Pour une ville de Kinshasa sans sacs plastiques à usage unique

Il est souvent de petites dimensions, quelques fois de plus grandes. Il est léger, quelques grammes à peine. Il fait partie de notre quotidien, à la maison, au travail, à l’école, à l’université, au marché, au supermarché. Il peut nous être utile durant quelques minutes, quelques heures, peut-être même quelques jours, mais il est aussi capable de nous nuire durant toute une vie. Il s’agit du bon vieux sac plastique, symbole de la consommation à outrance du monde moderne.

Le sac plastique, communément appelé sachet, connait depuis ces dix dernières années une production exponentielle dans la ville de Kinshasa et les grands centres urbains de la République Démocratique du Congo, favorisant ainsi son utilisation abusive et irresponsable par la population congolaise.

Une grande partie des sachets produits et utilisés à Kinshasa finissent dans les rues de ses quartiers. Les conséquences sont désagréablement visibles : enlaidissement du paysage urbain et périurbain, caniveaux et égouts bouchés, inondation des quartiers résidentiels lors de fortes pluies, imperméabilité du sol, résurgence des maladies d’origine hydrique et insalubre, etc.

Malheureusement, la Nature n’est pas formatée pour absorber les matières plastiques aussi rapidement qu’elle absorberait les matières organiques telles que les épluchures de fruits et légumes, les feuilles d’arbres ou les restes de nourriture. Il faut 100 à 1000 ans pour qu’une matière plastique soit absorbée par la nature (le sol) tout en causant au passage des désastres environnementaux importants.

Si souvent le gouvernement est tenu pour responsable de cette calamité, les habitants de la ville de Kinshasa ne sont pas moins responsables : nous avons tous une part de responsabilité dans ce problème et sommes tous appelés à changer nos habitudes de consommation et à entreprendre des actions radicales pour aboutir à des solutions durables.

La lueur d’espoir dans ce chaos c’est qu’il est aujourd’hui possible de se passer du sac plastique dans nos habitudes et circuits de consommation. Le Rwanda et le Congo-Brazzaville, pour ne citer que ces deux pays, ont déjà interdit la production et l’utilisation des sacs plastiques sur l’ensemble de leurs territoires et encouragent la production des sacs réutilisables et biodégradables pour réduire la pollution et préserver la santé de ses habitants.

Il est grand temps pour Kinshasa d’interdire formellement la production et l’utilisation des sacs plastiques. Pour cela, tous les congolais, ou qu’ils se trouvent, et tous les habitants de Kinshasa doivent faire entendre leurs voix pour exprimer leur mécontentement face à cette « pandémie de plastique » et exiger du gouvernement central de la République Démocratique du Congo, l’INTERDICTION FORMELLE de la production et de l’utilisation des sacs plastiques à l’horizon 2018.

Nous, kinois, congolais vivant à Kinshasa et dans le reste du monde, unissons nos voix en signant massivement cette pétition pour INTERDIRE FORMELLEMENT les sacs plastiques à Kinshasa et ENCOURAGER les entreprises privées, les commerçants qui les fabriquent d’investir dans la production des SACS REUTILISABLES ET BIODEGRADABLES.

NOUS COMPTONS SUR VOUS!!

This petition will be delivered to:
  • Hôtel de Ville de Kinshasa
  • Ministère de l'Environnement et Développement Durable
  • Ministère provincial de l'Environnement et de l'Education
  • Assemblée nationale


Patrick KASELE started this petition with a single signature, and now has 856 supporters. Start a petition today to change something you care about.