Justice pour Jordan FORGENG

0 a signé. Allez jusqu'à 1 000 !


DONT WORRY THE TEXT IS TRANSLATED IN ENGLISH BELOW

Vous avez certainement lu l'histoire dans le Républicain Lorrain mais le journaliste, pourtant là pendant les 3 jours de procès, s'est omis de vous raconter quelques détails qui peuvent remettre en question tous les faits. C'est connu, les médias arrangent toujours la vérité. Voici la véritable histoire.

Dans la nuit du 30 au 31 octobre 2014, Jordan FORGENG et deux de ses amis (Bruno DRIE et Jonathan NENKULA) décident de sortir se promener dans les rues de Sarrebourg. N'ayant pas de cigarettes sur lui, Jordan en demande une à un groupe qu'ils croisent. Un groupe de trois militaires composé de Florian FERNANDEZ, Francis VOORTHUIZEN et Jérémy BACHELET. Ce dernier lui en donne une, Jordan le remercie en ajoutant « T'es un tueur ». Le militaire lui répond « Je suis pas un tueur, j'ai juste de l'argent ». Jonathan a mal prit cette remarque qui lui faisait comprendre que Jérémy avait de l'argent mais pas eux et lui dit « Si je veux, je le prend ton paquet ». De là, part quelques phrases plus ou moins déplacées. Les deux groupes s'éloignent mais finissent par se rencontrer de nouveau quelques minutes plus tard. C'est ce moment là qu'à choisi Jonathan pour fouiller les poches de Jérémy et lui prendre son paquet de cigarettes et son téléphone. Francis arrive par derrière et frappe Jonathan. Bruno, voyant que la situation risque de dégénérer encore plus, sort son tire-bouchon pour éloigner le groupe de militaires. Jordan reste sur le côté en compagnie de Jérémy et ils discutent tranquillement tandis que Jonathan poursuivait Francis et que Bruno éloignait Florian. Bruno finit par jeter le tire-bouchon sans l'avoir utilisé une seule fois pour frapper et, pensant que Jordan était en danger, court en direction de Jérémy pour lui donner des coups de genou, ce dernier tombe rapidement K.O. Une bagarre entre Florian et Bruno reprend de plus belle. Jordan, après s'être assuré que Jérémy allait bien, s'approche rapidement des deux bagarreurs mais reste toujours en retrait.

Jonathan finit par revenir sur les lieux, seul. La rixe était terminée, plus personne ne se battait. C'est à ce moment que Florian décide de sortir son couteau et s'approche de Bruno. Ce dernier était penché en train de ramasser sa chaussure, qu'il avait perdu pendant la bagarre. Florian lui met un grand coup de couteau dans le dos ce qui déchire la veste de Bruno et tente de lui mettre un autre coup de couteau de face mais heureusement Bruno arrive à le parer. Jordan, voyant la scène, vient au secours de son ami qui était en danger de mort. Il se précipite vers Florian pour lui donner un coup de poing, Florian lui assène un coup de couteau en plein cœur. Jordan hurle à ses amis de faire attention car il l'a planté. Florian ne s’arrête pas là, il court en direction de Bruno et Jonathan en les menaçant de son couteau. Jordan, complètement paniqué et se tenant la poitrine, ne sait pas trop où aller et divague. Florian le repère et se met à courir de nouveau vers lui en brandissant son couteau. Jordan fuit et finit par s'écrouler au sol quelques mètres plus loin.

Les jurés ont jugés la légitime défense. Mais qu'est ce que vraiment la légitime défense ? Voici l'article 122-5 du code pénal :

« N'est pas pénalement responsable la personne qui, devant une atteinte injustifiée envers elle-même ou autrui, accomplit, dans le même temps, un acte commandé par la nécessité de la légitime défense d'elle-même ou d'autrui, sauf s'il y a disproportion entre les moyens de défense employés et la gravité de l'atteinte.
N'est pas pénalement responsable la personne qui, pour interrompre l'exécution d'un crime ou d'un délit contre un bien, accomplit un acte de défense, autre qu'un homicide volontaire, lorsque cet acte est strictement nécessaire au but poursuivi dès lors que les moyens employés sont proportionnés à la gravité de l'infraction. »

Faisons le point...
Dans le même temps = Si Florian avait sorti son couteau en même temps que le tire bouchon ça aurait été de la légitime défense.
Disproportion entre les moyens de défense employés = Il a décidé de s'en servir contre des personnes non armés.
Accomplit un acte de défense = Il a sorti son couteau quand la rixe était terminée.

