Pour une loi sur l'accès public aux défibrillateurs (DEA) pour sauver des vies au Québec!

0 a signé. Prochain objectif : 25 000 !


(English follows)

Chaque année, des milliers de québécois sont victimes d'un arrêt cardiaque soudain et l'utilisation rapide d'un défibrillateur externe automatisé (DEA) pourrait éviter des centaines de décès annuellement. Cette personne sauvée pourrait être votre conjoint(e), parent, sœur, frère, fille, fils ou ami(e). À chaque minute qui passe suivant l’arrêt cardiaque, les chances de survie diminuent d’une façon vertigineuse, soit de 10% pour chaque minute qui s’écoule. Sans intervention rapide avec un DEA avant l’arrivée d’une ambulance, le décès est pratiquement inévitable. De plus, c’est très simple d’utilisation, même sans formation préalable.

Une étude canadienne récente examinant les registres des provinces canadiennes place le Québec en avant-dernière position avec 27 DEA par 100 000 habitants, loin derrière le Manitoba avec 324 DEA par 100 000 habitants. Ceci s’explique lorsqu’on sait que depuis 2013, la province du Manitoba dispose d’une loi exigeant la présence de DEA dans des lieux désignés pour améliorer l’accès public à la défibrillation. Cette loi rend également obligatoire l’enregistrement des DEA dans un registre centralisé, qui est lié aux centrales de communication santé du 911. En juin 2020, le gouvernement de l’Ontario a également adopté une loi semblable et celui de la Colombie-Britannique est en voie de le faire. Il est primordial que le Québec emboîte le pas et suive l’exemple des autres provinces et adopte à son tour une loi pour améliorer l’accès aux DEA et ainsi préserver des vies humaines.

Nous demandons donc au premier ministre du Québec François Legault et au ministre de la Santé Christian Dubé d’adopter rapidement une loi sur l’accès public aux défibrillateurs. Les survivants d’un arrêt cardiaque traité rapidement et efficacement, grâce au DEA, ont toutes les chances de maintenir une vie sociale et professionnelle active. Cette loi représente donc un réel investissement et non une dépense et les survivants et leurs familles seront à jamais reconnaissants des efforts de nos élus.

_________________________________________

In favour of a Defibrillator (AED) Public Access Act to save lives here, in Quebec.

Each year, thousands of Quebecers are victims of a sudden cardiac arrest and the prompt use of an automated external defibrillator (AED) could prevent hundreds of deaths annually. That person saved could be your spouse, parent, sister, brother, daughter, son or friend. Every minute without the proper treatment reduces the chances of survival by 10%. Without an intervention with an AED prior to the ambulance arrival, death is almost inevitable. Science is very clear regarding the benefits of AEDs and their use is very simple, even without prior formal training.

A recently published Canadian study comparing AED registries in Canada found that Quebec was before last with 27 AEDs per 100,000 persons compared to 324 AEDs per 100,000 for Manitoba. This doesn’t come as a surprise since in 2013 the province of Manitoba became the first province to adopt a legislation regarding public access defibrillation. Bill 20, also known as The Defibrillator Public Access Act, mandates the placement and maintenance of AEDs in certain designated high-traffic public places. This Act also requires owners of AEDs to register their exact location into a centralized registry linked to the 911 emergency medical call centres.  Other Canadian provinces recently followed this path, with Ontario passing a similar law in June 2020 (Bill 141) and British Columbia currently exploring a bill regarding AED accessibility (Bill 216).

Therefore, we are asking Premier Legault and Health Minister Dubé to rapidly pass a Bill regarding public access defibrillation. Survivors will contribute to the society and therefore this law should be seen as an investment rather than an expense. Survivors and their family will be forever grateful towards their elected officials.