à nos enfants, notamment pour les Moyennes et Grandes Sections qui sont suivis par Mélanie Piassale depuis plusieurs années.

- Mélanie Piassale est une excellente enseignante. Nous sommes impressionnés par le travail qu'elle fait avec nos enfants et la vitesse à laquelle ils progressent. Avec un tel niveau de compétences, nous ne pouvons que nous réjouir que nos enfants bénéficient de ses pratiques pédagogiques et ne souhaitons pas que cela soit remis en cause. Nous nous sentons donc particulièrement lésés par la perte de cette maitresse au sein de l'Ecole Maternelle de Ranville. Cela concerne nos enfants, aujourd'hui, et les futurs enfants de la commune, demain.

- Cette décision n'apporte absolument pas le calme et la sérénité au sein de l'école maternelle de Ranville. En plus d'un conflit d'enseignants, nous avons un conflit de parents d'élèves car une partie d’entre nous se sent injustement lésée.
 
CE QUE NOUS DEMANDONS : 

- Des réponses de la part du Directeur Académique, en charge de la deuxième enquête administrative et décisionnaire de la suspension de Mélanie Piassale.

- La réintégration de Mélanie Piassale dans sa fonction à l'Ecole Maternelle de Ranville, le plus vite possible, pour que nos enfants ne pâtissent pas davantage de son absence et des inquiétudes qui y sont liées. Ce ne sont pas à nos enfants d’être sacrifiés et de subir les conséquences d'un conflit d'adultes.

- La mise en place d'une médiation, comme le prévoyait les conclusions de la première enquête administrative et l’adhésion totale de l’équipe enseignante afin de trouver une solution, ensemble, pour le bien de nos enfants. 
 
Nous appelons au soutien :

- De tous les parents d’élèves de l’Ecole Maternelle (quel que soit leur maîtresse) pour encourager nos 3 maîtresses à accepter, enfin, une médiation et à en sortir grandies et apaisées.

- De la Mairie et de tous les Ranvillais (anciens et futurs parents de l’Ecole Maternelle de Ranville), soucieux que nos enfants Ranvillais connaissent une éducation exemplaire (Savoir-faire, mais aussi et surtout Savoir-être).

- De l’Inspection Académique, soucieuse que l’Ecole montre le bon exemple à l’ensemble de ses acteurs : enfants, parents d'élèves, enseignants, etc. et apprenne à nos citoyens de demain à être davantage à l’écoute les uns des autres.
 
Si vous souhaitez nous contacter pour soutenir notre action, ou parce que vous avez des questions pour mieux comprendre toute cette histoire, vous pouvez nous écrire à l’adresse suivante : mediation.ranville@gmail.com

0 a signé. Prochain objectif : 500 !
Quand elle atteindra 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !