Expulser Jahed en Suède, c'est le condamner à mort

0 a signé. Allez jusqu'à 1 000 !


Monsieur le préfet,

Nous, signataires de la présente lettre, vous demandons de ne pas renvoyer JAHED ABIB AHMAD en Suède où il risque d'être expulsé vers l'Afghanistan. Nous vous demandons de le laisser déposer sa demande d'asile en France en suivant la procédure normale. Nous vous demandons de faire de même pour toute personne dite "dublinée" qui demande l'asile en France et qui risque d'être expulsée vers la mort si elle est renvoyée dans le pays considéré comme étant en charge de sa demande d'asile.

Jahed est un informaticien Afghan qui a dû fuir son pays, en situation de conflit interne sur l'ensemble du territoire. En recherche d'un abri, il a d'abord demandé l'asile en Suède. Mais la Suède a refusé de le lui accorder, prétextant qu'il n'avait qu'à changer de région en Afghanistan pour être en sécurité ! A partir de ce moment pour Jahed, rester en Suède c'était prendre le risque d'être expulsé en Afghanistan. En effet, le pays où a été inventé l'illustre prix Nobel de la Paix a passé un accord bilatéral avec l'Afghanistan, où la violence fait rage depuis des décennies, pour y expulser ses ressortissants. Ceci, en plus des accords entre l'Afghanistan et l'Union Européenne. En désespoir de cause, Jahed s'est tourné vers la France, pays des Droits Humains, pour y demander asile mais, monsieur le préfet, vos services l'ont placé en procédure "Dublin" et veulent aujourd'hui le renvoyer en Suède.

Monsieur le préfet, nous vous demandons solennellement de revenir sur votre décision de renvoyer Jahed en Suède, ce qui reviendrait à le renvoyer en Afghanistan, où il risque la mort. Nous vous demandons solennellement de ne renvoyer personne dans le cadre de la procédure Dublin, vers un pays qui expulse en ignorant les risques pour la vie ou l'intégrité des personnes, comme c'est le cas pour Jahed.

Laissez-le, laissez-les demander l'asile en France !

Plus d'infos:

- la procédure dite "Dublin" stipule que le traitement de la demande d'asile d'une personne dépend du premier pays où ses empreintes ont été enregistrées: ici, la Suède, qui n'hésitera pas à expulser Jahed en Afghanistan.

- Défenseur des Droits / République Française : Le Défenseur des droits s'inquiète du respect des droits fondamentaux des étrangers à l'occasion des procédures d'éloignement

communiqué de presse du GISTI (Groupe d'Information et de Soutien aux Immigré-e-s) et de l'ADDE (Association de Défense des Droits des Étrangers) le 30 mai 2018 au sujet d'une situation similaire

- Europe 1 : Amnesty dénonce le renvoi des Afghans par les pays européens

- Amnesty International : Quand l'Europe renvoie de force vers l'Afghanistan

Terre d'Errance : https://fr-fr.facebook.com/terrederrance



Laetitia compte sur vous aujourd'hui

Laetitia FONTAINE a besoin de votre aide pour sa pétition “Préfet du Pas-de-Calais: Expulser Jahed en Suède, c'est le condamner à mort”. Rejoignez Laetitia et 801 signataires.