Du ciment dans nos poumons !

0 a signé. Prochain objectif : 500 !

elisabeth ZEYSSANO
elisabeth ZEYSSANO a signé la pétition

 

Du Ciment dans nos poumons aux Buttes-Chaumont !

Conscients que les travaux du métro Pyrénées doivent être réalisés, nous exigeons néanmoins de meilleures conditions pour notre santé, pour notre vie à tou.te.s !

Pourquoi est-ce aux habitants de l'Avenue Simon Bolivar, à leurs passants ( car le carrefour Pyrénées-Bolivar est  très fréquenté),  aux enfants en bas âge à la crèche en face du chantier et des commerçants de supporter toutes les nuisances consécutives  aux travaux ?

Après avoir abattu 12 arbres  centenaires, qui protégeaient les riverains de la pollution atmosphérique et phonique, mis l'avenue en sens unique, ce qui avait beaucoup réduit le bruit.

La remise à double sens de la circulation (après une mobilisation sans concertation globale avec les riverains de l'avenue Simon Bolivar), puis le rétrécissement des trottoirs, dangereux pour les passants et les enfants,

nous avons eu le début du chantier sans comprendre ni réaliser, sans aucune information, que nous aurions à supporter, pendant 3 ans, le bruit et la pollution.

le bruit : de 6h du matin jusqu'à 22h.

le bruit : de la circulation

le bruit des sirènes incessantes même le week-end

le bruit de la grue avec son moteur diesel et des silos

le bruit des klaxons.

la pollution : les  émanations de ciment , qui s'infiltre dans nos habitations, et nos poumons

la pollution : de la circulation, qui a considérablement  augmenté depuis la mise en sens unique de la rue de Belleville.

De plus, avec la mise en circulation d'une nouvelle ligne de bus, nous avons dorénavant deux bus qui passent.

Des solutions doivent être trouvées rapidement, et sans délais :

que les silos, qui laissent s'échapper la poussière de ciment, soient vraiment réparés. Depuis le 28 mars (date de la prétendue réparation de l'étanchéité d'un silo), la poussière de ciment continue de s'échapper (comme en atteste une vidéo que nous avons prise). Or la poussière de béton est constituée de matières extrêmement dangereuses pour la santé de toutes et de tous (personnes âgées, enfants, passants, riverains, commerçants et personnes travaillant sur le chantier.

que soient mis en place de vrais filtres dépoussiérants, un système de brumisateur en permanence, un arrosage régulier et le bâchage des bennes de gravois le week-end ;

une réduction du bruit causé par le chantier qui ouvre à 6h du matin par l'enlèvement journalier des bennes, et ferme à 23h, et génère de par son organisation (largage du ciment en fin d'après-midi et en soirée) des nuisances sonores et polluantes constantes ;

une barrière de sécurité sur le trottoir rétréci, afin de protéger les passants et enfants de la circulation devenue plus dense ;

une limitation effective de la circulation à 30 km/h avenue Simon Bolivar (le panneau actuel est invisible, masqué par un autre panneau de signalisation) ;

que les bus de la ligne 26 soient électriques (tout comme ceux de la 71) ;

qu'une réflexion avec concertation soit entamée sur le plan de circulation du quartier, incluant les riverains de l'avenue Simon Bolivar.

Site INRS: http://www.imennrs.fr/risques/cit/ce-qu-il-faut-retenir.html

Mobilisons-nous pour que ces mesures soient prises. Signez cette pétition, et faites la signer, la poussière de ciment n'a pas de frontières. Avec les mêmes travaux à Jourdain, Place des Fêtes et Télégraphe, nous respirons tous du ciment !

          Les riverains de l'avenue Simon Bolivar