Sauvons la Vallée de l'Yvette des déchets du Grand Paris !

0 a signé. Allez jusqu'à 7 500 !


Que vous soyez riverains de l’Yvette, habitants de Champlan, Palaiseau, Villebon-sur -Yvette, Saulx-les-Chartreux, Longjumeau ou d’ailleurs…

 À tous les défenseurs de la biodiversité, de l’environnement et du paysage

À tous les territoires victimes des inondations

À toutes les victimes des inégalités environnementales

Non à la création d’une décharge à ciel ouvert de 18 mètres de hauteur dans la Vallée de l’Yvette à Villebon (Essonne).

Un projet de décharge à ciel ouvert de 2 700 000 tonnes de déchets inertes issus des chantiers du Grand Paris menace le fond de la vallée des rivières Yvette et Boële à Villebon-sur-Yvette en Essonne, aux portes de la commune de CHAMPLAN.

La commune de Villebon-sur-Yvette et l’exploitant ECT ont comme projet de réaliser un soi-disant « espace naturel et paysager de promenade » en créant avec ces déchets des collines artificielles sur une ancienne zone humide. Pour se promener dans la nature il n’est pas nécessaire d’y ramener des déchets et de vouloir créer un site artificiel !

En réalité, il s’agit d’une catastrophe écologique aux conséquences désastreuses :

-  Augmentation des risques d’inondations ce qui porte atteinte à nos vies et à nos biens

-  Atteinte à la biodiversité, à la rivière et la nappe phréatique et demande de dérogation pour détruire 17 espèces protégées : c’est un scandale écologique !!!

-  Un projet d’une ampleur démesurée et inhumaine : 2 700 000 tonnes de déchets inertes répartis sur 25 hectares qui formeront une montagne de 18 mètres !

-  150 camions par jour pendant 5 ans : impacts négatifs sur la qualité de l’air et les nuisances sonores

-  Une localisation désastreuse en face du centre commercial VILLEBON 2, déjà symbole de « la France Moche »,

-  Atteinte à notre paysage de la vallée de l’Yvette et de l’Essonne

-  Atteinte au patrimoine des habitants aux alentours de ce projet

-  Acharnement sur le village voisin de Champlan dont le territoire est déjà meurtri par de nombreuses servitudes publiques (Autoroutes, échangeurs, routes, couloirs aériens de l’aéroport d’Orly, lignes THT…)

-  Aucune terre végétale prévue sur cette montagne de déchets !  Il faudrait plus de 50 ans pour peut-être retrouver un espace végétalisé avec malheureusement un écosystème dégradé.

Ceci n’est pas un projet de renaturation !!! C’est un projet irréversible pour la Nature, le Paysage et les risques encourus en matière d’inondations.

Il faut apprendre des erreurs du passé et des réactions de la nature. Le réchauffement climatique, les évènements météorologiques récents en mai 2016 et janvier 2018 ajoutés à l’artificialisation des sols nous démontrent que les capacités de gestion des crues du bassin versant de l’Yvette sont insuffisantes.

Les déchets du Grand Paris doivent suivre les filières de l’économie circulaire et être valorisés pour les travaux de voiries…

A l’opposé de ce projet absurde, un projet alternatif existe :

Il s’agit de restaurer complètement cette ancienne zone humide et de retirer les anciens remblais existants (6 à 8 m). De l’aveu même des initiateurs de la décharge de déchets inertes, ce projet alternatif est le projet le plus cohérent pour l’avenir de ce secteur ! Mais ils disent qu’il est utopique, car il n’y aurait pas de financements possibles ? Ont-ils seulement cherché ? 

En effet, cette zone pourrait constituer un observatoire de la biodiversité et un conservatoire de zone humide. Nous étudions la façon de trouver des financements à la hauteur de ces enjeux environnementaux, car ce fond de vallée est une vraie pépite dès l’instant que l’on voudrait y engager un vrai travail de renaturation.

