Contre le blocage des locaux de l'Université Toulouse 2 Jean Jaurès

0 a signé. Allez jusqu'à 2 500 !


Monsieur le Président,

Au regard de la situation actuelle, il est de notre devoir de vous informer que de nombreux étudiants s’opposent fermement au blocage total de l’université (UFRs, MDR, BUC et BUs d’UFR) ainsi qu’à la suspension officielle des activités pédagogiques.
Cette décision suppose une complaisance à l’égard de ces troubles à l’ordre public au sein de l’université. Selon le Code de l’Education, « Le président d'université est responsable de l'ordre et de la sécurité des enceintes et locaux affectés à titre principal à l'établissement dont il a la charge. Sa responsabilité s'étend aux locaux mis à la disposition des usagers en application de l'article L. 811-1 et à ceux qui sont mis à la disposition des personnels […]. Elle s'exerce à l'égard de tous les services et organismes publics ou privés installés dans les enceintes et locaux précités » (Art. R. 712-1).

Or aujourd’hui, l’ordre public n’est plus assuré. Il semble que le contrôle de la faculté vous échappe totalement :

  • La BUC est fermée depuis le 12 décembre.
  • Les étudiants inscrits au SED n’ont reçu leurs cours que depuis peu. 
  • Les bâtiments ont été bloqués trois jeudis et deux mardis depuis le début du second semestre suite aux décisions prises dans des AG où tous les avis ne sont pas entendus, 
  • La Maison de la Recherche est bloquée depuis cinq semaines, ce qui paralyse non seulement les enseignants, les masters et les doctorants dans leurs recherches mais encore la préparation des cours pour la plupart des professeurs.

Cela porte préjudice à l’ensemble des étudiants de l’université et n'a suscité aucune action ni réaction de votre part.

Une fois de plus, les diplômes universitaires sont discrédités par l’image que renvoie l’UT2J. La presse relaie ces informations et de nombreux médias seront présents à l’Assemblée Générale mardi 13 mars. Les étudiants s’inquiètent donc légitimement quant à leurs candidatures en master et à leur future insertion professionnelle.


Aujourd’hui, nous sommes près de 1400 personnes à nous être organisées sur les réseaux sociaux pour lutter contre cette situation injuste. Nous vous demandons d’entendre nos revendications au même titre que celles des syndicats étudiants à l’initiative de ce blocage.

Pour le droit à étudier dans des conditions sereines, en appelant à cesser les actions de blocage.



Déblocage compte sur vous aujourd'hui

Déblocage JEAN JAURÈS a besoin de votre aide pour sa pétition “Présidence de l'UT2J: Contre le blocage des locaux de l'Université Toulouse 2 Jean Jaurès”. Rejoignez Déblocage et 1 607 signataires.