Non au doublement routier du pont Chateaubriand

Non au doublement routier du pont Chateaubriand

0 a signé. Prochain objectif : 100 !
Quand elle atteindra 100 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !
GERARD LE BARS a lancé cette pétition adressée à Président du Conseil Régional de Bretagne et à

Il faut se rappeler quelques données datant de l'étude menée par la DREAL (Direction Régionale de l'Environnement, l'Aménagement et le Logement) en 2014, pour le compte de l'Etat.

« Une étude de la congestion (NDLR : sur le pont Chateaubriand et de part et d'autre) a ainsi mis en évidence des pointes de fréquentation matin et soir (migrations quotidiennes domicile/travail), les vendredis soirs et les mois estivaux (week-ends et vacances). Des bouchons pouvant atteindre jusqu’à 2,5 km pendant 2 à 3 heures, soit une dizaine de minutes de temps perdu, se forment une dizaine de fois par an, les samedis midi de la période estivale et certains week-ends prolongés, au niveau du passage de 2x2 voies à 2x1 voie en venant de l’ouest. Des ralentissements sont aussi constatés, plus régulièrement, les vendredis soirs notamment, mais ne franchissent pas le seuil de congestion (soit plus de 1 600 véhicules par heure).

... depuis la mise en sécurité de la section en 2011, grâce notamment à la création d’un terre-plein central équipé d’une glissière, aucun accident corporel n’est à déplorer. Quant aux accidents matériels, quatre seulement ont été recensés en 2013 : ils ont eu lieu aux heures de pointe, principalement en direction de Dol-deBretagne. Ces statistiques montrent l’efficacité des équipements de sécurité mis en place. » 

Plus récemment, on peut lire dans la presse locale,

« Il y a urgence. Outre les bouchons, l’avenir de l’hôpital Saint-Malo – Cancale – Dinan (le groupe hospitalier de territoire Rance-Émeraude) se précise. Il est question de rénover l’hôpital de Dinan, de reconstruire celui de Saint-Malo, à Saint-Malo, et de créer une plateforme commune, quelque part en Ille-et-Vilaine, à proximité de la quatre voies. Un plateau technique regroupant les urgences graves, les blocs opératoires, services de réanimation et maternité. À quelle échéance ? Gilles Lurton, le maire de Saint-Malo, a évoqué un projet à cinq ans.  »

C'est sur ces bases, plus qu'approximatives, que nos impôts, à hauteur de 50 M€ environ, vont être investis pour faire passer à 2 fois 2 voies la portion de la RN176 allant de Plouer/Rance à l'échangeur de la Chênaie (qui vient d'ailleurs d'être refait).

Des ralentissements de 10 mn environ, une dizaine de fois par an, l'hypothèse d'une relocalisation d'un hôpital central non encore validée, des mesures de sécurisation déjà prises conduisent donc à des décisions engageant des sommes colossales, prises par l'Etat, le Conseil Régional et le Conseil Départemental.

Cela paraît absurde et pourtant c'est la réalité.

Sur le fond, la question est plutôt de savoir ce que l'on veut pour la Bretagne et en particulier pour les Pays de St Malo et de Dinan : quel est le besoin et ne peut-on engager d'autres actions plus bénéfiques pour les contribuables avec cet argent ?

Veut-on un trafic routier encore accentué avec toujours plus de véhicules entrant et sortant de Bretagne ? Avec de plus en plus d'échanges (agricoles en particulier) et de touristes ? Jusqu'à quel niveau ?

Et ce même si les hypothèses de la DREAL ne sont pas concluantes en termes d'impact d'une 2 x 2 voies par rapport à l'existant.

A-t-on réfléchi à une appréciation globale de la mobilité dans le cadre du réchauffement climatique, désormais validé par tous ?

Quelle est la place des transports en commun et des mobilités actives dans ce schéma ?

Veut-on une centralisation des soins hospitaliers ?

Est-ce cohérent avec le nouveau Schéma Régional d'Aménagement, de Développement Durable et d'Egalité des Territoires (SRADDET) qui vient d'être voté au Conseil Régional ?

Autant de questions qui méritent une analyse réactualisée et une validation par le citoyen. Cela sans parler des conséquences induites par un chantier prévu durer 2 ans et des transferts de flux vers le Pont St Hubert et le barrage de la Rance.

Il y a 2 ans de cela, j'avais lancé une pétition sur des alternatives à la voiture entre Dinard et St Malo, mettant déjà l'accent sur la prééminence excessive de la voiture.

Pour l'instant, dans un contexte sanitaire particulier il est vrai, pas grand chose n'a avancé sur ce dossier si ce n'est une étude (en cours) de faisabilité à hauteur d'environ 150 000 € partagée entre la CCCE, St Malo Agglo et le Conseil Départemental. Cette somme, au profit d'une piste cyclable) est à mettre en regard du coût présumé de l'investissement global pour le pont Chateaubriand.

En conclusion de ma pétition, j'indiquais qui m'avait reçu et quelles avaient été les réponses. Chacun avait tendance à rejeter la responsabilité sur l'autre, de préférence à un plus haut niveau, départemental ou régional, ce qui n'est pas complètement faux.

Comme pour le passage de la Rance en vélo, en bateau ou en bus, les décideurs sont largement les mêmes pour le doublement du pont Chateaubriand : les conseils régional et départemental.

Sans attendre les élections de juin 2021 (régionales et départementales), nous exigeons l'arrêt du projet de doublement du pont Chateaubriand et demandons un plan régional et départemental de mobilité qui fasse une large part aux transports en commun, aux mobilités douces, aux covoiturages, dans une perspective de diminution du transport routier et tenant compte des dérèglements climatiques à venir.

0 a signé. Prochain objectif : 100 !
Quand elle atteindra 100 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !