NON A L'INTERDICTION DU REDOUBLEMENT EN PACES

0 a signé. Allez jusqu'à 100 !


4 facultés de médecine parisiennes envisagent d'interdire le redoublement aux élèves nés en 2000

Ces élèves de 2000 vont donc se trouver en concurrence directe avec les redoublants qui ont eu une année de préparation de plus au concours et qui n'ont pas choisi, eux non plus cette situation exceptionnelle

Les chances de réussite des enfants de 2000 sont nulles, ils sont la promotion sacrifiée. Il y aura une rupture d'égalité entre les primo-inscrits et les redoublants qui seront de ce fait placés en situation inconfortable.

Les droits de scolarité des primo-inscrits seront encaissés pour un échec annoncé, des familles vont s'endetter à hauteur moyenne de 6000 euros pour financer une prépa privée au concours (médisup, epsilone, supsanté, excosup...), pour un échec mathématiquement évident pour ces jeunes de 2000.

A l'échelle d'une faculté  de médecine parisienne moyenne ce sont environ 2000 inscrits de 2000, soit en moyenne 500X2000 euros de frais d'inscriptions pour une faculté, 1 million d'euros et 12 millions d'euros pour les prépas privées qui vivent autour de ce concours public. Cette annonce pendant la procédure des choix des lycéens va entraîner une augmentation forcée des inscriptions aux prépas privées l'année de Paces voire prépas "zéro", l'année du bac...

Ces jeunes vont perdre un an, ils n'auront plus accès aux CPGE, ils auront fait une expérience douloureuse d'inéquité après des années de travail sérieux et d'espoir.

Bienveillance et empathie sont deux vertus attendues de futurs médecins et des institutions qui les forment, et nous apprécions ces valeurs portées par ces facultés et les étudiants en médecine, leurs professeurs, mais là nous sommes face à une décision malheureusement discriminatoire des institutions face à une classe d'âge et une inéquité de droits pour ces jeunes par rapport à leurs aînés et leurs puinés. C'est enfin une situation injuste pour les étudiants nés en 1999 qui se trouveront, à l'occasion de leur redoublement dans une situation et des règles modifiées par rapport à leur entrée à la faculté.

Les élèves de 2000 ne sont pas surnuméraires, ils sont nombreux, ils ne sont pas "en trop", ils sont beaucoup...ces élèves ont connu plus que d'autres les classes surchargées, la baisse des budgets dans les services publics, ils ont pour certains subi la crise économique subie par les foyers au coeur de leur enfance, ils ont quand même construit des rêves, formé des projets, ils se sont donnés les moyens de "devenir", ne leur renvoyons pas une fois de plus qu'ils pèsent plus qu'ils n'apportent, qu'ils coûtent plus qu'ils ne comptent, traitons les avec équité.

Le concours prestigieux de la magistrature peut être présenté 3 fois, même Polytechnique reconnait le droit à l'erreur en offrant la possibilité de s'y présenter 2 fois.

Le droit à l'erreur est un beau droit, et la garantie du maintien de la réussite par le mérite. L'interdiction va accentuer le risque de la privatisation de la préparation au concours PACES et la perte de chances de candidats motivés.

Si nous interrogions les professeurs de médecine, les chefs de service hospitaliers, les médecins de famille, nous mesurerions le nombre considérable d'estimables professionnels auxquels la médecine Française aurait dû renoncer si elle leur avait refusé le droit à l'erreur.

NON A L'INTERDICTION DU REDOUBLEMENT A PACES 2018 pour les ETUDIANTS DE 2000 OU DOUBLEMENT DU NUMERUS CLAUSUS 2018 POUR CETTE ANNEE DE TRANSITION.

 Les jeunes de 2000 et leurs familles



lesjeunesde2000 compte sur vous aujourd'hui

lesjeunesde2000 a besoin de votre aide pour sa pétition “Rectorat Paris: NON A L'INTERDICTION DU REDOUBLEMENT AU CONCOURS MEDECINE POUR LES JEUNES DE 2000”. Rejoignez lesjeunesde2000 et 88 signataires.