Non à l’expulsion des familles du 57 rue Achille Viadieu ! Oui à leur régularisation !

Non à l’expulsion des familles du 57 rue Achille Viadieu ! Oui à leur régularisation !

0 a signé. Prochain objectif : 500 !
Quand elle atteindra 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !
Collectif 57 a lancé cette pétition adressée à Préfecture de la Haute Garonne et Région Occitanie

Depuis le 15 décembre 2019, plusieurs familles albanaises occupent des appartements, laissés vacants depuis de nombreuses années, d’un bâtiment appartenant au Conseil Régional. Il y avait une quarantaine de personnes initialement, certaines familles ont accepté l’aide au retour proposée par la préfecture et ont quitté le territoire le 22 juin 2020. Il reste aujourd’hui des familles qui n’ont pas souhaité rentrer en Albanie et qui sont dans l’attente de leur régularisation.

Le Conseil Régional a saisi le tribunal administratif, qui a condamné les familles à l’expulsion le 2 janvier 2020. Le lendemain, une délégation avait été reçue par le directeur de cabinet de Carole Delgas, qui avait assuré que le Conseil Régional ne souhaitait pas mettre à la rue ces familles et favoriserait leur hébergement jusqu’à ce qu’une solution de logement pérenne soit trouvée, mais sans qu’aucune garantie n’ait été donnée.

Aujourd’hui, aucune solution n’a été trouvée, ni par la Préfecture de Haute Garonne en terme de régularisation, ni par la Région Occitanie en terme de relogement des familles.

Pendant les 18 mois écoulés, il ne s’est rien passé de répréhensible malgré les dires et ouï-dires de certain-es, qui propagent ou lancent des fausses vérités.

Les enfants ont suivi leur scolarité (en lycée, au collège Berthelot ou encore à l’école Dupont) de manière assidue et motivée et leurs parents se montrent soucieux-ses de la réussite scolaire de leurs enfants et disponibles malgré des conditions quotidiennes de vie très difficiles. Des récupérations alimentaires ont été mises en place avec le CEDIS pendant le confinement de mars 2020 et continuent encore aujourd’hui à raison d'une à deux fois par semaine. Il existe également un lien avec l'association ESPOIR. Tout cela s’est fait grâce à la volonté des familles, et à la solidarité avec des parents d’élèves, des enseignant.e.s, des toulousain-e-s plus ou moins voisin.e.s du lieu.

Au sein de ce lieu, chaque famille a une carte de chineur et tente comme elle le peut de gagner un peu d'argent. Nous pouvons attester, en tant que collectif 57, que ces familles sont soucieuses de s'intégrer dans la société française. Suite à la sollicitation des parents pour apprendre le français, plusieurs enseignantes se rendent bénévolement 2 à 3 fois par semaine au 57, elles savent très bien de quoi nous parlons et surtout de qui nous parlons. Nous sommes en lien de temps à autre avec RESF mais aussi avec quelques avocates pour les conseils juridiques.

Plutôt qu’expulser, nous pensons qu'il s'agit d'aider et d'intégrer ces familles. Et il nous semble que ce lieu est largement préférable à dormir en tente et dans la boue dans des conditions totalement insalubres.

De ce fait, à travers les valeurs d'humanité et de solidarité qui nous animent, nous sommes convaincu-e-s qu'il faut laisser ces familles dans les lieux actuels (qui permettent en plus un suivi sanitaire, administratif et scolaire).

Ces familles ont fui l’Albanie pour des raisons variées mais justifiées et nous demandons à la préfecture de régulariser leur situation administrative pour leur permettre de vivre ici de plein droit et à la région un engagement clair à ne pas autoriser l’expulsion de ces familles et à leur trouver un logement décent et pérenne avant de leur demander de quitter les lieux.

0 a signé. Prochain objectif : 500 !
Quand elle atteindra 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !