Pétition fermée

POUR LA REPRÉSENTATIVITÉ DES BÉNINOIS DE L’EXTÉRIEUR À L’ASSEMBLÉE NATIONALE EN 2019

Cette pétition avait 149 signataires


POUR LA REPRÉSENTATIVITÉ DES BÉNINOIS DE L’EXTÉRIEUR À L’ASSEMBLÉE NATIONALE À COMPTER DE 2019

Au Président de la Commission Électorale Nationale Autonome,

Au Président de la Cour Constitutionnelle,

Au Président de l’Assemblée Nationale,

Au Président de la République du Bénin,

Il s’agit ici d’une action citoyenne sans couleurs de parti politique. Comme énoncé dans le Pacte de développement du Bénin avec la diaspora, les Béninois de l’extérieur doivent participer aux choix du destin national. Ceci est l’un des liants fondamentaux pour l’adhésion à la nation. Le Bénin se doit, à l’instar de plusieurs pays de la sous-région ouest-africaine (Mali, Sénégal, Guinée, Cap-Vert etc.), de développer un cadre favorable à la participation de ses ressortissants de l’étranger aux processus électoraux[1]. Seuls les Béninois de l’extérieur maîtrisent mieux les réalités qui sont les leurs.

Des missions, profils des candidats et bonne représentation
Par délégation du peuple les députés sont ses représentants qui votent les lois, contrôlent l’action gouvernementale. Ils peuvent provoquer la démission du gouvernement par le vote d’une motion de censure. Aussi, l’Assemblée nationale est dotée de pouvoirs d’évaluation des politiques publiques.
Il est évident que les députés de l’extérieur exerceront ses missions au même titre que leurs collègues issus de la liste majoritaire nationale de même que ceux de la proportionnelle qu’ils ont participé à élire.
Durant leurs séjours dans les pays d’accueil ils peuvent valoriser leur statut en collaboration avec les autorités diplomatiques et consulaires pour intensifier la protection des compatriotes et impulser des initiatives de coopération ou les accompagner dans le respect des lois et règlements.
Les députés de l’extérieur doivent avoir une compréhension très pointue des questions liées à protection, à la promotion et la gestion de la migration. Il serait souhaitable que ces migrants résidents, en mobilité ou de retour qui capitalisent une expérience ; un bilan ou un engagement affirmé sur les enjeux des politiques d’intégration dans les pays d’accueil ; de participation économique et politique des émigrés au développement du pays d’origine et d’accueil ; de promotion d’un retour volontaire articulé autour de projets structurants.
Ces députés doivent nécessairement organiser des missions de compte rendu parlementaire et soutenus conséquemment par l’Assemblée nationale. Il pourrait s’agir de dotations ponctuelles gérées dans la transparence avec obligation de justification des dépenses. Il serait fait obligation de produire un rapport dont les objectifs et résultats attendus seront préalablement discutés et validés par une commission migration.

À terme, des circonscriptions électorales pourraient être dessinées pour l’élection de représentants des Béninois de l’extérieur à l’Assemblée Nationale à l’instar de pays d’autres pays de la sous-région. Cette représentation de la Diaspora, des émigrés, des Béninois de l’étranger ou de l’extérieur à l’Assemblée Nationale favorisera un dialogue profond sur l’action publique en faveur de nos ressortissants à l’étranger.

Nous demandons une modification de l’Article 350 du Code électoral[2]. Ainsi, le nombre de députés à élire serait fixé à quatre vingt onze (91) au lieu de quatre vingt trois (83). Le territoire national serait divisé en trente deux (32) circonscriptions électorales au lieu de vingt-quatre (24). Les nouvelles circonscriptions électorales à titre indicatif seraient :

25ème circonscription: Canada, États-Unis. 

26ème circonscription: Antigua-et-Barbuda, Argentine, Bahamas, Barbade, Belize, Bolivie, Brésil, Chili, Colombie, Costa Rica, Cuba, Dominique, Équateur, Grenade, Guatemala, Guyana, Haïti, Honduras, Jamaïque, Mexique, Nicaragua, Panama, Paraguay, Pérou, République dominicaine, Saint-Christophe-et-Niévès, Sainte-Lucie, Saint-Vincent-et-les-Grenadines, Salvador, Suriname, Trinité-et-Tobago, Uruguay, Venezuela.

27ème circonscription: Danemark, Estonie, Finlande, France, Italie, Irlande, Islande, Lettonie, Lituanie, Norvège, Royaume-Uni, Suède, Belgique, Luxembourg, Pays-Bas, Andorre, Espagne, Monaco, Portugal, Liechtenstein, Suisse.

28ème circonscription: Albanie, Allemagne, Autriche, Bosnie-Herzégovine, Bulgarie, Croatie, Hongrie, ancienne République yougoslave de Macédoine, Pologne, Roumanie, Serbie, Monténégro, Kosovo, Slovénie, République tchèque, Slovaquie, Chypre, Grèce, Israël, Malte, Saint-Marin, Saint-Siège, Turquie.

29ème circonscription: Algérie, Burkina, Cap-Vert, Côte d'Ivoire, Égypte, Gambie, Ghana, Guinée, Guinée-Bissau, Sierra Leone, Liberia, Libye, Mali, Maroc, Mauritanie, Niger, Nigeria, Sénégal, Sierra, Togo, Tchad, Tunisie.

30ème circonscription: Afrique du Sud, Angola, Botswana, Burundi, Cameroun, Comores, Congo, Djibouti, Érythrée, Éthiopie, Gabon, Guinée équatoriale, Kenya, Lesotho, Madagascar, Malawi, Maurice, Mozambique, Namibie, Ouganda, République centrafricaine, République démocratique du Congo, Rwanda, Sao Tomé-et-Principe, Seychelles, Somalie, Soudan, Soudan du Sud, Swaziland, Syrie, Tanzanie, Zambie, Zimbabwe.

31ème circonscription: Arabie saoudite, Bahreïn, Liban, Émirats arabes unis, Irak, Iran, Jordanie, Koweït, Oman, Qatar, Yémen

 32ème circonscription: Afghanistan, Arménie, Australie, Azerbaïdjan, Bangladesh, Biélorussie, Birmanie, Brunei, Cambodge, Chine, Corée du Sud, Fidji, Géorgie, Inde, Indonésie, Japon, Kazakhstan, Kirghizstan, Kiribati, Laos, Malaisie, Maldives, Marshall, Micronésie, Moldavie, Mongolie, Nauru, Népal, Nouvelle-Zélande, Ouzbékistan, Pakistan, Palaos, Papouasie-Nouvelle-Guinée, Philippines, Russie, Salomon, Samoa, Singapour, Sri Lanka, Tadjikistan, Thaïlande, Timor oriental, Tonga, Turkménistan, Tuvalu, Ukraine, 

 Merci de signer cette pétition et si possible partager votre avis et témoignage.

NB : partagez au maximum et de faire un tour sur la page Facebook de ce mouvement et d'y ajouter votre grain!

Pour toutes informations supplémentaires, merci de contacter:

Marc Houessou +1 514 582 0532

[1] http://www.diplomatie.gouv.bj/wp-content/uploads/2017/03/PACTE-DE-DEVELOPPEMENT-avec-la-diaspora.pdf
[2] http://www.cena.bj/template/default/pdf/03_CODE_ELECTORAL_MISE_EN_CONFORMITE.pdf



Marc compte sur vous aujourd'hui

Marc HOUESSOU a besoin de votre aide pour sa pétition “Président de la CENA, Prés. de la Cour Constitutionnelle, : POUR LA REPRÉSENTATIVITÉ DES BÉNINOIS DE L’EXTÉRIEUR À L’ASSEMBLÉE NATIONALE EN 2019”. Rejoignez Marc et 148 signataires.