Non à la surveillance à distance des examens à Rennes 1

0 a signé. Prochain objectif : 1 000 !


Tout en maintenant un flou sur les examens et la télésurveillance, l'Université de Rennes 1 oblige ses étudiant.e.s à signer un formulaire qui vise à nous faire accepter des modalités d'examens intrusives et liberticides.

En effet, il est d'abord précisé qu'à tout moment un contrôle aléatoire peut être effectué, avec, par caméra, un contrôle d'identité et un contrôle du lieu dans lequel on passe l'examen. De plus, une "infime minorité" d'étudiant.e.s passeront "1 à 2 épreuves "surveillées" à distance", il y a donc ici une télésurveillance qui ne dit pas son nom. Ces mesures engrangent un stress supplémentaire qui s'ajoute à la longue liste de problématiques que pose ce confinement. Il est en effet irréaliste pour un.e étudiant.e de devoir être sur le qui-vive pendant tout un examen en cas de contrôle surprise et de devoir s'interrompre, le cas échéant, pour montrer son lieu d'étude et sa carte étudiante. Par ailleurs, que la surveillance soit permanente ou momentanée, elle constitue une intrusion dans notre vie privée. 

L'Université de Rennes 1 se défausse ainsi de son devoir de traitement égalitaire et respectueux de ses étudiant.e.s, tout en restant en même temps assez obscure sur les modalités exactes de cette surveillance.

Dans ces conditions, il est inacceptable de signer ce formulaire.

La télésurveillance et l'intrusion dans notre vie privée sont inacceptables, exigeons des examens sans télésurveillance !