Non à l expulsion d'une maman et son enfant

0 a signé. Prochain objectif : 500 !

Quand elle atteindra 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !

Bonjour, par cette pressente je vais tenter d expliqué  3 ans de combat seule face à un requin de l immobilier de Nîmes.

Janvier 2015 je rentre dans un appartement propre en apparence, moins de 1 an après mon entrer les problèmes Commencent, des infiltrations , entretiens modeste du bâtiment (avec du silicone).

Il ne déclare jamais aux assurances.

En juin 2018 le plafond est tombé et me retrouve en fauteuil roulant avec mon enfant âge de 6 ans et sans conjoint ni famille dans la région , 8j à l hôtel (1 ER étage), au total 21j à droite et gauche.

Après avoir fait ma "pleureuse "auprès du gérant des biens ( homme formidable Mr A B, le seul qui à toujours été très correct depuis le début et n est plus en droit de me parler)  on me mets un studio meublés à ma disposition à titre gracieux (et mon proprio réclame 250€x2 sous la table pour le prêt du studio Hors il touchait  les APL malgré que mon appartement n était plus habitable) sur Conseil d un mauvais avocat je ne paie pas les 3 mois de loyers(220€x3=660€) durant les travaux.

Je me retrouve en 2019 en procès pour 660€ officiellement, il fait monter la dette à 1245€ ensuite suprise je passe à 2500€.

En repoussant le procès et en fessant de fausse déclarations à la caf , il réussis à me faire suspendre mes APL et  faire gonflé ma "dette" à 3700€.

Mon proprio fournis jamais les mêmes chiffres que se soit à l huissier ,caf,son avocat ou moi ,aucuns documents ne sont semblables .

Avril 2020 je me retrouve de nouveau 10j à l hôtel car des infiltrations d eau on lieu dans ma chambre (pour la 2 ème fois 2018 et 2020).

Janvier 2021 devant le Tribunal, je me retrouve avec une dette de 3700€ et une demande d expulsion sous 15j avec force de l ordre.

05 Mars 2021 le juge lui  à accorde l expulsion et la fausse dette qui s élève à 7300€.

Et J ai en parallèle la CAF qui me réclame la même une sommes d argent .

Du moment que la sommes est en procédure de justice seul le juge peut peut me condamné à payer.hors la CAF me "harcele " Depuis le début pour que je monte un dossier FSL afin de payer ce que le Juge m'a déjà condamné à payer. Ils M ont jamais réclamés un document prouvant ma bonne foi  mais en retour leurs réponses est toujours là même depuis 2019 faites un dossier FSL. J appel pour des rdv téléphonique on me fixe les rdv on me rappel jamais, et on M envois dans la foulée un courriel me demandant de faire dossier le FSL. 

Donc double peine si mes compte son bon je suis à 11 000€  de dette que je ne dois pas.

À l heure actuel j ai changée d avocat et fait appel de la décision. 

Mai 2021 j apprend que mon expulsion n est pas suspensif malgré que j ai fait appel, c est donc pour cela que je me suis rapproché de l association le DAL (droit au logement) et avons écris afin d attiré l attention de la Prefete de Nîmes pour qu'elle n ordonne pas l expulsion, du moins pas avant la 2 ème  décision du Juge soit passer. 

Nous avons également organisé une "manif" Contre l expulsion qui aura lieu le 28 mai 2021 à 17h30  place Jean Robert 30000 Nîmes, afin de mobilisé un maximum de monde pour que des bailleurs comme lui assume ses responsabilités et surtout qu'il aille honte de ce qu'il à entrepris pour me faire expulsé mon enfant et moi même qui n avons pas eu de problème de payement de loyers . (Mentionné par son avocat). 

 Par avance merci d avoir pris le temps de me lire. 

Cordialement  Audrey une maman wonderwoman .