Non à l'abandon du campus de Pessac

0 a signé. Prochain objectif : 5 000 !


Mesdames, Messieurs, Chers collègues,

Depuis le mois de novembre 2019, nous hébergeons, sur notre campus, un nombre important de gens du voyage. Depuis cette date, nous avons été très patients et avons cru les diverses voix qui annonçaient leur départ. Certes, leur situation est précaire et les modalités de leur hébergement sont loin d’être respectées. Toutefois, à l’heure de l’accueil de nos étudiants, doit-on encore patienter des mois ? Il est devenu commun de recevoir des mails relatifs à nos conditions de travail et à leur amélioration. Le retour à un campus occupé par les étudiants et les personnels de l’Université ne ressort-il pas de cette amélioration ? Nous ne parlerons bien évidemment pas des conditions sanitaires dans lesquelles cette occupation est réalisée.

Si notre culture universitaire et notre sens du service public nous conduisent naturellement à la patience et à la tempérance, il est sans doute temps de réagir afin de retrouver un campus et des conditions de travail plus agréables.

Faute d’engagements fermes sur un départ imminent, il conviendra d’informer largement le public sur cette situation, notamment par voie de presse, et d’envisager des actions plus ciblées, comme des suspensions de cours.

Ce courrier vient d’être adressé à Madame le Préfet, au Président de l’Université de Bordeaux, au Directeur du Collège, au Doyen de la Faculté de droit et sera transmis à l’ensemble des étudiants des Facultés de droit, de sciences économiques et science politique pour signature.