Le futur exploitant du projet, directeur général de l’entreprise ECT, a reconnu lui-même, lors de notre réunion en préfecture la semaine dernière (le 23 mai 2018), que s’il avait connu les enjeux environnementaux existants avant l’enquête publique, il aurait choisi un autre site.

Il est possible de développer des emplois d’insertion pour entretenir la zone humide et la faire découvrir, pas besoin de colline artificielle de déchets pour créer des emplois.

Pour rappel, 16 millions de m³ d’eau sont passés dans l’Yvette en mai 2016 lors des inondations, alors que les ouvrages existants ne peuvent gérer que 8 millions de m³. Résultats : 2 000 personnes évacuées à Longjumeau.  Ce secteur doit donc retrouver sa vocation initiale : une zone d’expansion de crues.

Après la COP 21 dont la France est si fière, ce projet de décharge à ciel ouvert est une honte pour l’Environnement.

Cette situation est consternante, pour les autorités de l’État censées protégées la Nature, l’Environnement et les habitants.

Nous avons changé d’époque : la nature n’est pas un paillasson !

Notre Vallée vaut mieux que les 2 700 000 millions de tonnes de déchets du Grand Paris

La vallée n’est pas une décharge : Pas de déchets dans la vallée de l’Yvette

Le Département de l’Essonne, Champlan et les communes voisines : Saulx-les-Chartreux et Longjumeau (la ville de Palaiseau ayant émis des réserves), ainsi que l’ensemble des associations de défense de l’environnement (Essonne Nature Environnement, ASEVI, Biodiversité 91, Palaiseau Terre Citoyenne, NaturEssonne) sont opposées à ce projet,

Le commissaire enquêteur a émis un avis favorable au projet ! Sans avoir pris en compte des oppositions très circonstanciées, comment cela est-il possible ?

La population locale est également contre ce projet : nous avons reçu pour l’instant 1500 pétitions papier. Il est temps maintenant de passer à la vitesse supérieure !

Pourtant, les services de l’Etat (DDT, DRIEE) ainsi que le Syndicat de Rivière le SIAHVY sont pour l’instant favorables à cette décharge à ciel ouvert et ne voient même pas où est le problème !!!

Après 3 ans d’études santé / environnement (2006-2008) sur le territoire de Champlan , Madame la ministre de l’Ecologie concluait le 13 novembre 2008 devant l’ensemble des responsables de la DRIEE, de la DDT, du Conseil Régional, du Conseil Départemental de l’Essonne dont le conseiller du canton de Villebon, députés, sénateurs qu’il n’y aurait désormais plus jamais de projets qui porteraient atteinte à l’environnement et au cadre de vie de Champlan, ni à proximité de la commune (à l’époque il était question d’implanter un projet de station d’épuration au même endroit…)

Aujourd’hui, 10 ans après, la parole de l’État est remise en cause,

Mais la décision finale est du ressort du Préfet de l’Essonne. Alors mobilisez-vous, ce qui se passe ici est un symbole du mépris du vivant :

La Faune, la Flore, la Rivière et les Habitants qui vivent à côté !!!

L’Environnement et la Biodiversité ne se décrètent pas, ils se méritent.  

Ne laissons pas les intérêts économiques décider de l’endroit où nous vivons !

Nous comptons sur la solidarité environnementale de vous tous en postant cette pétition sur CHANGE.ORG.

Merci à tous de nous aider à faire échouer ce projet grotesque :

Contact : petitionsauvonsvalleedelyvette@gmail.com

Informations détaillées en Mairie de Champlan et sur www.ville-champlan.fr

 



Les Habitants de compte sur vous aujourd'hui

Les Habitants de LA VALLÉE DE L'YVETTE a besoin de votre aide pour sa pétition “Préfet de l'Essonne: Sauvons la Vallée de l'Yvette !”. Rejoignez Les Habitants de et 6 760 signataires.