Pétition fermée

Faire de la politique autrement

Cette pétition avait 149 signataires


Comment remettre le citoyen au cœur du débat ?
Peut-on amener un contre-pouvoir aux "grands corps" de l’état qui nous gouvernent ?
Peut-on faire de la politique autrement, et se préoccuper des citoyens au lieu de sa carrière ?
Comment reprendre la main ?
Oui, il est possible de faire autrement et c’est pour cela que je lance cette pétition. Les résultats alarmants des élections régionales et la dérive de certains discours ou propos comme celui de Gérard Longuet concernant « les poils dans la main des français » me confortent dans cette idée. Les fainéants ne sont pas forcément là où on veut nous le faire croire.
Une loi sur le non cumul des mandats a été laborieusement votée, difficile d’être juge et partie. Elle sera appliquée à partir de mars 2017. Ce sera une avancée, mais pas suffisante. Si on veut éviter des dérives populistes, il faut redonner un nouvel élan à l’action politique. Des mouvement citoyens et Nouvelle Donne préconisent entre autre, la réduction drastique du nombre de renouvellement de mandat pour éviter les abus.
Nos élus et hauts fonctionnaires profitent d’une situation qui leurs permet soit d’être élu et de pratiquer allègrement l’absentéisme soit d’occuper un poste fantôme, le tout permettant de toucher une indemnité ou même une retraite (voir le livre d’Yvan Stefanovitch, «Rentiers d’Etat »).
Des exemples (venant de l’émission de France Inter et du site, « L’interview de Mathieu Aron » concernant ce livre) :
- Les 19 ambassadeurs thématiques (sic) du ministère des Affaires étrangères, - une fonction mystérieuse inventée par l’ancien ministre Hubert Védrine : on y découvre un chargé de la mobilité des cadres du Ministère, ou encore un chargé de la commission générale des Pyrénées (sic)
- Les préfets en mission de service public du ministère de l’Intérieur : de « faux préfets fantômes » selon Yvan Stefanovitch. S’ils sont élus ils ne reçoivent pas de salaire, mais percevront une retraite confortable de 4000€
- Les 233 conseillers du Conseil économique, social et environnemental (CESE) qui écrivent des rapports rarement lus pour une indemnité mensuelle de 3700€. Quarante d’entre eux sont nommés par le Président de la République - le fait du prince - , et près d’une centaine est issue des syndicats ouvriers et patronaux. L’absentéisme y est fréquent. Idem pour la cooptation et le copinage. Mais le coût est élevé : 100 millions d’euros par an si on inclut les conseils économiques régionaux
Je rappelle que la Révision générale des politiques publiques, avec le non remplacement d’un fonctionnaire sur deux, mis en place en 2007 par Nicolas Sarkozy, n’a pas concerné ces hauts fonctionnaires, mais seulement les fonctionnaires de base, les plus utiles.
Les corps intermédiaires (parties ou mouvement citoyen, syndicats et associations) ont un rôle indispensable pour la vie de notre démocratie, mais quand une oligarchie de hauts fonctionnaires et d’élus la met à mal, cela devient insupportable.
Avec les signataires de cette pétition, je demande la mise en place d’un CONSEIL CITOYEN constitué de 30 à 50 citoyens, tirés au sort sur les listes électorales tous les 5 ans, non élu et en intégrant la parité homme-femme. Ces conseillers non rémunérés, mais indemnisés, auront un rôle de contrôle et si nécessaire de blocage, en cas de dérive de nos « serviteurs de l’état ». Cet « assainissement » aidera à trouver les voies d'un nouveau rapport positif à la politique. Et si les idées suivent, sans les carriéristes et les menteurs, les citoyens pourront adhérer à un projet qui redonne du sens au vivre ensemble.
Cela va impliquer sûrement une modification de la constitution, mais ce n’est qu’un détail, et on peut s’inspirer de l’Islande.

Aidez-moi et faites vivre cette pétition.
Avant qu’il ne soit trop tard… !



Miguel compte sur vous aujourd'hui

Miguel LACHIVER a besoin de votre aide pour sa pétition “Premier Ministre et tous les parlementaires: Faire de la politique autrement”. Rejoignez Miguel et 148 signataires.