Prévenez les inondation intentionnelles des terres Autochtones de South Indian Lake

0 have signed. Let’s get to 75,000!


English

SAUVEZ LES TERRES
, LES LACS ET LA POPULATION DE SOUTH INDIAN LAKE DE LA DESTRUCTION ENVIRONNEMENTALE CONTINUE ! #LEAUCESTLAVIE

Manitoba Hydro, une société d’État, a inondé et détruit les terres de la Nation Crie O-Pipon-Na-Piwin/South Indian Lake en 1974 lorsqu’elle a détourné le fleuve Churchill pour produire de l’énergie hydroélectrique. Cette inondation, nommée la dérivation de la rivière Churchill, était controversée et les alternatives ont été ignorées tant par le gouvernement manitobain que par Manitoba Hydro.

Ce faisant, ils ont causé une dévastation environnementale incommensurable sur les terres, les rivières et les lacs, détruisant des écosystèmes entiers et polluant la faune aquatique et non aquatique. Les effets socio-économiques de cette destruction massive au nom du progrès ont été innombrables pour les populations autochtones de la communauté et se font encore ressentir aujourd’hui.

En 1973, Manitoba Hydro a obtenu une licence provisoire qui permettait l’exploitation et des fluctuations de 2 pieds sur une période de 12 mois, à l’instar des fluctuations de la nature. Manitoba Hydro n’a pas respecté les conditions de cette licence provisoire depuis 1979 ! Manitoba Hydro s’est écartée de ladite licence, appelée programme de débit augmenté, qui autorise une inondation supplémentaire de 6 pouces, un assèchement supplémentaire de 1 pied et une fluctuation du lac de 4,5 pieds. Cette opération est à la fois dévastatrice et inutile pour les besoins actuels du Manitoba !

La terre, les animaux et la population ont à peine survécu aux effets de la dérivation de la rivière Churchill et aux fluctuations annuelles qui ont suivi jusqu’au lac South Indian, le cinquième plus grand lac du Manitoba. Si la ministre de la Conservation et du Climat accorde à Manitoba Hydro un permis permanent pour détruire les terres et les eaux, tant les habitants de O-Pipon-Na-Piwin/South Indian Lake, les terres que les eaux sont condamnés !

Enfin, le Manitoba est tenu, en vertu de la Constitution canadienne, de mener une consultation au titre de l’article 35 concernant la délivrance d’une licence définitive pour la dérivation du fleuve Churchill relativement aux incidences potentielles sur les droits ancestraux et issus de traités.

O-Pipon-Na-Piwin (South Indian Lake) & TCN (Split Lake) n’ont pas encore fait l’objet d’une consultation significative. En outre, la ministre ne peut pas délivrer de licence définitive sans avoir procédé à une consultation significative conformément à l’article 35 et, plus important encore, sans avoir pris en compte les incidences sur les droits ancestraux et issus de traités, comme l’exige la Constitution canadienne de 1982.

En résumé, veuillez nous soutenir en signant cette pétition et en demandant à Mme Sarah Guillemard, ministre de la Conservation et du Climat, de dire non à la demande de Manitoba Hydro d’obtenir une licence définitive pour détruire les terres, les eaux, la faune et les peuples autochtones du nord du Manitoba ! DITES NON à un programme permanent de débit augmenté. Kinanaskomitinawaw (merci, avec une extrême gratitude) pour votre soutien ! Nous devons protéger notre environnement et le préserver pour les générations futures !