Faire revivre la loi d'amnistie, faire revivre le pardon républicain

Faire revivre la loi d'amnistie, faire revivre le pardon républicain

0 a signé. Prochain objectif : 100 !
Quand elle atteindra 100 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !
Romuald SAYAGH a lancé cette pétition adressée à Présidence de la république et à

Monsieur le Président,

Nous sommes entrés effectivement dans un nouveau monde mais depuis plus longtemps que vous le pensez, depuis 2007. 

Dans cet ancien monde, nous avions un état imparfait mais qui acceptait l'imperfection de ses citoyens relativement indifférents aux affaires de nos dirigeants qui ne suscitait d'émoi que chez les CSP + et les journalistes. 

Affaires qui par ailleurs, suite à la détention de certains politiques avait amené le gouvernement à prendre des lois de clémence et respect des droits

Ce nouveau monde que vous nous vantez existe effectivement, un monde où nos dirigeants ne sont toujours pas parfaits parce qu'humains ont toutefois perdu la volonté de pardonner à ses citoyens, ce qu'il fait qu'ils ne pardonnent plus rien. 

Depuis des années, par exemple, la réglementation routière a engendré de véritables commerciaux de la répression. 

La sécurité routière est importante mais la privatisation des péages, du stationnement, était ce indispensable à la sécurité routière? 

Des caméras jalonnent les villes et on en est à réfléchir à verbaliser le piéton qui jette un papier parterre. 

Deux exemples qui ne sont pas les seuls. 

On en est à verbaliser pour un oui et pour un non et chaque nouvelle législature engendre son lot de nouvelles infractions qui sont d'autant de sources de revenus pour les pouvoir publics

Combien de clients ai je vu à la retraite se faire ponctionner leurs comptes pour des infractions vieilles depuis plus de dix ans, par le jeu régulier des oppositions administratives pour faire repousser la prescription, prescription rallongée par ailleurs, il y a deux ans. 

La prolifération des sanctions administratives s'ajoutant aux sanctions pénales dans le cadre de diverses infractions (travail dissimulé, amendes fiscales, extension de passif pour faute de gestion) rendant impossible la vie aux français.

Toutes ces nouvelles mesures qui ne font ainsi que bafouer le principe: une faute une sanction (non bis in idem) sous un habillage juridique pour rajouter ce qui n'est jamais qu'une double peine. 

Le durcissement des relations sociales et du management en entreprise entraîne également son lot de sanctions. 

la rigueur accrue, du contrôle des chômeurs dans une société qui s'avance lentement vers la fin du travail. 

On ne pardonne plus rien au citoyen de base, comment voulez vous qu'il pardonne à ses dirigeants? 

Cela alors qu'ils ont fermé les yeux sur les affaires d'anciens président durant des années qui étaient bien plus graves que l'affaire Benalla,

Pourquoi donc? 

J’émets l’hypothèse que peut être parce que  ces présidents savaient pardonner. 

Radars, caméras, boites vocales derrière lesquels se cachent des armées mexicaines irresponsables, il ne nous reste plus que la chance d'avoir un juge compréhensif auquel on essaie de plus en plus de substituer des algorithmes et des machines. 

On peut discuter avec un agent de police, avec un juge, pas avec un radar. 

On peut négocier avec un juge, un fonctionnaire qui répond au téléphone, pas avec une opposition administrative ou une boite vocale; 

Notre administration ressemble de plus en plus à une banque: automatisation et prélèvement

Ce que je propose n'est pas la solution au mouvement des gilets jaunes mais pourrait peut être montrer que l'état sait être aussi conciliant avec les gens simples qu'avec un évadé fiscal ou un proche du pouvoir. 

Vous qui lors de votre campagne, parliez de droit à l'erreur et à juste titre, je vous prends au mot. 

Je vous rappelle une institution de pardon républicain qui a existé jusqu'à l'élection de Monsieur Jacques CHIRAC en 2002 et que monsieur Nicolas SARKOZY a abandonné et depuis lequel, la détestation des Dirigeants est allée croissante d'une manière extrêmement malsaine. 

Faites la revivre!  

Monsieur le Président, faites une chose:

Exhumez ce beau souvenir républicain qu'est la loi n° 2002-1062 du 6 août 2002 portant amnistie et faites revivre ce pardon républicain. 

Ce sera à mon sens la preuve de votre bonne foi dans le débat que vous voulez relancer avec le peuple. 

Ce geste de concorde coûtera certainement un point de déficit.

Mais peut être, n'est ce pas le prix à payer pour le retour d'un état respecté parce qu'il sait pardonner? 

0 a signé. Prochain objectif : 100 !
Quand elle atteindra 100 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !