Protégez les enfants victimes de violences !

0 a signé. Allez jusqu'à 200 !


J'aimerais vous faire part d'une situation plutôt compliquée : mon père est un homme violent qui à passé des années à nous frapper et nous humilier ma grande-sœur, mon grand-frère, ainsi que moi-même. Ma petite sœur est née à peine un an avant la séparation. Dès le début de la séparation, mon père à tout fait afin de nous "pourrir la vie" comme l'on dit communément. En effet, il nous harcelait et nous mettait la pression chaque jour, il mettait même sa voiture le nuit sur le parking en face (lui dedans) pour nous montrer qu'il ne nous lâcherait pas. On en à eu notre dose un jour, et nous voulions nous détendre en sortant une journée, dans une ville à une heure de chez nous. Il à passé la journée (avec ma grande sœur qui n'était plus chez nous) à nous harceler de coup téléphonique. lorsque nous sommes arrivés épuisés le soir, la serrure était bouchée (par ses soins). Et cela nous à forcé à aller habiter chez un membre de la famille proche. Il passait tout les soirs et essayait d'ouvrir la porte, fermée à clé heureusement. Je précise que pendant tout ce temps, ma mère à pris sur elle pour que ce monsieur voit sa fille, *au bon nom du "lien" que l'ensemble de la justice utilise à tout va, et qu'il faut "garder"*. Lors de ces multiples harcèlements, nous ne pouvions porter plainte, car il était ami avec les gendarmes de notre ville. Le harcèlement s'est calmé lorsque nous avons enfin obtenu un logement social et avons changé de numéros de téléphones. Un jugement à été établi par un JAF (Juge aux Affaires Familiales), donnant la garde de la petite à ma mère, et un droit de visite à mon père. Mon frère et moi y allions aussi, afin d'avoir des réponses à certaines de nos questions, cependant ça ne s'est pas passé comme nous l’espérions. Il à été violent verbalement envers mon frère et moi-même, alors que l'on aurait pu penser à un changement de sa part, vu la situation. Il à lancé une porte vitrée de 100 kilos sur mon frère, avec la petite dans les bras. mon frère à voulu porter plainte, mais cela lui a été refusé. Une autre fois, mon frère s'est fait étranglé par mon père, devant le regard effrayé de ma petite sœur. Dois-je préciser qu'il y avait un témoins et que ce dernier n'a rien fait, ni pour protéger ma petite sœur (je l'ai protégée moi-même), ni pour aider mon frère, qui s'est dégagé lui même de l’étreinte de son père? Mon frère est allé porter plainte dans une gendarmerie autre que celle de notre ville, pour ces deux faits. La fois d'après, mon frère n'a pas voulu y retourner, et je me suis faite jeter par mon père, en me faisant insulter pour que je ne vienne pas.  Il m'a aussi enlevé ma petite sœur des bras. S'en est suivi des jugements qui lui laissaient tout de même le droit de visite sur une petite de même pas trois ans, malgré deux plainte de la part de mon frère, et une de la part de ma mère au début de la séparation, relatant des faits de violences, autant physiques que psychologiques.

Cependant, actuellement, et après un long combat, qui n'est pas fini, nous avons réussi à obtenir un lieu médiatisé. Celui-ci n'est pourtant pas ce à quoi on s'attendait réellement. Nous avons insisté depuis le début, que si il devait la voir, cela devrait être cadré, ce qui n'est pas le cas. En effet, le jugement dit "lieu médiatisé", mais n'en donne aucun, de plus, les horaires sont libre à la structure qui se charge de ce "lieu médiatisé" ce qui signifie qu'il peuvent dire qu'il ramèneront la petite dans une heure, et le ramener trois heures après, nous ne pourrons rien y faire. Ceci n'étant pas conforme aux articles 373-2-9 et 1180-5 du code des procédures civiles.

Ce genre de situation n'en est qu'une parmi d'autre, et j'aimerais vraiment que ces situations ne durent pas.

*Les mots "aliénation parentale", "lien" et "conflit" sont des mots que je ne peux plus d'entendre.

-Le terme "aliénation parentale" à été inventé par Gardner, si vous ne savez pas qui cela est, voila un résumé : C'est un pédopsychiatre pédophile qui à inventé ce terme dans son métier pour en tirer profit. Ce terme à d’ailleurs été utilisé dans l'affaire d'Outreau, ou plusieurs enfants victimes de viols n'étaient pas cru, à cause de ce terme outrageux et méprisant, ne respectant pas les droits de l'enfant.

-Le mot "conflit" est souvent utilisé à tout va par les services sociaux dans l'ultime but de placer les enfants, mais aussi à tout va dans les tribunaux, afin de nier les violences conjugales, et de laisser l'enfant avoir ce stupide "lien" avec le parent violent, comme ci cet enfant n'avait pas déjà assez subi.

 

Il faut savoir que il n'y a pas que des femmes qui sont victimes de cela, mais, déjà que les femmes sont assez négligées de ce côté là, malgré les propagandes inutiles, contre les violences faites aux femmes, car elle ne changent pas grand chose il faut le dire, je n'imagine même pas les hommes qui peuvent en être victimes.

Ce que je demande c'est :

- D'arrêter avec ce fichu "lien" lorsque l'on parle de réels violences (Infantiles et Conjugales). Il faudrait que les parents violents n'ai plus de droits sur leurs enfants, et n'ai pas de droit d'information sur eux. Je ne vois pas pourquoi des parents comme cela devraient donner leurs avis ou savoir ce que fait leur enfant. Cela s'appelle de l'Emprise !

- D'arrêter avec le terme "d’aliénation parentale", qui ne rime à rien. Et surtout de l'interdire dans le tribunaux. Savez-vous combien d'enfants voient leurs droits bafoués à cause de cela ? À moins que les enfants n'ai pas de droits en France?

-D'arrêter avec le terme de "conflit", SURTOUT lorsqu'il s'agit de violences (infantiles et conjugales). Le conflit c'est lorsque l'on ne s'accorde pas sur un sujet, mais que l'on arrive finalement à un compromis. Or, avec les personnes violentes, il n'y a pas de compromis, c'est tout pour eux ou rien pour personne. Ce qui laisse dans les deux cas la victime sans moyens.

Je souhaite à tout ceux qui vivent également ce genre de situation de tenir bon, si on baisse les bras, c'est fichu, il ne faut pas se laisser dominer par ces personnes qui ont déjà tant abusés de nous.

https://www.facebook.com/Violences-Et-D%C3%A9nis-de-Justices-349499405577985/?modal=admin_todo_tour



Aurore compte sur vous aujourd'hui

Aurore . a besoin de votre aide pour sa pétition “Protégez les enfants victimes de violences !”. Rejoignez Aurore et 127 signataires.