POUR UNE REOUVERTURE A LA CIRCULATION PARTIELLE DU CENTRE VILLE DE SAMATAN LE LUNDI MATIN

POUR UNE REOUVERTURE A LA CIRCULATION PARTIELLE DU CENTRE VILLE DE SAMATAN LE LUNDI MATIN

Started
September 15, 2022
Signatures: 95Next Goal: 100
Support now

Why this petition matters

Started by gwendoline Taupin

Depuis le 1er septembre 2022,  la tenue du marché de plein vent les lundis matins de 9h à 13h s'assortit d'une piétonnisation totale du centre ville de Samatan.

Inaccessibilité de l'école Ste Germaine, exclusion des personnes en situation de handicap, surcharge des parkings et routes annexes, gênes et dangers pour les riverains du centre ville et les écoliers (rues prises en sens interdit, véhicules stationnés partout de façon désordonnée), baisse de fréquentation du marché : la piétonnisation impacte familles et travailleurs et favorise la précarisation de certaines catégories socio-professionnelles du village.

Nous demandons un rétablissement partiel de la circulation, avec réouverture de la D4 dans l'axe Lombez-Gimont et celle d'un des axes perpendiculaires (rue du Marcadieu ou D4 longeant les parkings Carrefour-Weldom et places du centre village) et le retour d'agents de circulation aux carrefours D4/D149/D39 et D4/Rue du Marcadieu/Chemin de l'Hôpital.

Réouvrir à la circulation permettra de :

- rétablir l'accès à la rue du Château et l'école Ste Germaine, privée sous contrat avec l'Etat et ainsi de
- garantir la possibilité pour les riverains âgés de continuer leurs activités le lundi et aux adultes présentant un handicap moteur de récupérer les enfants externes à 11h30, notamment à l'école Ste Germaine rendue accessible uniquement à pied, depuis a minima la rue de la Poste s'ils trouvent à s'y garer
- redonner le droit de travailler le lundi aux parents des plus petits, contraints de récupérer leurs enfants à 11h30 face au refus légitime des assistantes maternelles de se rendre aux écoles à pied avec plusieurs enfants en bas âge, dans des rues aux trottoirs inadaptés, sous la pluie pour plusieurs centaines de mètres...
- rendre aux travailleurs « essentiels » (auxiliaires de vie, aides à domiciles, infirmières, psychologues et médecins, intervenants médicaux et paramédicaux, ambulances taxi) se rendant au domicile des patients et usagers la possibilité de consacrer temps et énergie aux soins et à l'aide plutôt qu'à la recherche d'un stationnement ou au parcours de kilomètres supplémentaires (frais, fatigue, perte de temps les empêchent de répondre à certaines demandes)
- fluidifier la circulation et sécuriser les axes et rues non piétons : l'impossibilité de se garer à proximité des écoles publiques et privées lors de la dépose du matin et de la sortie de 11h30 (les riverains du centre stationnant hors de la zone piétonnisée) engendre doubles files et manœuvres dangereuses des véhicules, auxquelles s'ajoutent le passage des poids lourds sur la D4 qui occupent l'intégralité du carrefour D4/D149/D39 quand ils virent
- désengorger le centre de Lombez sur lequel se dévie une partie de la circulation notamment à la dépose et sortie des écoles (passage obligé devant l'école publique de Lombez)
- de garantir un accès sans détour et facile au laboratoire d'analyse médicale et à la MSAP
- d'augmenter la fréquentation du marché, les clients pouvant à nouveau trouver à se garer pour y accéder en ayant la possibilité de rejoindre les différents parkings.

Les arguments en faveur de cette piétonisation sont flous et varient au fil des interlocuteurs : demande expresse des commerçants du centre ville, du marché, motivation écologique, vigipirate, exigence de la gendarmerie face à la dangerosité du marché...

Les décideurs compétents doivent prendre en compte les détours polluants, dangereux et coûteux rendus obligatoires pour les parents et gardes d'enfants des élèves des établissements scolaires publics et privés et considérer la répercussion sur certaines vies professionnelles et sur la mission des professionnels de soins et d'aide (20 km aller-retour par Cazaux-Saves et 12 kilomètres par Lombez).

Il est également inadmissible d'exclure les personnes en situation de handicap de l'abord des écoles.

En l'absence de solutions alternatives pour la majorité de la population (pas de navettes régulières et de pistes cyclables sécurisées), la voiture reste l'unique moyen de locomotion pour l'école et le travail à Samatan...

 

Support now
Signatures: 95Next Goal: 100
Support now
to help others easily find and sign the petition.