Pétition fermée

Réduisons le nombre de députés et de sénateurs

Cette pétition avait 883 signataires


Pour une réduction du nombre de députés et de sénateurs

(diminuer la dépense publique et moraliser la vie politique)

France : 41ème pays pour la superficie, 20ème pays pour la population, 4ème pays pour le nombre de parlementaires, avec 577 députés et 348 sénateurs.

France : pays de la planète qui a le plus grand nombre de parlementaires (après la Chine : c'est un grand pays et ils sont nombreux ; le Royaume-Uni : place historique de la noblesse anglaise à la Chambre des Lords ; et l'Italie : système moisi, comme le nôtre).

France : 925 parlementaires pour 101 départements = plus de 9 parlementaires pour 1 département !

Il n’y a pas besoin d’autant pour le fonctionnement du pays : une moyenne de 4 parlementaires par département suffirait amplement pour le bon fonctionnement des institutions.

 Un chiffre convenable serait : 250 députés et 150 sénateurs

Cela réduirait substantiellement la dépense publique (I) et participerait à la moralisation de la vie politique en favorisant l’honnêteté parmi les parlementaires (II).

 I - Le Parlement, aussi, doit participer à la réduction du déficit public

 · 1 député coûte à la collectivité chaque mois = salaire (pudiquement appelé indemnité) 7 100,15 € brut + frais de mandat  5 770 € brut  + crédit de collabo 9 504 € brut = cela représente  22 374 € /mois par député.

 S’ajoute à cela le coût que représente pour la collectivité la part de réserve parlementaire que reçoit annuellement chaque député et qui lui permet de distribuer, comme le ferait un prince, de l’argent dans sa circonscription (ce qui ressemble à un système d’achat de votes : si je donne 10 000 € à l’association sportive locale, il y a des chances que la plupart des membres de cette association votent ensuite pour moi).

 Le député le plus pauvrement doté reçoit 130 000 € à distribuer (mais d’autres, les cadors, pour ne pas dire les caïds, ont plus voire beaucoup plus ; détail sur http://www2.assemblee-nationale.fr/reserve_parlementaire ; le coût du député le plus pauvre en "dotation d’action parlementaire" représente donc pour la collectivité 10 800 € par mois.

 Il faudrait, bien sûr,  ajouter d’autres sommes payées ou supportées par la collectivité (sécurité sociale, coefficient familial, primes, retraite, frais de mission, étrennes de Noël longtemps perçues par certains, etc.).

 Au (très) bas mot, un député coûte au minimum 33 000 €/mois à la collectivité (en réalité, plus encore).

En faisant passer le nombre de députés de 577 à 250, cela ferait économiser 10 791 000 € / mois à la collectivité, sans remettre en cause le bon fonctionnement des institutions du pays.

 Economie réalisée : 10,7 millions € / mois = 129,5 millions €/ an = 1,3 milliard sur 10 ans.

 · 1 sénateur coûte à la collectivité chaque mois = salaire 7 185 € brut + frais de mandat 6 073 € net  + crédit de collabo 7 593 € brut = cela représente déjà 20 851 €/mois par sénateur.

 S’ajoute à cela le coût que représente pour la collectivité la part de réserve parlementaire que reçoit annuellement chaque sénateur et qui lui permet de distribuer, comme le ferait un prince, de l’argent dans sa circonscription (ce qui ressemble à un système d’achat de votes : si je donne 10 000 € à un maire pour qu’il construise sa piscine municipale, il y a des chances que ce maire vote ensuite pour moi).

 Le sénateur le plus pauvrement doté reçoit 130 000 € (mais d’autres, les cadors, pour ne pas dire les caïds, ont plus voire beaucoup plus ; détails sur http://data.senat.fr/dotation-daction-parlementaire ; le coût du sénateur le plus pauvre représente donc pour la collectivité 10 800 € par mois pour la réserve.

 Au (très) bas mot, un sénateur coûte au minimum 31 600 €/mois à la collectivité (en réalité, plus encore) .

En faisant passer le nombre de sénateurs de 348 à 150, cela ferait économiser  6 162 000 € / mois à la collectivité, sans remettre en cause le bon fonctionnement des institutions du pays.

 Economie réalisée : 6,25 millions € / mois = 75 millions €/ an = 750 millions sur 10 ans.

 

En faisant passer le nombre de députés de 577 à 250 et le nombre de sénateurs de 348 à 150,

...le pays économiserait 17 millions € / mois = 204,5 millions € / an = plus de 2 milliards d'euros sur 10 ans (et en réalité, plus encore).

 La réduction du nombre de parlementaires est nécessaire pour réduire la dépense publique et elle ne remettrait pas en cause le bon fonctionnement des institutions.

 

II – La diminution du nombre de parlementaires favoriserait la moralisation de la vie politique

 Diminuer le nombre de parlementaires permettrait de moraliser la vie politique par un simple effet mécanique : il est moins facile de se cacher au milieu de 250 députés qu’au milieu de 577, ou au milieu de 150 sénateurs plutôt que 348. Avec la réduction du nombre de parlementaires, les agissements de chaque député ou sénateur deviendraient forcément plus visibles.

Le peuple en a marre que celui-là même qui lui demande de se serrer la ceinture se serve pendant ce temps allègrement dans la caisse commune pour son enrichissement personnel.

 Certes, tous les parlementaires ne sont pas des pourris : parmi les 925, il y en a qui ne trahissent pas les électeurs qui leur ont fait confiance et qui œuvrent dans l’intérêt de ceux-ci et non pour leur intérêt personnel.

 Par exemple, pour distribuer les 130 000 € de réserve parlementaire qui leur revient, on arrive à trouver des parlementaires qui adoptent des attitudes tout à fait louables.

 Certains (minoritaires) ont ainsi décidé de ne pas choisir eux-mêmes qui seront les heureux bénéficiaires et ils ont confié ce choix à un comité de citoyens.

 D’autres, choisissent eux-mêmes mais distribuent l’argent de manière altruiste, sans arrière-pensée politique ; il s’agit souvent de parlementaires issus du milieu rural, déconnectés du microcosme politique parisien et sans ambition nationale ; il y a de nombreux parlementaires honnêtes parmi ceux-là.

 Et puis, il y a les autres, ceux du sérail, qui sont tellement trempés dans le monde politique dont ils font partie depuis des décennies qu’ils n’ont même plus la notion de ce qui est moral et de ce qui ne l’est pas.

On reste, par exemple, pantois et confus lorsque l’on apprend que tel sénateur donne 45 000 € à une association présidée …par son épouse, et 645.000 euros à la ville dont il est le maire (sans doute y sera-t-il réélu…) ; que tel autre donne 150 000 € à une fondation présidée… par lui-même (https://www.publicsenat.fr/lcp/politique/reserve-parlementaire-2014 ; que tel autre confond complètement argent personnel et argent public qu’il distribue largement à sa famille, etc.

 Ces gens-là sont des fossoyeurs de la démocratie aux dépens de laquelle ils vivent et qu’ils sont supposés défendre. En réduisant le nombre de parlementaires, on réduit ipso facto le nombre d’opportunités que de tels comportements se produisent et on rend l’action de chaque parlementaire davantage visible. Il s’agit d’une urgence car ces comportements sont catastrophiques pour la démocratie et menacent directement l’existence même de celle-ci.

 

Réduisons le nombre de parlementaires :

Pour que l’on se rapproche du principe du « gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple » (article 2 de la Constitution) et qu’une fois élus, nos "représentants" cessent de se complaire dans un « gouvernement du politique par le politique et pour le politique ».

 Pour que nos élus nationaux adoptent des comportements plus raisonnables et cessent de faire ressembler notre pays à une République bananière, commençons par réduire leur nombre.



Jean compte sur vous aujourd'hui

Jean NEYMAR a besoin de votre aide pour sa pétition “Réduisons le nombre de députés et de sénateurs”. Rejoignez Jean et 882 signataires.