LES SOPHROLOGUES en danger ! faites entendre la voix des Sophrologues et signez !

0 a signé. Prochain objectif : 5 000 !


Monsieur le Président de la République Emmanuel Macron, Monsieur le Premier Ministre Edouard Philippe, Monsieur le Ministre de la Santé Olivier Véran,
Mesdames et Messieurs,
Suite aux recommandations du gouvernement et de la crise sanitaire sans précédent que nous traversons, le Syndicat des Sophrologues Professionnels (SSP) attire votre attention sur les conséquences de la fermeture de nos cabinets.
Les sophrologues exercent en tant qu’indépendants et profession libérale dans des structures publiques ou privées comme des pôles santé et maisons médicale ou cabinets privés.
Les paramédicaux sont structurés et reconnus.
En ce qui nous concerne, nous n’appartenons à aucune branche professionnelle. Aucun texte législatif ne précise le statut des Sophrologues Professionnels complètement oubliés dans le paysage de la santé humaine et pourtant encadrés et représentés par notre organisation professionnelle depuis 2003 dans les différentes instances.
Nous avons été totalement dépourvus de protection et de matériel essentiel pour recevoir nos patients en période de crise. Nous n’avons reçu aucun masque, aucun gel hydro alcoolique.

Monsieur le Président, Messieurs les Ministres, notre colère monte…
Comme vous le savez la Sophrologie N’EST PAS RÉGLEMENTÉE ni RECONNUE, mais les services administratifs et fiscaux soumettent les sophrologues aux diverses redevances et impositions (TVA., CFE, URSSAF, IS … ) sans jamais de correspondance ou contrepartie quand à notre statut !
 
Nous déplorons le fait que les autorités publiques ne soient pas conscientes du rôle essentiel des sophrologues professionnels sur le terrain et surtout en cette période de pandémie engendrant un stress sociétal auquel il faudra aussi répondre de manières non médicamenteuses.
 
Nous déplorons le fait de ne pas avoir droit aux indemnités comme celles prévues pour les professionnels de santé en cas de contamination par le Covid 19 et de contact avec un patient contaminé.
Nous déplorons le fait de n’avoir aucune aide pour garder nos enfants à domicile comme vous l'avez demandé.
Aujourd’hui ce n’est pas uniquement nos 700 adhérents que nous représentons mais tous les sophrologues de France qui traversent ces difficultés et qui signent cette pétition pour nous rejoindre et se faire entendre.
 
La pérennité de notre activité professionnelle est menacée, nous demandons au Président de la République, lorsque le gouvernement nous permettra de reprendre notre activité professionnelle, de bien vouloir nous recevoir pour discuter des exonérations qui seront nécessaires à notre survie ainsi qu’aux aides pour restaurer notre chiffre d’affaires.
 
Il sera temps, enfin, de se mettre autour de la table pour donner une place légitime à la Sophrologie auprès des professionnels de santé, comme intervention non médicamenteuse reconnue pour ses performances sur la gestion de la douleur et  du stress post traumatique, en particulier (comme l’attestent tous les manuels des études de médecine) en adéquation et en cohérence avec l’administration fiscale.
 
Nous sommes des citoyens et chefs d’entreprises qui paient leurs charges et leurs impôts au même titre que tous les autres professionnels qui seront indemnisés.
Nous vous demandons de vous pencher sur la situation des Sophrologues en France pour ne plus nous laisser sur le bord du chemin.

Nous refusons de disparaître dans le silence. Vous ne pouvez espérer que nous nous éteignions dans l’indifférence de vos administrations et le silence complice de vos cabinets ministériels.
Dans l’attente d’un prochain rendez-vous, nous mettons tous nos espoirs dans votre clairvoyance quant à l’avenir des Sophrologues Professionnels que nous sommes et quant à l’avenir des interventions non médicamenteuses au sein desquelles nous avons toute notre place.

Le Syndicat des Sophrologues Professionnels
 



Sandrine compte sur vous aujourd'hui

Sandrine VISEUR a besoin de votre aide pour sa pétition “president de la republique: LES SOPHROLOGUES en danger ! faites entendre la voix des Sophrologues et signez !”. Rejoignez Sandrine et 3 629 signataires.