Harassing and intimidating critics of Rwanda regime, a disguised logic of terror

Harassing and intimidating critics of Rwanda regime, a disguised logic of terror

0 a signé. Prochain objectif : 500 !
Quand elle atteindra 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !
Casimir AHIMANA a lancé cette pétition adressée à ralph.goodale@parl.gc.ca et à

Harassing and intimidating critics of Rwanda regime living in Canada, a disguised logic of terror and the only way to stay in power for General Kagame

Le français suivra

Honourable Ralph Goodale

Minister of Public Safety and Emergency Preparedness

Honourable Ahmed Hussen

Minister of Immigration, Refugees and Citizenship

Excellencies, Ministers,

We, the signatories of this petition, dissociate ourselves with the allegations held by Mr. Joachim Mutezintare in an undated letter addressed to you with defamatory remarks against the critics of the Rwandan regime. The author claims to be the representative of the Rwandan community in Canada, while the content of his letter shows that he is no more than a jersey of the network set up by the secret services of the Rwandan president, General Paul Kagame, to intimidate and to harass critics and opponents of the Kigali regime. Indeed, Mr Joachim Mutezintare is violently attacking the Rwandan opposition, accusing him of conducting diplomatic contacts aimed at peacefully resolving the Rwandan crisis.

We greatly appreciate Canada's commitment to uphold democratic values, respect for human rights and individual freedoms. The values of the Canadian society inspire us with a better vision for the future of Rwanda. Nevertheless, Mutezintare's allegations are part of harassment and an intimidation policy to terrorize critics and opponents of the Rwandan regime living in Canada. Thus, he wants to discourage any initiative to allow the Rwandan people to enjoy the same rights as those prevailing in Canada.

According to a National Post article: Rwandan intelligence agents have been harassing suspected government opponents living abroad, including in Canada, according to a “secret” Canada Border Services Agency report disclosed in Federal Court.

Various reports from human rights organizations, such as Human Rights Watch, the Rwandan regime has bereaved thousands of families, inside Rwanda and beyond its borders. As such, allow us to recall the report of the United Nations Mapping report on the most serious violations of human rights committed between 1993 and 2003, under the command of General Kagame, which can be described as genocide. The assassinations and assassination attempts that were perpetrated by President Kagame's squads outside Rwanda are very numerous. They were notably committed in South Africa, Kenya, Tanzania, Belgium, Cameroon and Uganda.
 
The criminality of this regime has reached an indescribable level to the point that General Kagame prides himself publicly about it, without any regrets. In a speech addressed to Rwandan dignitaries, during the opening of an annual retreat held in Gabiro on March 9 this year, General Paul Kagame publicly claimed the assassination of the former Minister of the Interior, Mr. Seth Sendashonga. With an extreme arrogance and an unparalleled cynicism, he ended his remarks by saying that he does not have to apologize for that. He then justified that by a so-called red line that the victim would have crossed. This famous line is a metaphor he uses to describe anyone who has the audacity to criticize his regime. General Kagame uses it whenever he wants to terrorize and intimidate his critics.

Actually, while writing this petition, there are news reports that a Rwandan national, residing in Edmonton, Alberta, is the victim of two assassination attempts for refusing to be part of a criminal cell to perform a mission to eliminate critics of the Rwandan regime in Canada by using a poison in a liquid form commonly referred as "Utuzi twa Dan Munyuza"- "Water of Dan Munyuza". Dan Munyuza is the Inspector General of Police (IGP) in Rwanda.

Hoping for a positive follow-up to this petition, we urge you, Excellencies Ministers, to request that the involvement of people who agree to deal with the Rwandan regime in criminal activities be elucidated. We also ask that the vigilance to be doubled for the security of Rwandan refugees in general, and in particular for the critics of the Rwanda regime living in Canada.

