Pétition fermée

Soutenez "Jeunes en lutte du Boulonnais", menacés de procès pour avoir défendu nos droits.

Cette pétition avait 190 signataires


Nous, « Jeunes en Lutte section du Boulonnais», nous en appelons à votre solidarité concernant l'arrestation dans le cadre de la loi travail de 7 de nos camarades militants.

Tout d'abord, le 29 avril, 5 mineurs ont été interpellés violemment et aléatoirement devant la Société Générale lors d'une action symbolique et pacifiste de condamnation de l'exil fiscal révélé par les Panama Papers. Le seul motif de cette garde à vue de plus de 21 heures ? Un jet d'oeufs et de farine ! La Société Générale, non sans cynisme, ose porter plainte contre ces jeunes mobilisés.

Ensuite, le 10 mai, à la suite d'une action de sensibilisation sur la voie publique ayant retardé quelques bus, deux étudiants parmi une quarantaine de jeunes militants ont été interpellés pour « entrave à la libre circulation » et ont subi de longues heures de garde à vue. A l'issue du procès qui se tiendra le 7 Juillet 2016, ils risquent amendes et sanctions disproportionnées et illégitimes.

Malgré tout, nous, « Jeunes en lutte du Boulonnais », continuerons à lutter pour ce qui nous semble juste : le retrait de la loi travail, une vraie démocratie sans usage du 49.3, la fin des exils fiscaux ainsi qu'une meilleure répartition des richesses.
A cette fin, l'organisation de notre mouvement est déjà une mise en pratique de ces valeurs : organisation horizontale, autogérée et donc, logiquement, sans meneur ni récupération, à la grande perplexité de la presse et de la police.

POUR NOUS AIDER :
- signez la pétition
- lien crowdfunding (en fonctionnement)
POUR VOUS RENSEIGNER
Jeunes en lutte du Boulonnais

 



Jeunes en lutte section du boulonnais compte sur vous aujourd'hui

Jeunes en lutte section du boulonnais a besoin de votre aide pour sa pétition “Préfecture du Pas de Calais: Soutenez "Jeunes en lutte du Boulonnais", menacés de procès pour avoir défendu nos droits.”. Rejoignez Jeunes en lutte section du boulonnais et 189 signataires.