Pétition fermée

Pétition politique du 18 Juin 2017 en faveur du cannabis médical et récréatif

Cette pétition avait 28 signataires


Pour un projet ou une proposition de loi en faveur de la réglementation du cannabis

Le cannabis en Belgique, l’impossible débat.

Dès que le mot cannabis est prononcé, la Belgique est prise au mieux d’un attentisme dangereux, au pire d’un conservatisme coupable. Nos dirigeants, comme les citoyens, préfèrent détourner les yeux plutôt que prendre leur responsabilité et agir pour le bien de tous.

Si nous regardions de plus près la réalité plutôt que partir dans des fantasmes sur la drogue, nous nous apercevrons que notre modèle de lutte contre la drogue est un échec. Les nombreux moyens déployés pour réprimer la production, le commerce, et la consommation de drogues, n’ont jamais eu d’impact sur leur réalité. Les journaux quotidiens ont beau égrainer les prises de guerre des douanes ou des services de police, les saisis de cannabis réalisés sont ridicules face à l’importance du trafic actuel.

un marché de la drogue où la qualité du produit est invérifiable par le consommateur, des crédits alloués à la prévention et au soin très faible, un discours d’interdit et de culpabilisation, qui loin de décourager les plus jeunes, rend le cannabis encore plus attractif.

Et pire, c’est notre vivre-ensemble qui est menacé par l’absence de régulation. Des quartiers entiers vivent, sur fond de misère social, au rythme du commerce de drogue, s’appropriant les espaces publics, les espaces communs des immeubles. Et une police à la peine, attrapant les petits trafiquants qui emplissent nos prisons, alors que ceux qui tiennent le marché sont pratiquement intouchables.

Nous ne pouvons conserver ce modèle qui est simplement un échec. Pour limiter le marché, nous proposons de le contrôler, de cadrer l’ensemble de la filière, de la production à la revente. Et nous nous opposons de fait, à une simple dépénalisation, comme au Pays-Bas ou au Portugal, qui ne fait que dédouaner les autorités publiques de leur responsabilité envers les consommateurs les plus fragiles et qui permet de faire perdurer un trafic mafieux, violent en totale liberté.

L’intérêt de ce changement de modèle est triple. Economique tout d’abord, il permet de diminuer les coûts inutiles liés à la répression tout en assurant à l’Etat un revenu lié à la taxation du produit. Sanitaire ensuite, les crédits récupérés peuvent être réorientés sur des politiques de prévention des consommations réellement dangereuses. Et enfin sécuritaire, les pratiques commerciales mafieuses étant fortement impactés par la mise en commerce légale.

Des voix s’élèvent, de par le monde pour réguler la drogue. Des états commencent à le comprendre et réorientent leur politique face au cannabis. L’expérience du Colorado, ayant totalement encadré la filière du produit, est à ce titre exemplaire.

Cela banaliserait le produit ? La peur de banaliser le cannabis en encadrant son commerce est totalement hypocrite, ce produit est déjà banalisé, possède ses icônes, et voit un nombre de consommateurs en forte augmentation depuis les années 70.

Les délinquants restés impunis ? Le trafic sera nettement plus asséché qu’aujourd’hui et notre responsabilité est de réinvestir les nouveaux prélèvements de l’Etat pour offrir des vrais outils d’insertion.

Les policiers remis en cause dans leur action ? Nous ne pouvons pas croire que les services de police se satisfassent de faire chaque jour la chasse aux « shiteux », alors que les grands trafics continuent à prospérer.

Ainsi, arrêtons de fermer les yeux, il faut que les responsables publics fassent enfin preuve de courage, et proposent un débat à la hauteur de l’enjeu que constitue le cannabis.

Pour appeler les responsables politiques à cesser les caricatures en la matière et pour la présentation d'une loi en faveur de la légalisation du cannabis au Parlement, signons ensemble!



Cannabis social club Mons compte sur vous aujourd'hui

Cannabis social club Mons a besoin de votre aide pour sa pétition “Premier ministre Belge Charle Michel : Pétition politique du 18 Juin 2017 en faveur du cannabis médical et récréatif”. Rejoignez Cannabis social club Mons et 27 signataires.