Sur le site du service public, nous pouvons retrouver ça :

« La légitime défense s'applique lorsqu'une personne commet un acte de défense justifié en cas d’agression. Elle permet que la personne ne soit pas condamnée en justice pour cet acte qui est normalement puni par la loi.
La légitime défense, qui reste exceptionnelle, est reconnue si toutes les conditions suivantes sont réunies :
La personne a agi face à une attaque à son encontre ou à l’encontre d'un proche.
L'attaque a entraîné une menace réelle et immédiate : les menaces verbales ne constituent pas ce type de menaces.
L'attaque doit également être injustifiée : une résistance violente à une arrestation par la police n'est pas un cas de légitime défense,
L'acte de défense était nécessaire. Les violences commises devaient être le seul moyen de se protéger.
Les moyens de défense employés étaient proportionnés.
Tirer avec une arme à feu face à un simple coup de poing n'est pas un cas de légitime défense.
La riposte est intervenue au moment de l'agression et non après.
Arrêter un voleur qui fuit après son délit n'est pas un cas de légitime défense.
Cependant, certains actes sont présumés relever de la légitime défense, même s'ils ne remplissent pas toutes toutes ces conditions :
repousser, de nuit, l'entrée d'une personne dans son domicile par effraction, violence ou ruse,
ou se défendre contre les auteurs de vols ou de pillages exécutés avec violence. »


Ce n'était en aucun cas un acte de légitime défense mais bien une envie de faire du mal ! Un homicide volontaire. Si ça n'avait pas été Jordan ce soir là ça aurait été un autre. Il avait eu l'occasion de fuir plusieurs fois comme ses collègues mais il a décidé de rester, il était déterminé à faire couler du sang. Il a avoué lui même qu'il prenait son couteau partout avec lui et que si c'était à refaire, il le referait !
Trouvez vous cela normal qu'il soit jugé différemment car il est militaire ? Cet homme qui a tué de sang froid un jeune âgé de 15 ans seulement est actuellement en liberté car la justice a décidé de l'acquitter. Devons nous attendre qu'il y ait d'autres Jordan pour agir ? Le prochain Jordan sera peut être votre fils, votre frère, votre neveu, votre cousin, votre conjoint ? Qu'attendons nous pour que justice soit faite ? Militaire ou non, un crime reste un crime et il doit payer pour ce qu'il a fait. Le faire acquitter consiste à dire qu'il avait raison d'agir comme il l'a fait et que Jordan avait raison de mourir. Nous ne pouvons pas laisser faire ça, aidez nous à faire bouger les choses pour que justice soit faite. Justice pour Jordan.

 

 

 

 

You have certainly read the story in the Republican Lorrain but the journalist, yet there during the 3 days of trial, failed to tell you some details that may question all the facts. It is known, the media always arrange the truth. Here is the real story.

On the night of October 30 to 31, 2014, Jordan FORGENG and two of his friends (Bruno DRIE and Jonathan NENKULA) decide to go out for a walk in the streets of Sarrebourg. Having no cigarettes on him, Jordan asks one to a group that they cross. A group of three soldiers composed of Florian FERNANDEZ, Francis VOORTHUIZEN and Jérémy BACHELET. The latter gives him one, Jordan thanks him by adding "You're a killer". The soldier replied, "I'm not a killer, I just have money." Jonathan mistook this remark which made him understand that Jeremy had money but not them and said to him "If I want, I take your package". From there, share a few more or less displaced sentences. The two groups move away but end up meeting again a few minutes later. It was at this moment that Jonathan chose to search the pockets of Jeremy and take his pack of cigarettes and his phone. Francis arrives from behind and hits Jonathan. Bruno, seeing that the situation may degenerate even more, pulls out his corkscrew to keep the group of soldiers away.Jordan stays side by side with Jeremy and they chat quietly as Jonathan pursues Francis and Bruno tries to move Florian away. Bruno ends up throwing the corkscrew without having used it once to strike and, thinking that Jordan was in danger, runs towards Jérémy to give him knee shots, the latter falls quickly KO. A fight between Florian and Bruno starts over again. Jordan, after making sure that Jeremy was well, quickly approached the two brawlers but still remains behind.
Jonathan ends up returning to the scene, alone. The fight was over, no one was fighting. That's when Florian decides to take out his knife and approaches Bruno. The latter was leaning in the process of picking up his shoe, which he had lost during the fight. Florian puts a big stab in the back which tears Bruno's jacket and tries to put another knife in front but fortunately Bruno manages to parry it. Jordan, seeing the scene, comes to the aid of his friend who was in danger of death. He rushes to Florian to give him a punch, Florian stabbed him in the heart. Jordan yells to his friends to be careful because he has planted it. Florian does not stop there, he runs towards Bruno and Jonathan threatening them with his knife. Jordan, completely panicked and holding his chest, does not know where to go and wanders. Florian spots him and runs to him again, brandishing his knife. Jordan flees and ends up crumbling to the ground a few meters further.

The jurors judged self-defense. But what is truly self-defense? Here is article 122-5 of the penal code:
"A person who, in the face of an unjustified injury to himself or to another person, performs at the same time an act ordered by the necessity of the self-defense of himself or of another person, is not criminally liable unless if there is a disproportion between the defenses employed and the seriousness of the attack.
It is not criminally responsible for the person who, to interrupt the execution of a crime or an offense against a property, performs an act of defense, other than a voluntary homicide, when this act is strictly necessary for the purpose pursued the means employed are proportionate to the gravity of the infringement. "

Let's do a check in...
At the same time = If Florian had taken out his knife at the same time as the corkscrew it would have been self-defense.
Disproportion between the defenses employed = He decided to use it against unarmed people.
Performs an act of defense = He pulled out his knife when the fight was over.

On the website of the public service, we can find this:
"Self-defense applies when a person commits a justified defense in the event of aggression. It allows the person to not be sentenced for this act which is normally punishable by law.
Self-defense, which remains exceptional, is recognized if all the following conditions are met:
The person acted against an attack against him or a relative.
The attack resulted in a real and immediate threat: verbal threats do not constitute such threats.
The attack must also be unjustified: violent resistance to arrest by the police is not a case of self-defense,
The act of defense was necessary. Violence should be the only way to protect oneself.
The defenses employed were proportionate.
Shooting with a gun in the face of a single punch is not a case of self-defense.
The response occurred at the time of the aggression and not after.
To stop a thief who flees after his crime is not a case of self-defense.
However, certain acts are presumed to be self-defense, even if they do not fulfill all of these conditions:
repel, at night, the entry of a person into his home by breaking, violence or cunning,
or to defend against the perpetrators of robberies or looting carried out with violence. "
It was in no way an act of self defense but a desire to hurt! A voluntary homicide. If it had not been Jordan that night it would have been another. He had had the opportunity to flee several times like his colleagues but he decided to stay, he was determined to shed blood. He confessed himself that he took his knife everywhere with him and that if it was again, he would do it again.
Do you find it normal that it be judged differently because it is military? This man who killed in cold blood a young 15 years old is currently at liberty because justice has decided to acquit him. Should we wait for more Jordan to act? The next Jordan may be your son, your brother, your nephew, your cousin, your spouse? What are we waiting for justice to be done? Military or not, a crime remains a crime and he must pay for what he did. To acquit him is to say that he was right to act as he did and that Jordan was right to die. We can not let that happen, help us make things happen so justice is done. Justice for Jordan.



Delphine compte sur vous aujourd'hui

Delphine LORENT a besoin de votre aide pour sa pétition “Procureur de la République: Justice pour Jordan FORGENG”. Rejoignez Delphine et 819 signataires.