La régularisation de tou.te.s les étudiant.e.s sans-papiers

0 a signé. Allez jusqu'à 500 !


À chaque étape de leur parcours, les étudiant.e.s étranger.e.s rencontrent des obstacles importants.
L'université leur impose des démarches discriminatoires lors de leur inscription : procédure d'admission obligatoire, préalable à l'inscription administrative ; obligation de redoubler leur dernière année d'étude ; parfois, contrôle illégal de leur titre de séjour (seule l'identité doit être contrôlée par l'université).
La préfecture effectue un contrôle pédagogique : impossibilité de redoubler ou de se réorienter sous peine de perdre leur titre de séjour.
Même pour trouver un job étudiant, c'est la galère : pour les Algérien.nes, obtention obligatoire d’une autorisation provisoire de travail ; pour tou.te.s, temps de travail limité à 18h hebdomadaires et sans parler du travail non déclaré imposé aux sans-papiers.
Au-delà de ces injustices, les conditions de vie et d'études de nos camarades sans titre de séjour sont intolérables et rendues toujours plus difficiles : pas de bourse ou de logement au CROUS. Ils et elles n'ont même pas accès à la sécu étudiante pourtant payée chaque année lors de l'inscription !
Depuis les attentats de novembre 2015, la préfecture de police de Paris n'acceptait plus les dossiers inférieurs au Master pour la régularisation exceptionnelle par les études. C'était déjà une catastrophe pour celles et ceux qui veulent accéder aux études en France. Depuis la rentrée 2017, elle n'accepte plus aucun dossier de régularisation !

Construire la solidarité ici et maintenant

Le Réseau Université Sans Frontières (RUSF) a pour but de construire ensemble un réseau de solidarité concrète pour les étudiant.e.s étranger.e.s, notamment celles et ceux sans papiers : il nous faut soutenir ces étudiant.e.s dans leurs démarches, mais nous devons également être capables de réagir pour empêcher leur expulsion ; et nous mobiliser pour que chacun.e puisse étudier sans peur des contrôles d'identité, avoir accès aux bourses, puisse travailler légalement et ait accès à une couverture de sécurité sociale.

Tou.te.s les étudiant.e.s sans papiers doivent être régularisé.e.s !

Nous réclamons donc de pouvoir reprendre immédiatement les dépôts de dossier de demande de régularisations exceptionnelles à la préfecture de Paris.

Pour cela, nous vous invitons à un grand rassemblement
Ce jeudi 16 novembre à 10h30
Devant le portail d'entrée de la Cité universitaire, en face de la gare RER (où se trouve l'antenne de la préfecture de Paris dédiée aux étudiant.e.s étranger.e.s.).

Rejoignez-nous!



Réseau Universités Sans Frontières Paris 1 compte sur vous aujourd'hui

Réseau Universités Sans Frontières Paris 1 a besoin de votre aide pour sa pétition “Préfecture de police de Paris: La régularisation de tou.te.s les étudiant.e.s sans-papiers”. Rejoignez Réseau Universités Sans Frontières Paris 1 et 230 signataires.