Des excuses publique du Président de la République - Emmanuel Macron

0 a signé. Allez jusqu'à 100 !


Les sans diplômes et mal-payés veulent des excuses officielles !


En déplacement pour les commémorations du 18 juin, Monsieur le président de la République a réprimandé un jeune qui l’a interpellé maladroitement.
S’il a eu raison de rappeler les règles de politesse au jeune, il a en revanche d’abord manquer de les respecter lui-même avant de porter atteinte aux Droit de L’homme.
En effet, malgré la référence plutôt drôle aux inconnues, le jeune homme a clairement eu tort d’interpeller ainsi celui qui incarne l’institution du Président de la République. Et le Président de la République a eu raison de réprimander le jeune homme en le rappelant aux respects.


Cependant, dans la manière violente, il a lui-même manqué clairement aux règles de politesse qui ne sont ni réservées au Président de la République ni conditionnées par un âge quelconque en parlant encore plus mal à un jeune qu’il réprimandait et sur un ton très méprisant de surcroît.


Ainsi, Monsieur le Président de la République, la base en éducation, c’est de donner l’exemple, et non d’en faire pire comme une forme de vengeance. Le jeune s’est d’ailleurs immédiatement excusé, vous non… Lui présenter vos excuses également seraient ainsi la moindre des choses.


Ensuite, plus qu’une faute politico-morale c’est une atteinte très grave aux droits et libertés fondamentaux de l’Homme qui a été commis lors de cette échange :


Monsieur le Président de la République, vous n’avez pas hésitez à le rappeler, vous êtes une institution. À ce titre vos déclarations ont un poids politico-juridique. Vous avez clairement dit à ce jeune homme que ceux qui n’ont pas un diplôme ou ceux qui ont un salaire qui ne leur permet pas de se nourrir dignement n’ont pas le droit d’avoir une opinion politique ou du moins le droit de l’exprimer.


Or, Monsieur, d’abord le suffrage censitaire a été définitivement aboli à partir de 1919 au profit du suffrage universel. Donc il ne faut nullement justifier d’un niveau de vie ou un diplôme pour pouvoir exprimer son opinion.
En sachant cela, lorsque vous dites à un jeune qu’il n’a pas le droit d’exprimer une opinion car il n’aurait pas un diplôme ou un salaire, vous dites en réalité aux français qui n’ont pas de diplômes ou qui n’ont pas de travail ou qui ont un travail peu rémunéré qu’ils n’ont pas le droit d’exprimer leur opinion. Ainsi vous portez atteintes à leur droit et libertés fondamentaux prévu à l’article 10 et 11 de la déclaration des droits de l’Homme et du citoyen ou l’article 19 de la Déclaration Universel des Droits de l’Homme.


Monsieur le Président de la République, si une maladresse d’un jeune homme est regrettable, l’atteinte aux droits et libertés fondamentaux est une infraction pénale que vous avez commis devant des caméras de télévision à la vue de tous les français.


Président de la République certes, mais pas au-dessus des lois et certainement pas ceux de valeurs constitutionnelles ! Si vous bénéficiez d’une immunité pour votre fonction, l’esprit de l’État de droit démocratique, lui, exige un minimum d’excuses envers tout ceux qui, par vos paroles, vous blessez et portez atteintes à leur droits fondamentaux.


De telles paroles ne sont pas tolérables y compris de la bouche du Président de la République ! Et le fait que le jeune ne soit apparemment pas de votre bord politique n’est clairement pas une raison dans un État qui se veut démocratique.
Pour toute ces raisons, Monsieur le Président de la République, s’il vous appartient de présenter ou non vos excuses au jeune homme pour votre impolitesse et violence, il nous appartient à nous les citoyens français, soucieux de l’État de Droit, de la démocratie et de nos droits et libertés fondamentaux de vous demander de revenir immédiatement sur vos propos et de nous présenter vos excuses.

Ainsi, Monsieur le Président de la République, nous vous demandons :
1. De revenir sur votre déclaration concernant le droit d’opinion et la liberté d’expression
2. De présenter vos excuses aux français

 

 

(ps: je suis un de vos électeurs mais ce n’est pas une raison) 

https://www.google.fr/amp/www.europe1.fr/politique/tu-mappelles-monsieur-le-president-emmanuel-macron-recadre-un-adolescent-3685961.amp

https://www.google.fr/amp/s/www.voici.fr/tele/video-emmanuel-macron-le-president-fait-la-morale-a-un-ado-provocateur-et-ca-fait-mal-647796%3famp

 



Maximilien compte sur vous aujourd'hui

Maximilien DE CONTI a besoin de votre aide pour sa pétition “Président de la République : Des excuses publique du Président de la République - Emmanuel Macron”. Rejoignez Maximilien et 17 signataires.