Stop à l'exploitation des personnels de nettoyage de l'IUT LYON 1

0 a signé. Prochain objectif : 200 !

Quand elle atteindra 200 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !

En octobre 2018 l’entreprise CERVIN NETTOYAGE a repris le chantier de nettoyage en sous-traitance des bâtiments de l’IUT Lyon 1.
Depuis les conditions de travail des salarié-e-s n’ont jamais fini de se dégrader.

Ainsi nous dénonçons : 

  • La mise à disposition de machines défectueuses, mal odorantes et mal entretenues (il est demandé aux salarié-e-s d’entretenir eux-mêmes des machines complexes, tâche pour laquelle ils ne sont ni formés ni rémunérés).
  • La surcharge de travail au dépens de la santé des travailleurs : en à peine 3 heures de temps il est demandé aux salariés de nettoyer 2 voire 3 bâtiments.
  • L’embauche et le maintien par CERVIN d’agents machinistes à des niveaux de qualification bien inférieurs à la réalité des tâches effectuées. Conséquence : leurs salaires sont minorés

Nous Exigeons :

  • Le renouvellement et le bon entretien du matériel par des personnels compétents.
  • Une réduction de la charge de travail en priorité par des embauches, ensuite par une revalorisation des heures contractuelles pour les salarié-e-s qui le souhaitent.
  • La requalification des salarié-e-s au grade correspondant à la réalité de leur travail et le versement du rappel de salaire correspondant.

Malgré de multiples tentatives de dialogue, CERVIN reste sourd et indifférent à nos demandes et refuse de discuter avec les salarié-e-s et leur syndicat.

Nous demandons à ce que la direction de l’IUT et celle de l’université prennent leur responsabilité en tant que donneurs d’ordre et enjoigne CERVIN à régulariser la situation ou change de sous-traitant.

Nous appelons tout le personnel, les enseignant-e-s et les étudiant-e-s à soutenir ces travailleurs sans qui, il faut le rappeler, les locaux de la fac seraient inutilisables et l’hygiène non garantie. Vous pouvez toutes et tous interpeller l’université à ce sujet.