Contre les E3C et la correction bénévole des certifications de LV

Contre les E3C et la correction bénévole des certifications de LV

0 a signé. Prochain objectif : 100 !
Quand elle atteindra 100 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !
Miguel Angel REAL a lancé cette pétition adressée à Recteur de l’Académie de Rennes et à

A l’attention de Monsieur Le Recteur de l’Académie de Rennes et de Mesdames et Messieurs les Inspecteurs de Langues Vivantes de l’Académie de Rennes.

Mesdames, Messieurs,

A partir du mois de janvier 2020, nous entrerons dans une phase d'évaluations sans précédent. Aux épreuves finales du Baccalauréat, aux épreuves en cours d’année de CO et EO des classes de Terminale, s'ajouteront deux séries d'examens pour celles de Première, dans le cadre de la Réforme du lycée, sans compter sur le baccalauréat blanc qui est organisé dans de très nombreux établissements.

On ajoute à cette surcharge inédite de travail les difficultés d'organisation et l'impossibilité de trouver des moments de concertation dans différents lycées, où nous ne disposerons pas, par exemple, de temps de correction commune, à moins que nous le prenions sur notre temps libre.

De plus, de nombreuses questions restent encore sans réponse concernant cette Réforme, créant ainsi un climat anxiogène qui nuit à nos conditions de travail. Nous nous permettons également d'ajouter l'exemple de la complexification des grilles d'évaluation, complètement inadaptées aux exigences des examens et qui rendront notre tâche encore plus difficile.

De même, nous estimons que les conditions de préparation et d’évaluation induites par la banque de sujets mise à notre disposition, ne garantissent pas une équité entre les candidats.

Nous évoquons également le doute inacceptable qui subsiste encore sur une éventuelle rémunération des copies corrigées pour les E3C des classes de Première, alors que les évaluations commencent dans quelques jours.

A ce sujet, nous dénonçons aussi la correction des épreuves écrites et orales des certifications de langues vivantes qui depuis des années nous demandent une charge de travail supplémentaire sur notre temps libre et ceci de manière bénévole. Nous vous rappelons que les organismes qui organisent ces épreuves ne relèvent pas de l’Éducation Nationale et facturent une centaine d’euros les frais d’inscription aux candidats.

Pouvez-vous continuer à nous demander de nous engager dans de telles actions sans que notre investissement soit justement rétribué ?

Dans ces conditions, nous demandons

- la suppression des E3C dans leur organisation actuelle, ou leur report

- la mise en place d'une rémunération obligatoire pour assurer les certifications de Langues Vivantes, faute de quoi on n'assurera pas leur tenue.

Nous sommes tous investis dans notre métier, pour l'intérêt de nos élèves, mais craignons fortement que ces nouvelles conditions de travail exigent de nous des efforts supplémentaires très difficiles à surmonter, qui créent d'ores et déjà un découragement certain dans l'accomplissement de nos tâches.

Nous vous remercions de votre compréhension.

Veuillez agréer, Mesdames, Messieurs, à l'assurance de notre considération respectueuse.

 

0 a signé. Prochain objectif : 100 !
Quand elle atteindra 100 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !