Quel avenir pour les activités de votre ex-CE (nouveau CSE) et ses salariés ?

0 a signé. Allez jusqu'à 1 500 !


La Direction SNCF refuse toujours de signer un accord permettant la mutualisation des moyens entre CSE.

Hier encore nos CE Régionaux fonctionnaient avec les dotations de 7400 cheminots pour le Nord Pas-de-Calais et 3000 cheminots pour la Picardie, grâce aux conventions de gestion et au reversement des CE FRET, CE Circulation et CE Maintenance et Travaux.
Ainsi les 80 salariés des CE Nord Pas de Calais et Picardie étaient en mesure de proposer de nombreuses Activités Sociales, Culturelles, Economiques et de Restauration aux cheminots de notre région, en toute proximité.
Sans cette mutualisation, le CSE TER HAUTS DE FRANCE doit se satisfaire de la dotation d’environ 4000 cheminots, ce qui revient à priver le CSE de 62% de ses moyens !!!


Dans ces conditions, quel avenir pour les salariés du CSE TER HDF ?


De plus, les cheminots rattachés aux nouveaux CSE : Mobilités TGV Axe Nord (Cheminots de l’Établissement Services Voyages), Mobilités Matériel Industriel (Cheminots du Technicentre d’Hellemmes et de Tergnier), Réseau Zone de Production NEN (Cheminots des EIC, Infralog, Infrapoles) seront de fait, écartés des activités de proximité du CSE TER HDF.
Plus spécifiquement, le CSE Matériel Industriel, se voit transférer plus de 100 salariés CE et 8 restaurants pour une dotation correspondant à 9000 cheminots !


Dans ces conditions, quel avenir pour les salariés CE d’Hellemmes et de Tergnier ?
Quelles activités de proximité pour les cheminots concernés ?


Vous l’avez compris : la situation n’est pas tenable !


TOUS ENSEMBLE EXIGEONS :
- La création d’un CSE interentreprises mutualisant physiquement et financièrement les ASC des cheminots et des salariés des CER
- Des engagements sur la continuité du CCGPF après le 1er janvier 2020
- La garantie des emplois et de l’avenir des salariés des CE et du CCGPF
- Un accord de gestion CSE - CSEGPF.