Contre le renvoi de Rizwan en Italie

0 a signé. Allez jusqu'à 1 000 !


Nous avons rencontré Rizwan, Pakistanais, il y a maintenant presque un an à la frontière italienne, près de Grimaldi, là où nombre de réfugiés empruntent, au péril de leur vie, un petit sentier escarpé menant en France. 

Après de nombreuses tentatives, un renvoi en Italie par la police, le voici enfin en France. Son périple ne fait que commencer puisqu'il devra patienter sagement à La Chapelle, en plein décembre, pour que sa demande d'asile soit prise en compte. Il nous racontera les persécutions dont il est la victime de la part des policiers, qui le délogent de sa place toutes les deux à trois heures, et l'aspergent de bombe lacrymogène dans un froid hivernal.

Depuis quelques mois, il vit au CPCV de Saint Prix, ici il peut enfin souffler, reprendre des forces et envisager un avenir serein, entouré de gens qui l'aiment.

Seul hic, Rizwan a donné ses empreintes en Italie, impossible pour lui de s'établir en France pour l'instant. Sa procédure Dublin devait prendre fin le 15 Octobre. Le 13 septembre, il est convoqué à la préfecture du Val d'Oise, où un agent lui a appris son possible renvoi en Italie, renvoi confirmé quelques jours plus tard par le Tribunal de Cergy. Il s'est donc vu remettre son billet, départ le 2 Octobre, à destination de Venise. 

Rizwan est pakistanais, originaire du Parachinar, région particulièrement touchée par les attentats. Il a fait des études, et travaillait à Dubai jusqu'à ce qu'un beau jour son visa professionnel soit annulé, sans raison précise. Rizwan appartient à la communauté chiite, particulièrement minoritaire et persécutée dans ces régions. 

Il souhaite par dessus tout démarrer une nouvelle vie en France, loin de toutes ces persécutions et de l'instabilité qui ronge son pays. Rizwan dessine, écrit, peint, et est infiniment reconnaissant à la France de l'avoir accueilli. 

Il semble évident que l'Italie ne sera qu'une escale pour lui, son voyage ayant pour destination probable le Pakistan. Le site diplomatie.gouv.fr déconseille formellement à ses ressortissants de s'y rendre en raison des risques terroriste, d'enlèvement et sismique. Et pourtant, cela ne semble déranger aucune institution d'y renvoyer un jeune homme persécuté en raison de sa religion. 

Nous demandons au Ministère de l'Intérieur, à la préfecture du Val-d'Oise, en charge du dossier de Rizwan SAYED, de reconnaitre son statut de réfugié en France et de lui permettre de s'établir dans notre pays, celui des droits de l'Homme. 



Estelle compte sur vous aujourd'hui

Estelle BOISEAU a besoin de votre aide pour sa pétition “Préfecture du Val-d'Oise : Contre le renvoi de Rizwan en Italie”. Rejoignez Estelle et 660 signataires.