Pétition fermée

Retrait de l'article 51 de la Constitution algérienne

Cette pétition avait 77 signataires


Consternation, stupéfaction, tristesse, incompréhension, les binationaux  n’ont pas de mots assez justes pour traduire leur sentiment à la lecture de la nouvelle mouture de la constitution algérienne et particulièrement de l’article 51 qui  stipule « « la nationalité algérienne exclusive est requise pour l’accès aux hautes responsabilités de l’Etat et aux fonctions politiques ».

Mais au-delà  de la consternation,  nous devons tirer les enseignements de cet inqualifiable renvoi à la citoyenneté de seconde zone d’une partie du peuple algérien.

En fait, avec cet article 51, nous nous retrouvons une fois de plus devant un déni de l’histoire voire une révision de l’histoire.

On veut nous faire oublier  les origines politiques de la guerre de libération, on veut nous faire oublier que le parti populaire algérien a été créé en 1936 à Nanterre,  on veut nous faire oublier l’Etoile Nord-Africaine, la Wilaya 7 et ses courageux militants et on veut nous faire oublier les morts du 17 octobre 1961.

Sont-ils sérieux ces rédacteurs de la nouvelle constitution ? 

Croient-ils que d’un coup de gomme constitutionnelle, ils vont nous empêcher de tenir nos engagements vis-à-vis de nos mères, de nos pères qui tout au long de leur vie n’ont eu de cesse de nous transmettre les valeurs et les principes d’une Algérie indépendante, libre et révolutionnaire ?

L’Algérie appartient à tous ses enfants qu’ils soient à l’intérieur ou à l’extérieur des frontières et cet infamant article 51 restera gravé dans nos mémoires comme une insulte au passé, un déni du présent et l’hypothèque de l’avenir car qui peut avoir la prétention de se priver d'un vivier de compétences dans un monde de plus en plus dur et concurrentiel ?

Plus qu’une atteinte aux binationaux, c’est une atteinte à l’Algérie et à son peuple. Ni constitution, ni personne ne pourra nous enlever l’indéfectible attachement à notre pays d’origine et n’en déplaise à ceux qui veulent nous rayer d’un coup de crayon, nous saurons faire face à ce nouveau défi.

Nous demandons le retrait de l’article 51 discriminant et inégalitaire.



Chafia compte sur vous aujourd'hui

Chafia MENTALECHETA a besoin de votre aide pour sa pétition “PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE ALGERIENNE: Retrait de l'article 51 de la Constitution algérienne”. Rejoignez Chafia et 76 signataires.