Révision du Code Électoral, Biométrie intégrale, Conseil Constitutionnel avant 2018

0 a signé. Allez jusqu'à 500 !


Monsieur le Président de l'Assemblée Nationale du Cameroun,
S/C
Monsieur Paul Biya, Président de la République du Cameroun,
Monsieur le Président du Sénat,
Monsieur le Président du Conseil Economique et Social,
Membres de la Société Civile Camerounaise,


C'est une évidence que la société civile est «le domaine de la vie sociale civile organisée et volontaire, largement auto-suffisante et autonome dans l'État».

Il va également de soit qu'une élection constitue un des événements principaux de l'État où la société civile doit se mobiliser totalement et être en première ligne pour s'assurer des conditions équitables pour les partis qui entrent en compétition et, à travers l'éducation de l'électorat, s'assurer de même que les citoyens s'expriment librement sur la gestion des affaires publiques.

Considérant donc que la société civile est le corps social sans exclusive, par opposition à la classe politique, c'est-à-dire l'auto-organisation de la société, en dehors de tout cadre institutionnel (au sens politique du terme), administratif ou commercial ;

eut égard au fait que la société civile (celle qui est organisée) n'est pas la totalité des citoyens d'une commune, d'une région, d'un État-nation, et que cela ne laisse pas augurer le risque d'une certaine confusion entre l'ensemble des citoyens et les organisations censées représenter leurs volontés, surtout quand certaines d'entre elles (partis politiques ou associations) prétendent incarner l'ensemble des citoyens et usent souvent de subterfuges pour s'attribuer une légitimité de représentant de «la société civile» dans son ensemble.

Nous, membres de la société civile camerounaise :

muent par le désir de paix civile, de triomphe de la volonté générale, de progrès et de la félicité sociale au Cameroun;

conscients des risques d'implosion qu'encourt la nation camerounaise, au regard des antécédents, depuis 1992, qui ont souvent été émaillés de contestation des résultats des urnes, des troubles subséquents, se soldant par la destruction des biens et des pertes en vies humaines à la suite de conflits post-électoraux, avec pour corollaires la perte de confiance, la décrédibilisation et la délégitimation des institutions, voire mêmes des menaces de guerre civile ;

conscients des crises sécuritaires, politiques et économiques auxquelles fait face le Cameroun et qui constituent des facteurs potentiels d'amplification des menaces contre sa stabilité et son unité ;

lançons une pétition citoyenne, pour qu'avant la tenue des prochaines élections en 2018 ou son report de 12 mois, qu'un consensus citoyen soit trouvé sur :

  1. la révision du Code électoral ;
  2. l'institution de la biométrie intégrale ;
  3. la mise sur pied d'une Commission électorale indépendante ;
  4. mise en fonctionnement du Conseil Constitutionnel tel que prévu dans la constitution de 1996 ;
  5. la publication du Calendrier électoral.


EcoAfrica compte sur vous aujourd'hui

EcoAfrica PLATFORM a besoin de votre aide pour sa pétition “Révision du Code Électoral, Biométrie intégrale, mise sur pied du Conseil Constitutionnel avant 2018”. Rejoignez EcoAfrica et 199 signataires.