Pour la défense du bac Gestion-administration dans l'académie de Rouen

0 a signé. Allez jusqu'à 200 !


Monsieur le ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer, a annoncé, en mai 2018 dernier, sa volonté de diminuer par 2 le nombre de classes en bac pro GA (Gestion-Administration). Ce Bac Pro, créé en 2012, émanant de la fusion des Bacs Pros Comptabilité et Secrétariat, est dans le collimateur de M. le Ministre car la filière GA pèse lourd: avec 70 000 élèves et 4 136 enseignants, elle est numériquement la plus importante de l’enseignement professionnel. Ce choix du ministère est donc clairement motivé par des raisons budgétaires, au détriment du service public de la voie professionnelle.

Après l’annonce de la fermeture de 5 classes de GA dans le public pour la rentrée 2019, nous découvrons la nouvelle "carte cible" pour la rentrée de 2020 qui prévoit la fermeture de 9 nouvelles classes de GA dans l’académie !

Sur les rentrées scolaires 2019 et 2020, l'académie de Rouen passerait de 27 classes de GA à seulement 12 classes, soit la perte de 15 classes dans nos établissements, sans compensation par de nouvelles ouvertures malgré les promesses du Ministre !

L’effectif de 778 élèves en GA à la rentrée de septembre 2018 passerait à 368 élèves à la rentrée de septembre 2020, soit une perte de 410 places en 2 ans ! Cela signifierait 410 élèves sans offre de formation professionnelle et qualifiante leur permettant une insertion dans la vie active ou une poursuite d’études dans ce domaine.

Seules 3 propositions d’ouvertures sont envisagées, soit l’équivalent de 90 places en lycée professionnel, mais sans garantie.

La rénovation de la voie professionnelle passe donc par son dépeçage et cela commence par le Bac Pro GA !

Alors quel devenir pour des enseignants en GA aussi bien en professionnel qu’en enseignement général? Ce démantèlement de la filière plonge des centaines collègues dans l’angoisse et l’incertitude.

Dans notre académie, 30 à 40 collègues seraient impactés par des reconversions forcées ou des départs facilités comme le prévoit la loi de transformation de la fonction publique pourtant rejetée par l’ensemble des organisations syndicales.

A l’heure du procès d’Orange, Monsieur le Ministre et par son intermédiaire, le Rectorat de Rouen, prennent de gros risques en mettant en place un plan RH (Ressources Humaines) qui va précariser et fragiliser les agents. La maltraitance envers les collègues, obligés à une mobilité géographique et/ou fonctionnelle, ainsi que pour des centaines d’élèves se retrouvant sans formation GA proche de chez eux (comme à Neufchâtel, Fécamp, Bernay...) est inadmissible et doit cesser.

Pourtant, interpelée sur la question, la DGESCO a clairement précisé qu’il n’y aurait aucune fermeture de Bac Pro GA dès lors que ces derniers font le plein des effectifs, ce qui est le cas dans notre académie (seules 55 places sont vacantes).

En outre, le Ministre Blanquer annonçait l’ouverture de nouvelles formations pour compenser les fermetures de GA, sauf qu’aucune ouverture ne nous est présentée.

C’est pourquoi nous demandons solennellement à Madame le Recteur d’annuler ces projets de fermetures pour la rentrée 2019 dès lors qu’aucune proposition sérieuse, tant pour les jeunes et les familles de l’académie, tant pour les collègues des établissements ciblés, ne nous aura été présentée.

Le collectif des PLP GA de l'académie de Rouen, réunis à l'initiative des syndicats CGT éduc'action, SNETAA-FO et SNUEP-FSU.