Adressée à Député de l'Eure Bruno Le Maire et 20 autres

Protégeons nos enfants! Obtenons la transparence sur la production des laits infantiles !

0

0 signature. Allez jusqu'à 150 000.

Qui suis je ?

Maman d’un petit garçon de 5 mois, mon fils a contracté la salmonellose, en décembre 2017, suite à la consommation d’un lait contaminé aux salmonelles produit par l’usine Lactalis de Craon en Mayenne. Il a ensuite dû être hospitalisé car il en a été très malade. Déshydraté, il a perdu beaucoup de poids, a des diarrhées non terminées a ce jour, rectorragies et fièvres a plus de 42°C. Il a eu énormément de mal à accepter un autre lait par la suite.

J'ai, suite à cette situation, cofondé il y a quelques jours l'association des familles victimes du lait contaminé aux salmonelles. Je ne trouve pas cela normal qu’en 2017, il puisse encore se produire de telles choses. En 2005 déjà, suite à la présence de salmonelles dans la même usine, d’autres enfants avaient contracté des salmonelloses. Qu’a-t-il été fait pour que cela ne se reproduise pas ?

Beaucoup d’enfants sont concernés. Aussi depuis le début du mois de décembre, ce sont des milliers de tonnes de lait et plus d’un milliers de références de divers produits fabriqués dans cette usine depuis février 2017 qui ont été rappelés et retirés du marché.

Comment pouvons-nous découvrir en décembre seulement que des contrôles furent positifs à la salmonelle à plusieurs reprises depuis 6 mois ?

Certains parlent de contrôles et d’auto-contrôles lors de la production, mais rien ne permet aujourd’hui aux familles qui achètent ces produits de savoir quand et comment ont-ils été réalisés, tout comme rien ne nous permets de connaitre quels en ont été les éventuels résultats.

Face aux multiples et répétées crises sanitaires concernant la santé et la sécurité de nos enfants; nous souhaitons plus de transparence et plus de sérieux sur les contrôles avant la commercialisation des laits et produits infantiles.

Il est temps de mettre les industriels de l'Agroalimentaire face à leurs responsabilités et aux préjudices causés sur la santé de nos enfants.

 ______________________________________________________

Monsieur le Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation,

Monsieur le Ministre de l’Économie et des Finances,

Plus de dix ans après une première série de contamination de laits infantiles aux salmonelles, l’affaire que nous connaissons aujourd’hui révèle une nouvelle fois l’incapacité des autorités françaises et européennes, mais aussi de l’industrie agroalimentaire, à nous protéger des fraudes alimentaires[1].

De nombreux nourrissons, dans plus de 50 pays à travers le monde, ont consommé des produits et laits infantiles contenant potentiellement de la salmonelle, sans doute depuis près d’un an, au vu des retraits de produits concernés. Alors que l’affaire a éclaté au grand jour le 2 décembre dernier, nous ignorons toujours si nous ne donnons pas encore certains produits infantiles concernés à nos enfants.

La liste des laits et produits infantiles contenant potentiellement des salmonelles, dont on connait leur dangerosité pour nos enfants, continue de s’allonger au fil des jours. Les autorités tentent de rassurer les familles en minimisant les risques pour la santé et le nombre de victimes, mais sans expliquer quels contrôles sont effectués ou non, et sans fournir les résultats des tests. Du côté de la grande distribution et des fabricants qui nous vendent ces produits, c’est le silence radio. Et nous, consommateurs, sommes laissés dans le flou.

Industriels et gouvernement se posent en victimes de ces fraudes. Or les responsabilités de la France - comme tous les États membres européens - ET des fabricants et distributeurs sont très clairement établies par les réglementations européenne et française : ils ont l'obligation de protéger les consommateurs et de mettre en place toutes les mesures permettant de garantir la traçabilité et la sécurité de ces produits.

Nous demandons donc aux Ministres et aux autorités en charge ainsi qu'aux industriels du secteurs de répondre, de façon urgente, à ces obligations et à nos droits. Nous voulons :

  • La totale transparence.

Nos enfants mangent ils des aliments contaminés par des salmonelles sans le savoir ? Communiquez de façon totalement transparente toutes les informations sur les alertes, les produits et marques concernés, les mesures prises, la couverture des contrôles effectués tant par l’administration que par les entreprises et les résultats détaillés de ces contrôles (positifs et négatifs) et ce, depuis février 2017. Nous avons le droit de savoir.

  • Un renforcement des mesures qui permettront de véritablement nous protéger de ces fraudes alimentaires et de la contamination des produits que nous donnons à nos nourrissons par des produits dangereux pour la santé.

Établissez les responsabilités des fabricants et distributeurs qui doivent être contraints de rendre des comptes ! Apportez des garanties pour une prévention plus efficace des fraudes alimentaires en renforçant la traçabilité, les contrôles, les sanctions et la transparence des informations !. Nous demandons à l’avenir une réglementation imposant aux entreprises de publier l’ensemble de la méthode et des résultats des contrôles réalisés sur ces produits.

 

Il est temps que les pouvoirs publics s'inquiètent de l'hygiène et des processus de fabrication de ces produits destinés à nos chers bambins.

Il nous parait raisonnable de connaître les procédures relatives à la fabrication des produits que consomment nos enfants quotidiennement. Le scandale sanitaire récent de Lactalis nous prouve que cela est indispensable et nécessite d'être appliqué.

Signez notre pétition, nous avons besoin de votre soutien !!!

________________

Pour nous soutenir sur https://www.gofundme.com/lactalis

Si vous souhaiteriez adhérer, nous vous invitions à vous inscrire sur notre site: www.victimeslactalis.fr

Nous contacter : victimeslactalis@gmail.com

__________________


[1] Règlement (CE) 178/2002 -en particulier l’article 14 « Prescriptions relatives à la sécurité des denrées »-, des articles 1245 et suivants du code civil - responsabilité du fait des produits défectueux -, ainsi que de plusieurs articles du Code de la consommation

 

Cette pétition sera remise à:
  • Député de l'Eure
    Bruno Le Maire
  • Ministre des solidarités et de la santé
    Agnès Buzyn
  • Directeur général de la santé
    Professeur Boris Vallet
  • Ministre de l'agriculture et de l'alimentaire
    Stephane Travert
  • Député de la Mayenne, ancien Ministre
    Guillaume Garot
  • Directeur général de l'ANSES
    Roger Genet
  • Président de la Commission des affaires économiques de l'Assemblée Nationale
    Roland Lescure
  • Président de l'ANIA
    Jean-Philippe Girard
  • Directeur de la Communication et des Relations Extérieures du groupe LNS
    Michel Nalet
  • PDG du groupe LNS
    Emmanuel Besnier
  • Président du groupe Nestlé
    Paul Bulcke
  • PDG du groupe Nestlé
    Mark Schneider
  • Directeur général du groupe Danone
    Emmanuel Faber
  • Co Président du groupe Danone
    Franck Riboud
  • Dirigeant des laboratoires Gilbert
    Cédric Batteur
  • Dirigeant des laboratoires Gilbert
    Romain Batteur
  • Président du groupe SODIAAL
    Damien Lacombe
  • PDG du groupe Carrefour
    Alexandre Bompard
  • PDG de SODILAC
    Joris Bernard
  • PDG de la Compagnie Laitière européenne
    Robert Brzusczak
  • Directeur général du groupe SODIAAL
    Jorge Boucas


Ségolène NOVIANT a lancé cette pétition avec seulement une signature au départ et il y a maintenant 101 432 signataires. Lancez votre pétition pour créer le changement que vous souhaitez voir.




Jean-Edouard compte sur vous aujourd'hui

Jean-Edouard CALESSE a besoin de votre aide pour sa pétition “Protégeons nos enfants ! Obtenons la transparence sur la production des laits et produits infantiles #Laitcontamine #Salmonelle #Lactalis”. Rejoignez Jean-Edouard et 101 431 signataires.