Soutien à Hanaa, étudiante en pharmacie menacée d'expulsion

0 a signé. Prochain objectif : 15 000 !


CONTRE LES DISCRIMINATIONS ET L’INJUSTICE: UNISSONS-NOUS


Le comité local de SOS Racisme Amiens-Picardie lance un appel à mobilisation contre l’expulsion d’Hanaa Korso Tlemsani, étudiante en pharmacie à l’UPJV


Depuis un arrêté préfectoral en date du 7 novembre 2019, Hanaa Korso Tlemsani, de nationalité algérienne, présente régulièrement sur le territoire français depuis 5 ans, vit la peur au ventre. Elle craint pour sa sécurité personnelle et son avenir.

 

Et pour cause, la Préfecture de la Somme n’a pas fait droit à sa demande de renouvellement de titre de séjour “mention étudiant”. Le 21 janvier dernier, Hanaa Korso atteste pourtant auprès de l’administration avoir réussi son premier semestre de deuxième année avec la moyenne de 11,084/20. La Préfecture de la Somme considère néanmoins qu’il n’existe “aucun nouvel élément probant concernant le sérieux des études poursuivies”. Plus encore, le 16 juin 2020, Hanaa valide officiellement sa deuxième année d’études de pharmacie, malgré cela, la Préfecture reste sourde et la jeune étudiante reste sous le coup d’une Obligation de Quitter le Territoire Français. 


Aujourd’hui, après avoir exercé de multiples recours juridiques permettant le renouvellement de son titre de séjour, restés infructueux, Hanaa fait appel à la raison commune. 


Comment en France, pays des Droits de l’Homme, ayant pour devise “Liberté, Egalité, Fraternité”, peut-on obliger une jeune personne, étudiant effectivement sur le territoire de la République, à le quitter ? Cette étudiante qui a choisi la France pour son avenir, se voit trahie par son Administration préfectorale ! Comment la France peut-elle tourner le dos à de futurs talents qui croient en elle ? 


Hanaa Korso Tlemsani a reçu le soutien du directeur de l’UFR de Pharmacie, Jean-Marc Chillon, celui d’Amadou Camara, président du comité local SOS Racisme Amiens-Picardie. Jusqu’alors la Préfecture de la Somme reste sourde face à la situation malgré les multiples recours de l’avocat Me Stéphane Diboundje. 


Conviendrait-il de rappeler que l’Université de Picardie a pour devise “Une université ouverte sur le monde” et que la ville d’Amiens est capitale européenne de la jeunesse en 2020 ? A l’heure où la France traverse une crise sans précédent, où E.Macron invite les néo-bacheliers à imaginer un monde plus solidaire, et où le nouveau garde des Sceaux, E.Dupond-Moretti souhaite que son ministère soit aussi “celui des droits de l’Homme”. Hanaa, elle, a peur de sortir de chez elle. A chaque instant, elle risque d’être placée en centre de rétention et d’être renvoyée en Algérie, alors même qu’elle réussit ses études et respecte les lois et valeurs de la République. Est-ce vraiment le monde d’après que nous voulions ? 


Soutenons Hanaa Korso Tlemsani et tous ceux qui sont dans cette situation avec #RéussirSansPartir et #PasSansHanaa en interpellant la Préfecture de la Somme.  

 

SOS Racisme Amiens-Picardie