Appel au respect des libertés universitaires à la Faculté de droit de l'Univ. de Lille

0 a signé. Prochain objectif : 1 000 !

Aymeric POTTEAU
Aymeric POTTEAU a signé la pétition

Nous, étudiants, membres du personnel - enseignant et non enseignant - de la Faculté des Sciences juridiques, politiques et sociales de l’Université de Lille, tenons à solennellement réaffirmer notre attachement et notre détermination à défendre les valeurs de liberté et de pluralisme sur lesquelles repose l’Université et qui sont périodiquement bafouées au sein même de notre composante par une petite minorité faisant manifestement appel à des éléments extérieurs.

L’Université doit demeurer un lieu de débat, de formation de l’esprit critique et d’engagement intellectuel et citoyen. Les projets de réforme en cours y sont naturellement analysés et discutés. Mais les modalités de leur éventuelle contestation doivent en tout état de cause demeurer respectueuses des libertés d’autrui et ne pas mettre en péril la sécurité des biens et des personnes.

Nous condamnons ainsi fermement :

* Les multiples tentatives de blocage de la Faculté qui, de plus en plus violentes, portent directement atteinte aux droits des étudiants et des personnels.
* Les perturbations des enseignements visant et conduisant à empêcher leur bon déroulement.
* Les intimidations physiques et verbales à l’adresse des étudiants et des membres du personnel.
* Les bousculades et les insultes adressées aux étudiants et aux membres du personnel.
* Les dégradations de toute nature, sous forme notamment d’inscriptions injurieuses.
* L’occupation du restaurant universitaire.

Devenus récurrents depuis quelques années (cf. les incidents à l’occasion de la conférence de F. Hollande), ces comportements intrinsèquement inadmissibles abîment au surplus l’image de notre Faculté qui, malgré une sous-dotation contestée à juste titre, obtient dans le domaine de la recherche comme de la formation d’excellents résultats grâce à l’implication des étudiants dans leur projet de formation et l’abnégation de ses personnels.

Nous demandons que ces comportements répréhensibles fassent systématiquement l’objet de signalements et de poursuites de manière à ce que ces atteintes aux libertés universitaires ne se banalisent pas et que étudiants comme personnels puissent se former et exercer dans les conditions de sécurité et de sérénité auxquelles ils ont droit.