Pétition fermée

"Prix de l'amour", pauvreté : Non à la précarité des personnes handicapées

Cette pétition avait 1 626 signataires


“Double Handicap” est un mouvement citoyen et apolitique. En 2013 a été voté la loi du mariage pour tous. Cette loi porte malheureusement mal son nom. En effet, sans aller jusqu'au mariage, la vie de couple pour tous n'est pas encore une réalité en France. Les personnes handicapées bénéficiant d'une aide telle que l'AAH (Allocation Adultes Handicapés), leur seule source de revenu pour la plupart, sont condamnées à voir leurs faibles revenus diminuer voir carrément supprimés de part la prise en compte des revenus du conjoint dans le calcul de cette aide, provoquant ainsi une situation intolérable de dépendance financière vis à vis de celui qui souhaite partager leur vie.

« On conserve son handicap alors on doit pouvoir conserver son allocation d'intégration », avait déclaré à la radio Belge Philippe Courard, secrétaire d'Etat aux personnes handicapées Belges. En France, nous payons « ce prix de l'amour » comme l'appelle nos voisins Belges.

Depuis le 1er septembre 2015, date de sa dernière augmentation, le montant maximum de l'Allocation Adultes Handicapés (AAH) est de 807,65 euros. Ce montant, rarement touché par les bénéficiaires puisque maximum, ne permet même pas de vivre au-dessus du seuil de pauvreté (987 euros par mois pour une personne).

Lorsqu'une personne handicapée souhaite vivre en couple, dès que le conjoint gagne un SMIC, l'AAH de la personne est diminuée. Si le conjoint gagne entre 1097 € et 2195 €, l’AAH décroît vers 0 entraînant alors une dépendance financière de la personne handicapée. Une double sanction après celle du handicap.

Quelles sont nos revendications ?

1. Stop à dépendance financière au conjoint
Pour une personne handicapée il y a le handicap, la maladie et la pauvreté à gérer au quotidien. Le gouvernement, quel qu’il soit, peut supprimer une de ces difficultés. Nous voulons que les ressources du conjoint, du concubin, de la personne avec laquelle un pacte civil de solidarité a été conclu, ou encore des personnes vivant sous le même toit ne soit pas pris en compte dans le calcul de l’Allocation Adultes Handicapés. Les personnes handicapées ne doivent pas payer “le prix de l’amour”

2. Une aide au-dessus du seuil de pauvreté
Nous demandons, sans plus attendre, que le montant maximum de l’AAH, qui est aujourd’hui de 808,46 €, soit revalorisé afin de dépasser le seuil de pauvreté (987 € par mois) pour une personne seule.

3. Pour un avenir plus serein
Nous alertons la classe politique sur l’opacité du système actuelle du mode de calcul de l'AAH. Ce calcul trimestriel est un frein à l’emploi. Pour les personnes ayant la possibilité de travailler occasionnellement en raison de leur maladie, la déclaration d’un revenu plus important sur un seul mois entraîne une diminution de l’AAH lors des trois mois suivants la déclaration. Cette complexité bloque le travail occasionnel et par conséquent la possibilité de reprendre progressivement un travail.

4. Non au retour en arrière...
Nous réclamons une révision de la Prime d'Activité afin de revenir au modèle de la Prime pour l’Emploi qui ne prenait pas en compte l’AAH comme une prestation sociale ni les revenus du conjoint. Ceci afin que, même en travaillant peu, une personne handicapée puisse être récompensée comme tout à chacun.

Pourquoi Double Handicap ?

Les revendications et actions

Le désintérêt des politiques

Ils soutiennent “Double Handicap”



Ingrid compte sur vous aujourd'hui

Ingrid ALLEAUME a besoin de votre aide pour sa pétition “"Prix de l'amour", pauvreté : Non à la précarité des personnes handicapées”. Rejoignez Ingrid et 1 625 signataires.