Face à l'urgence sanitaire, exigeons des moyens à la hauteur des besoins à l'université !

Face à l'urgence sanitaire, exigeons des moyens à la hauteur des besoins à l'université !

0 a signé. Prochain objectif : 100 !
Quand elle atteindra 100 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !
Le Poing Levé MIRAIL a lancé cette pétition adressée à Présidence de la fac

En Occitanie, l'Agence Régionale de Santé a recensé une moyenne de 1136 cas positifs par jour. Dans les hôpitaux toulousains, les lits en réanimation se remplissent et quatorze EHPAD de la région sont classés comme foyers épidémiques. Et ce n'est pas tout. Un tiers des clusters en cours d'investigation concernent le milieu scolaire et universitaire. L'INSA, école toulousaine d’ingénierie est passée en distanciel pour quinze jours après que plus d'une centaine de cas aient été déclarés. À Capitole, fac de droit, une soixantaine de cas ont poussé l'administration à passer en régime hybride semi-distanciel/semi-présentiel.


Concernant la fac du Mirail, le plan sanitaire est resté longtemps confidentiel. Pour les inscriptions, la présidence de l'université a "gentiment" accueilli les étudiant.e.s avec un tote-bag, une bouteille de gel hydro-alcoolique et un masque lavable en tissu, qui sont censés nous tenir l'année. Autant dire que rien n'est prévu.


Le dernier communiqué de la présidence a annoncé qu'un dispositif de "formation hybride" serait mis en place à l'université. Ce type de dispositif  « hybride »  interroge sur les moyens qui seront alloués à sa mise en place. Car cela fait des années que les moyens de l'enseignement supérieur sont largement insuffisants, au vu de l'augmentation des effectifs. Mais aujourd'hui, le manque d'enseignants et de personnel administratif se transforme en véritable drame pour organiser un enseignement de qualité, qu'il soit en présentiel ou en distanciel. La gestion des emplois du temps, le suivi pédagogique, la préparation des cours, sont autant de tâches qui deviennent ingérables pour les travailleurs de l'université dans le contexte de crise sanitaire. Les amphi bondés et les salles de TD pleines à craquer ne sont pas un problème nouveau, mais ils deviennent aujourd'hui pour certains étudiant-es une question de vie ou de mort, en augmentant conséquemment le risque de contamination.

Pendant le confinement, les cours en distanciel sont venus creuser les inégalités, alors que les étudiants les plus précaires n'ont pas tous accès une connexion internet ni à un ordinateur. Les cours en distanciels discriminent également les étudiants qui travaillent et qui subissent un augmentation de leurs cadences. Pour les personnels de l'université, cela implique une augmentation des charges de  travail, et vient mettre en lumière le manque de personnel. Pour que ni les étudiant.es ni les travailleur.ses de l'université ne paient les frais de la crise sanitaire, exigeons des moyens à la hauteur du plan sanitaire nécessaire à la situation !


A TRAVERS CETTE PETITION, ON EXIGE :


- Des masques conformes aux normes sanitaires en vigueur (y compris les masques chirurgicaux de type II pour les étudiants.es vulnérables) en quantité suffisante et distribués gratuitement pour que personne n’ait à en utiliser des périmés ou inefficaces.

- Une transparence totale sur les cas et les mesures prises.

- Des centres de dépistages directement sur les campus, c’est la seule condition pour que tout le monde puisse se faire dépister, alors qu’une grande partie des laboratoire existants sont saturés.

- Des moyens matériels et une connexion internet viable doivent être fournis à tous les étudiant-es.

- Un investissement massif dans le service public et dans l’enseignement supérieur. Cela permettrait l’ouverture de nouvelles salles afin d’empêcher des classes bondées et des étudiants entassés . Associer à cette mesure le dégel des postes, la titularisation des personnels précaires et l’embauche d’enseignants et personnel à salaire décent sont une nécessité. Pour financer les moyens nécessaires à la résolution de la crise sanitaire, luttons pour un impôt fortement progressif sur le capital et les grandes fortunes !

 

  What do you want to do ? New mailCopy  
0 a signé. Prochain objectif : 100 !
Quand elle atteindra 100 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !