Envoyer Nicolas Sarkozy à la Cour pénale internationale

0 a signé. Allez jusqu'à 1 000 !


« Une injustice commise quelque part est une menace pour la justice dans le monde entier. » Martin Luther King

 

            Les peuples africains singulièrement ceux du Sahel souffrent toujours sept (7) ans après des conséquences de la guerre injuste menée par la France de Nicolas Sarkozy et la Grande Bretagne de David Cameron pour abattre le pouvoir du colonel Kadhafi en 2011. Cette guerre politique contre l’Afrique s’est achevée avec l’assassinat du colonel Kadhafi et de multiples victimes civiles innocentes au nom desquelles l’ONU a été mêlée à cette entreprise.

            La Lybie est dans le chaos avec l’installation de groupes terroristes, djihadistes et est aux mains de milices armées sans un État central. Les populations libyennes souffrent davantage : les différentes mafias qui se sont développées ont fait resurgir l’esclavage et les passeurs de migrants n’ont jamais connu un tel boom pour  leur business qui condamne bon nombre de jeunes à mourir en Méditerranée.

            L’arsenal militaire de la Lybie a été pillé par toutes sortes de bandits dont les groupes djihadistes qui se sont installés au Sahel.  Après avoir construit un « sanctuaire » au nord Mali, ils essaiment maintenant au Burkina et au Niger endeuillant davantage de familles et faisant du Sahel une région déshéritée au plan écologique et sécuritaire.

            En résumé écoutons l’ancien premier ministre français au moment des faits : « :«L’opération française en Libye –aussi justifiée soit-elle sur le plan moral– aura eu pour conséquence de disloquer cet État et de métastaser le Sahel.» Celui qui parle ainsi quelques années après est le second du commandant en chef des opérations qui ont détruit l’État libyen, et ont pour conséquences des États sahéliens de moins en moins sûrs, des pays menacés de perdre partie ou tout de leur territoire et des populations qui fuient  la misère et une guerre qui ne dit pas son nom.

Le premier responsable de cette guerre est l’ex président Nicolas Sarkozy qui a mené tambour battant cette campagne militaire avec ses avions rafales pour abattre un ennemi politique de son pays et régler par la même quelques différents personnels avec son ancien ami qu’il fréquentait  et qui pouvait installer sa tente à Paris comme dans le désert de son pays. Après les bombardements l’ingérence humanitaire  française a consisté à faire des signatures de contrat de partage du pétrole libyen avec les milices armées sans protéger les populations civiles

            Monsieur le Président cette guerre aurait pu être évitée car des pays comme l’Allemagne au sein de l’Europe et aux Nations Unis  ont montré que la guerre était porteuse de « conséquences imprévisibles » Avec le Brésil la Chine la Russie et l’Inde, l’Allemagne s’est abstenue lors du vote de la résolution de l’ONU. Mais même ce mandat de l’ONU les français et anglais ne l’ont pas respecté.

La Ligue arabe, le dit :ainsi. "Ce qui s'est passé en Libye diffère du but qui est d'imposer une zone d'exclusion aérienne, et ce que nous voulons c'est la protection des civils et pas le bombardement d'autres civils «  par son secrétaire général, Amr Moussa.

            M. le Président, les crimes de M Nicolas Sarkozy ne doivent pas rester impunis. L’Union africaine se doit de demander justice au nom des victimes africaines. L’Afrique ne doit pas laisser cet homme qui a fait de tant mal  au continent sans lui réclamer des comptes à la Cour Pénale Internationale. C’est le sang versé des populations libyennes, des nombreuses victimes des attentats et de la guerre terroriste  au Sahel qui vous commande de le faire.

Justice pour les civils tués en Lybie

Justice pour les victimes du terrorisme

Nicolas Sarkozy et Cameron à la Haye