Casimir Ahimana

Téléphone : 819-230-0074

Ahimana66@yahoo.com

…………………………………………………………………………………………………

Harceler et intimider les critiques du régime rwandais vivant au Canada, une logique de terreur déguisée et le seul moyen de se maintenir au pouvoir pour le général Kagame

Honorable Ralph Goodale

Ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile

Honorable Ahmed Hussen

Ministre de l'immigration, des réfugiés et de la citoyenneté

Excellences Messieurs les Ministres,

Nous, les signataires de cette pétition, nous dissocions des allégations tenues par Monsieur Joachim Mutezintare dans une lettre, non datée, qui vous a été adressée avec des propos diffamatoires et violement graves à l’endroit des critiques du régime rwandais. L’auteur prétend être le représentant de la communauté rwandaise au Canada, alors que le contenu de sa lettre montre qu’il n’est autre qu’un maillot  du réseau  mis en place par les services secrets du  président rwandais, le général Paul Kagame, pour intimider et harceler les critiques et les opposants au régime de Kigali. En effet, Monsieur Joachim Mutezintare s’en prend violemment à l’opposition rwandaise, lui reprochant de mener des contacts diplomatiques visant à résoudre pacifiquement la crise rwandaise.

Nous apprécions énormément l’engagement du Canada à défendre les valeurs démocratiques, de respect des droits humains et de libertés individuelles. Les valeurs de la société canadienne  nous inspirent une meilleure vision pour l’avenir du Rwanda. Néanmoins, les allégations de Mutezintare s’incrivent dans une logique de harcèlement et d’intimidation pour terroriser les critiques et les opposants au régime rwandais vivant au Canada. Ainsi, il veut décourager toute initiative visant à permettre au peuple  rwandais  de jouir des mêmes droits que ceux qui prévalent au Canada.

Selon un article du National Post: «Des agents du renseignement rwandais harcèlent des opposants présumés vivant à l'étranger, y compris au Canada, selon un rapport "secret" de l'Agence des services frontaliers du Canada, divulgué à la Cour fédérale.»

Selon les différents rapports des organisations de défenses des droits de la personne, tel que Human Right Watch, le régime rwandais a endeuillé des milliers de familles, à l’intérieur du Rwanda et au delà de ses frontières. À ce titre, permettez-nous de rappeler le rapport des Nations Unies Projet Mapping concernant les violations les plus graves des droits humains commises entre 1993 et 2003, sous le commandement du Général Kagame, qui peuvent être qualifiés de génocide. Les assassinats et tentatives d’assassinats qui ont été perpétrés par les escadrons du président Kagame à l’extérieur du Rwanda sont très nombreux. Ils ont été notamment commis en Afrique du Sud, au Kenya, en Tanzanie, en Belgique, au Cameroun et en Ouganda.

La criminalité de ce régime a atteint un niveau indescriptible à tel point que le général Kagame s’en vente publiquement sans aucun scrupule. Dans un discours adressé aux dignitaires rwandais, à l’ouverture d’une retraite annuelle tenue à Gabiro le 9 mars de cette année, le général Paul Kagame a publiquement revendiqué l’assassinat de l’ancien ministre de l’intérieur, M. Seth Sendashonga. Avec une extrême arrogance et un cynisme sans égal, il a terminé son propos en déclarant qu’il n’a pas à s’excuser pour cela. Il a ensuite justifié son forfait par une soit disant ligne rouge que la victime aurait franchie. Cette fameuse ligne est une métaphore qui  signifie que la personne a eu l’audace de critiquer son régime. Le général Kagame l’utilise chaque fois qu’il veut terroriser et intimider ses critiques.

D’ailleurs, au moment où on écrit cette pétition, l’actualité rapporte une ressortissante rwandaise, résidant à Edmonton en Alberta, qui serait victime de deux tentatives d’assassinat pour avoir refusé de faire partie d’une cellule criminelle afin d’effectuer une mission d’éliminer les critiques du régime rwandais au Canada en utilisant le poison liquide communément appelé : «Utuzi twa Dan Munyuza-Eau de Dan Munyuza».  Dan Munyuza est l’inspecteur Général de la Police (IGP).

Espérant une suite favorable à cette pétition, nous vous prions Excellences Messieurs les ministres, d’exiger que l’implication des gens qui acceptent de pactiser avec les criminels du régime rwandais, pour terroriser les refugiés et les critiques du régime rwandais, soit élucidée. Nous demandons également que la vigilance soit doublée sur la sécurité autour des refugiés rwandais en général, et en particulier des critiques du régime rwandais vivant au Canada.

Casimir Ahimana

Téléphone : 819-230-0074

Ahimana66@yahoo.com

 

 

 

0 a signé. Prochain objectif : 500 !
Quand elle atteindra 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !