Pour que le Coliseum redevienne une salle de concerts

0 a signé. Allez jusqu'à 1 500 !


Chères et chers habitants de Charleroi,

Une fois n’est pas coutume mais nous avons décidé de vous écrire et partager ainsi notre vision future du Coliseum.

Nous n’allons pas vous refaire l’histoire de ce lieu, de son début en tant que théâtre jusqu’à sa dernière vie de salle de concerts et de soirées en passant par le cinéma et la discothèque.

Ses différentes vies font que depuis des générations, le Coliseum est devenu un monument pour tous les Carolos.

Depuis bientôt deux ans maintenant, nous essayons de sauvegarder ce lieu mythique où nous avons tous l’un ou l’autre souvenir.

Suite à l’annonce de la relance faite par Sudpresse ce lundi 20 novembre 2017, nous voulions vous expliquer ce qu’il se passe réellement.

Effectivement, le Coliseum devrait reprendre pour quelques mois des activités avec les Apéros des Quais version hiver et peut-être l’un ou l’autre événement.

Mais c’est de l’éphémère…

Il faut savoir que Monsieur Eric De Vocht, le principal actionnaire de Rive Gauche, via sa filiale Cable@work S.A., possède une option d’achat pour le Coliseum qui devrait être levée en août 2018.

Entretemps, Monsieur De Vocht, par l’intermédiaire de Monsieur Raphael Pollet, essaie de trouver une réaffectation très lucrative pour ce bâtiment dont l’architecture typique d’une salle de spectacle créée par Joseph André (architecte bien connu à Charleroi pour avoir conçu entre autres l’Hôtel de Ville, Le Palais des Beaux-Arts, le Palais des expositions et les Colonnades détruites pour les besoins de Rive Gauche), permet difficilement d’en faire autre chose qu’une salle de spectacle.

Une des options de Rive Gauche est de revendre purement et simplement, dans l’état actuel, le Coliseum en faisant une plus-value conséquente en multipliant le prix de vente par huit !

Pour rappel, le Coliseum a été vendu par la Ville en 2013 pour la somme de 200.000 €.

C’est la raison pour laquelle nous avons décidé de vous écrire cette lettre.

En effet, nous ne voulons pas voir disparaitre ce lieu mythique pour le voir transformer en brasserie, centre d’entreprises ou encore de nouveaux magasins…

Ce que nous souhaitons, c’est une mobilisation de tous les Carolos : citoyens, entrepreneurs, mécènes, acteurs culturels.

Nous voulons réunir les personnes qui souhaitent que ce joyau architectural de Charleroi redevienne un haut lieu culturel de la ville.  Il est le chainon manquant dans l’offre des salles de spectacle disponibles dans la ville.

Certes, il y a des travaux pour lui redonner sa splendeur et surtout le remettre aux normes de sécurité, mais en se mobilisant, on peut y arriver.

Cette lettre s’adresse également à Messieurs De Vocht et Pollet.

Vous avez fait revivre la Ville Basse avec Rive Gauche, relancer l’envie des Carolos de revenir dans le centre-ville.  Cependant, nous sommes convaincus que seul, le commerce ne fait pas tout pour redynamiser une ville.  Vous gagnerez plus en redonnant à ce lieu sa vocation culturelle.  En se concertant, on peut réaliser un vrai projet qui fera l’unanimité auprès des Carolos.

Cette lettre s’adresse aussi à tous nos amis qui font vivre la culture à Charleroi.  Notre ville a besoin d’élargir et de compléter son offre culturelle en plus de ce vous proposez déjà.  Ensemble, faisons de Charleroi, Charleroi la Culturelle.

Mettons-nous autour de la table et donnons un nouvel élan au Coliseum.

Enfin, à tous les défenseurs et amis du Coliseum, merci pour votre soutien ces deux dernières années.  C’est grâce à votre énergie qu’on continuera jusqu’au bout pour revoir cette magnifique salle revivre au son des stars nationales, internationales ainsi que des superbes soirées devenues mythiques...  



Pour que le Coliseum redevienne une salle de concerts compte sur vous aujourd'hui

Pour que le Coliseum redevienne une salle de concerts a besoin de votre aide pour sa pétition “Raphael Pollet: Pour que le Coliseum redevienne une salle de concerts”. Rejoignez Pour que le Coliseum redevienne une salle de concerts et 1 003 signataires.