Sauvons le lycée Jean Monnet

0 a signé. Prochain objectif : 1 000 !

Quand elle atteindra 1 000 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !

Motion des parents d’élèves

15 février 2021

Lycée Jean Monnet- Mortagne-au-Perche

 

Nous, parents,  élus au Conseil d’Administration du lycée Jean Monnet, dénonçons la réduction des moyens prévue pour la rentrée scolaire 2021.

En effet, depuis plusieurs années, les moyens horaires alloués sont systématiquement en baisse, nous assistons à une quasi-disparition de la marge de manœuvre qui permet d’ajuster les enseignements à l’ampleur des attendus et aux besoins des élèves.

Ainsi, la Dotation Horaire Globale (DHG) du lycée Monnet a encore diminué pour 2021 de 26 heures pour une perte de seulement 15 élèves au lycée général, alors que l'année dernière, la DHG avait déjà été amputée.

Pour la rentrée prochaine, nous déplorons notamment :

-          L’impossibilité de financer la spécialité Arts en terminale, spécialité pourtant proposée en première

-          La disparition des options « Maths expertes » et « DGEMC » en terminale, enseignements à destination d’élèves se dirigeant vers des études en classes préparatoires, en écoles d’ingénieurs, dans les sciences, le droit, les sciences politiques…

-          Le regroupement de l’option « latin » pour les secondes et les premières

-          L’absence de dédoublements en première et terminale (hormis en sciences)

-          Le saupoudrage très léger de l’accompagnement personnalisé en première

-          L’absence des 54 heures annuelles d’accompagnement d’orientation et de remédiation en terminale

-          La suppression de 4 postes d’enseignants en Histoire-Géographie, Mathématiques, Sciences Physiques et Economie gestion administrative.

 

Alors qu’il faudrait limiter les effectifs pour mieux accompagner les nombreux élèves en difficulté, alors que la situation sanitaire nous a amenés (et nous amènera surement encore) à réduire le nombre d’heures de cours, cette enveloppe de dotation contraint à effectuer de faux choix inadmissibles. Le lycée Jean Monnet, établissement rural, accueillant de nombreux élèves de communes situées en quintiles 1 et 2, a le devoir d’être ambitieux pour ses élèves et ne doit pas accepter de devenir un lycée de ligue 2.

Nous demandons donc une DHG au moins égale à celle de 2020-2021 dans la mesure où le nombre de divisions reste stable en 2021.  Il s’agit en effet de permettre à nos élèves, nos enfants, notre jeunesse, de se construire un futur épanouissant à vivre, d’éviter des fuites d’élèves entre la première et la terminale vers d’autres établissements ou des renoncements par défaut à la spécialité Arts, aux options « Maths expertes » et « DGEMC ».

Nous demandons également le maintien des 4 postes d’enseignants.

Nous ne pouvons accepter cette gestion de la pénurie qui ne permet pas de répondre aux besoins des élèves de l’établissement et entérine, une fois de plus, une diminution de la qualité du service public d’éducation dans ce lycée situé en zone périphérique, zone dans laquelle les jeunes s’autocensurent déjà beaucoup et pratiquent moins d’activités culturelles et sportives qu’en milieu urbain.